Arkab présidera samedi la 179ème réunion de la conférence de l'OPEP    Le référendum sur la révision constitutionnelle en Octobre    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    DETOURNEMENT DE 13 MILLIARDS DE CTS A L'AGENCE "MOBILIS" DE TIARET : La directrice et un cadre de la direction régionale écroués    AUTOSUFFISANCE EN CARBURANT : Arkab annonce la réalisation d'une raffinerie à Tiaret    Lotfi Nezzar dément la saisie des biens de sa famille    Libye: les pro-GNA ont pris le dernier fief de Haftar dans l'Ouest    Lenarcic : L'UE toujours engagée à soutenir les réfugiés sahraouis    104 nouveaux cas confirmés et 9 décès enregistrés en Algérie    INSOUCIANCE ET LEGERE PRISE DE CONSCIENCE CITOYENNES : La difficile adaptation au port du masque à Tissemsilt    ADRAR : 8 ans de prison et 50 millions d'amende pour un vol à la tire    OCCUPANT LEUR HABITATION DE 52 ANS : Deux familles menacées d'expulsion à Oran    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    Pétrole: l'Opep+ avance sa vidéoconférence ministérielle à samedi    Relation post-Brexit: les "progrès restent limités" dans les négociations avec l'UE    JM d'Oran-2022: réunion entre la Commission de coordination du CIJM et le COJOM-2022    Algérie : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG de l'ONU    Foot/ Algérie: " Il y a un risque de contamination en cas de reprise"    Effondrement d'un vieil immeuble à la Casbah d'Alger    Ecoles privées: début des préinscriptions sur un litige du payement des frais scolaires    Evocation du peintre Etienne Dinet dans le deuxième numéro du magazine "Inzyahat"    "Questionnement du colonialisme", ouvrage sur l'esprit d'hégémonie des anciennes colonies    Collectivités locales: la création d'associations communales à caractère caritatif et solidaire autorisée    La décision de rouvrir les mosquées relève du seul ressort du Gouvernement    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Le Care critique les choix du gouvernement    Vers un intérimaire à la tête du MPA    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    La colère des américains ne baisse pas    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Galerie Civ-œil : «L'art Yajouz !» pour briser les tabous
Oran : les autres articles
Publié dans El Watan le 07 - 10 - 2015

La Galerie Civ-œil, sise à Miramar, abrite, jusqu'au 21 octobre, « l'art yajouz » une belle exposition de 11 artistes qui dénoncent les ségrégations faites aux femmes.
Aux obscurantistes de tous poils, qui débitent à longueur de jours des «la yajouz» à profusion, des jeunes artistes leur répondent : «l'art yajouz !». C'est à la galerie «Civ-œil» qu'une exposition collective, qui a choisi justement pour appellation cette ingénieuse formule, a élu domicile. Pour rappel, la galerie «Civ-Œil», se trouvant à Miramar, vient grossir les rangs des associations et centre culturels qui contribuent à l'animation de ce quartier : Bel-Horizon, le Petit Lecteur, Fard, l'Afepec, la cinémathèque, l'Institut Français etc.
«L'art yajouz» est une exposition de jeunes artistes, d'Oran, d'Alger, de Tlemcen, de Sidi Bel Abbès, et même de Paris, qui ont choisi les arts contemporains pour dénoncer les ségrégations dont sont victimes les femmes. «Réunis en résidence artistique dans le cadre du projet le Monde selon les femmes, c'est plus de vingt jeunes artistes, peintres, photographes, plasticiens… venus de différentes régions du pays et d'ailleurs qui, à travers leurs différentes expressions artistiques, se prononcent résolument contre les violences à l'égard des femmes, et pour une société qui avance» nous annonce-t-on, avant de préciser que cette exposition, qui se tiendra jusqu'au 21 octobre à la galerie Civ-œil, est un prélude «d'une exposition itinérante sur le territoire national».
Néanmoins, dans l'exposition qu'abrite Oran, ce sont seulement 11 des 20 artistes qui exposent leurs œuvres. Parmi eux, on compte les artistes plasticiennes Amel Djendi et Souad Douibi, d'Alger, mais encore les photographes Arslan Naïli, Houari Bouchenak, Fatima Chafaa, Karim Nazim Tidafi, Lynn SK, Maya-Ines Touam, et Warda Mansri. Mohamed Amine Ghalmi, de Sidi Bel Abbès, est le seul peintre du groupe d'artistes. Hélas, tous les artistes n'ont pas pu faire le déplacement jusqu'à Oran, pour le vernissage qui a eu lieu dimanche dernier.
Oeuvres étonnantes
On peut s'attarder de longues heures à contempler cette exposition, scruter les tableaux, s'attarder sur les vidéo. Il s'agit d'un véritable plaisir pour les yeux et l'esprit, où les messages forts, contre toute forme d'obscurantisme, sont délivrés par la voie de l'art, voir même avec un peu d'humour et d'ironie.
Fatima Chafaa a présenté un tableau illustrant une une sculpture éphémère réalisé avec du papier hygiénique, une œuvre étonnante et néanmoins appréciée par les visiteurs. Houari Bouchenak a choisi un portrait furtif d'une femme alors en mouvement. Il a appuyé son œuvre par un poème de Mohamed Dib, comme pour ouvrir un indice à son public : «l'embellie, comme elle va le visage claire/ l'oublieuse, comme elle ouvre, d'autant les yeux/ preciente c'est la durée colportée l'espace accompli/ elle n'est que hasardeuse passante sur les digues du jour» Maya-Ines Touami a choisi de donner pour titre à son œuvre «révéler l'étoffe», qui est une série d'une vingtaine de photographies de femmes de tous âges, réalisées à Alger en 2014.
Le travail de Warda Mansri se veut de bousculer un peu l'ordre établi : une œuvre qui s'axe, aux dires de l'artiste, sur ce que préfèrent les hommes dans l'anatomie féminine. Mohamed Amine Ghalmi présente quant à lui «la yajouz» (ce n'est pas permis !), composé de magnifiques fresques par lesquels il revient sur l'hostilité de certains hommes à l'égard de la femme. On peut aussi dénicher, quelque part dans la galerie, cette belle citation attribué à Schopenhauer : «l'art reproduit les idées éternelles qu'il a conçues par le moyen de la contemplation pure, c'est-à-dire l'essentiel et le permanent, de tous les phénomènes du monde».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.