Juventus : Paredes n'avait pas de contact avec Mbappé    OL : Cherki veut plus de temps de jeu    Des instructions à concrétiser dans les «meilleurs délais»    Algérie-Russie: Ouverture demain de la 10e Commission mixte économique    Un choc nucléaire inévitable ?    Youssef: Al-Qaradaoui est mort    Le wali, homme-orchestre    Développement local: Passer d'une gestion administrative à une gestion économique    Football Algérie-Nigéria aujourd'hui à 20h00: Un nouveau test à exploiter    Transport universitaire: L'application «MyBus» lancée en octobre    Santé: 11 décès par rage en 2021    El Kerma: Ouverture du marché de gros de poisson le mois prochain    Peaux de banane !    Lamamra: «La Palestine est la clé de la paix»    L'heure de vérité    Du coke russe pour le haut-fourneau    Les étudiants en costume de startupeurs    Le plan de Benzema    Brèves Omnisports    Bouloussa meilleur algérien au classement mondial    Un coup de piston et...    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    La bombe Benkirane    De la drogue et de la pédophilie    «Tous les indicateurs sont positifs»    De charmante hôtesse, à femme violentée!    Mohammed VI: le Noriega du Maghreb    «Les Algériens n'admettent pas la mémoire sélective»    Proposition pour la création de marchés de l'art    Quand la science se combine au religieux    Sommet arabe: Guterres confirme sa présence, salue la contribution "exceptionnelle" de l'Algérie à la diplomatie mondiale multilatérale    D'importantes réalisations socio-économiques et des indicateurs prometteurs    CAC d'Annaba: lancement de la radiothérapie stéréotaxique pour la 1e fois en Algérie    Le Conseil de la nation prend part à la réunion du Comité exécutif de l'UIP    Une délégation de cadres supérieurs de la DGSN se rend au siège de la Cour constitutionnelle    Codes communal et de wilaya: définir les responsabilités et les prérogatives des élus    Tlemcen: une encontre sur la société civile, la promotion du tourisme et la protection du legs culturel    Tenue mercredi à Alger de la 10e session de la Commission intergouvernementale mixte algéro-russe de coopération    Le développement sportif et les performances des JM d'Oran mis en relief    Rage: onze décès enregistrés en 2021    La tension monte d'un cran au Maroc    Borne et les préoccupations de l'heure    Déclaration de politique générale du gouvernement: Renforcer les capacités du système national de défense    ASO Chlef: Des ambitions à la hausse    10 ans de prison ferme pour Anis Rahmani et Tahkout    Des cadeaux attendrissants    Festival du théâtre amateur de Mostaganem: 35 troupes à la 53e édition    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



‹‹ Pour un diagnostic des handicaps à la naissance
Soins néonatals et de la petite enfance
Publié dans El Watan le 26 - 03 - 2016

Diagnostiquer à la naissance pour une vie «normale». Une étude ayant trait au diagnostic précoce des maladies entraînant, à la naissance, un handicap sera bientôt lancée conjointement par différents acteurs des secteurs de la santé et du handicap.
Cette annonce a été faite en marge d'une rencontre entre les représentants des ministères de la Santé et de la Solidarité nationale ainsi que de la Fédération algérienne des personnes handicapées (FAPH). Cette étude mènera, à terme, à l'installation d'un système de prise en charge, à la naissance, de différentes maladies handicapantes.
Car les structures de maternité et de néonatalité ne pratiquent que rarement, voire jamais, les différents tests et analyses permettant de détecter des graves maladies et autres déficiences qui, si elles ne sont pas traitées le plus rapidement possible à la naissance, sont incurables et peuvent entraîner d'importants retards mentaux et physiques. De même, de nombreux parents ne découvrent que sur le tard l'autisme, la trisomie 21ou autre de leurs enfants, ce qui retarde une éventuelle prise en charge, à même d'augmenter les chances d'évolution et d'adaptation de l'enfant.
En attendant la réalisation de cette étude, un projet commun, qui vise au renforcement des compétences des sages-femmes et des professionnels de la petite enfance, a été lancé jeudi, par ces mêmes acteurs. En sus des deux ministères et de la FAPH, se sont associés à cette initiative l'association internationale Santé Sud, ainsi que les services de gynécologie obstétrique et de pédiatrie de certains CHU. Le projet vise à réaliser le premier hôpital spécialisé en santé maternelle et infantile à Douéra (ouest d'Alger) pour prendre en charge les grossesses à risque et réduire la mortalité chez les nouveaux-nés et les femmes enceintes, à la faveur d'une formation dans différentes spécialités, rapporte ainsi l'APS.
Le chef de service de pédiatrie du CHU Mohamed Lamine Debaghine (ex-Maillot) de Bab El Oued, le Pr Abdennour Laraba, se réjouit quant au «grand pas en matière de prévention de santé maternelle et infantile» que représente le lancement de ce projet. «Cela constitue un nouveau jalon pour le secteur», affirme, pour sa part, Leila Harridi, chef de service de néonatalogie du CHU Issaad Hassani de Beni Messous. «Il est impératif d'alléger la pression enregistrée dans les services obstétriques à travers le pays, comme le service de Beni Messous, qui assure 40 accouchements/jour, dont 10 césariennes», a-t-elle ajouté, citée par l'APS.
Pour la Pr Zakia Arada, chef de service de néonatalogie du CHU Nefissa Hamoud (ex-Parnet), il est d'autant plus important de mettre l'accent sur la sensibilisation concernant les facteurs qui sont à l'origine des handicaps chez les enfants, particulièrement les maladies héréditaires dues aux mariages consanguins.
De même, elle a insisté sur l'importance de doter les salles d'accouchement d'équipements nécessaires et de personnel paramédical. La secrétaire générale de la FAPH a pour sa part plaidé pour l'ouverture d'hôpitaux spécialisés en santé maternelle et infantile dans l'est, l'ouest et le sud du pays, et ce, «pour assurer une meilleure prise en charge de cette catégorie de la société».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.