REMPLAÇANT AHMED OUYAHIA INCARCERE A LA PRISON D'EL-HARRACH : Azzedine Mihoubi, nouveau SG par intérim du RND    LOGEMENTS PROMOTIONNELS AIDES (LPA) : Premiers quotas livrés à partir d'août    CELEBRATIONS DE LA VICTOIRE DES VERTS : Nuit blanche à Mostaganem    CADETS DE LA NATION : 99.46% de taux de réussite au Bac    COMMERCE : Plus de 2800 infractions enregistrées depuis début juin    Un pétrolier de Sonatrach contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Les héros sont de retour au pays    EN - Mahrez : "Fier d'avoir été le capitaine de cette équipe"    Quand Mobilis "évince" Ooredoo    Bientôt un nouveau cahier des charges    Une application pour la location de véhicules    La présidence dit oui    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    Enlèvement d'une députée anti-Haftar    L'ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi, sous contrôle judiciaire    Les partisans d'une alternative démocratique contre-attaquent    L'Alliance présidentielle décapitée    La cérémonie en Egypte    Les réserves de l'ETRHB pour la vente de ses actions    Deux vieilles connaissances sur la route des Verts    Le ministre du Commerce rassure les boulangers    1 000 kilomètres pour en faire la demande    Arrestation des voleurs de portables en série    5 ans de prison pour l'ex-directeur des Domaines    ACTUCULT    Yazid Atout, nouveau DG de la radio Chaîne III    La gestion administrative cédée aux travailleurs    Lorsque la solidarité villageoise fait des merveilles    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Un forum qui a fait bouger les lignes    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Circulation routière: 568 permis de conduire retirés en juin    Les Guerriers du Désert sur le toit de l'Afrique    Edition du 20/07/2019    Le peuple tient le cap    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Le Hirak toujours en marche    Le casse-tête des médecins spécialistes    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    Mesures légales pour relancer la production    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A la découverte de l'âme nipponne
Semaine japonaise à l'hôtel Sofitel
Publié dans El Watan le 14 - 09 - 2006

Le pays du Soleil-Levant s'invite chez nous pour la durée d'une semaine. Ainsi, l'hôtel Sofitel abritera à partir du 16 et jusqu'au 21 septembre des journées gastronomiques et culturelles.
L'initiative, placée sous le patronage du ministère de la Culture, a été initiée avec le concours de l'ambassade du Japon en Algérie. Au programme de cette manifestation toute en couleur, la découverte intéressée des plats japonais particulièrement raffinés qui allient la finesse gustative et le plaisir visuel. Deux chefs s'y attelleront à l'occasion, Karasuyama Masao et Takahashi Akihito en l'occurence. Ces deux chefs, qui ont un restaurant nommé Benkay du Nouvelle Tour Eiffel à Paris, proposeront un menu spécial tous les soirs de 19h à 22h30 au restaurant Le Continental du Sofitel. Le menu est proposé pour le prix de 4500 DA sans les boissons. Le plaisir des sens ne s'arrêtera pas là. C'est ainsi qu'une conférence est prévue le 16 septembre par Aihara Yumik sur la cuisine japonaise. Des films seront également projetés à la salle Hamma de l'hôtel Sofitel. Il s'agit de l'Ame agaru et d'Azumi. Ces deux longs métrages, sortis dans les salles respectivement en 1999 et 2003, feront voir des facettes insoupçonnées de l'histoire millénaire de ce pays de l'extrême nord-est asiatique. En plus de l'exposition d'estampes modernes du pays du Soleil-Levant, une démonstration d'art floral (Ikebana) sera faite par une artiste du cru, Mme Ito Emiko et ses assistantes. Cette artiste au long parcours est maîtresse à l'école Ohara qui fait partie des 300 centres existant au Japon dans l'arrangement floral. Enseigné partout dans le monde, cet art intéresse beaucoup plus les femmes. L'Ikebana dérive, atteste-t-on, d'une pratique bouddhique d'offrandes de fleurs au Bouddha et aux morts, importée d'Inde au Japon. L'Ikebana est une tradition d'art floral qui remonte à plus de 13 siècles. Le Japon l'a reçue de la Chine au début du VIIe siècle. La dynastie Tang rayonnait alors sur tout le monde oriental et les émissaires japonais ramenèrent avec la religion bouddhiste la coutume des offrandes florales aux autels bouddhiques et aux stûpas. Faut-il rappeler que de ces journées, malheureusement, les mordus n'en profiteront pas amplement. L'endroit choisi ne s'y conforme nullement. Pour se rendre à l'hôtel, des réservations sont exigées.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.