Rappel à l'ordre    Bouteflika s'obstine, Gaïd Salah prêche la sagesse patriotique    Selon Ali Benflis: La lettre de Bouteflika «va au-delà des limites de la provocation et du défi»    Lamamra rencontre Lavrov: Moscou appuie la feuille de route de Bouteflika    Tébessa: Les devises flambent !    «Boeing 737-Max 8» et «Boeing 737-Max 9»: Suspension des vols dans l'espace aérien algérien    Equipe nationale: Belmadi met tout le monde sur le même pied d'égalité    UNAF - Tournoi international U15: Coup d'envoi aujourd'hui au stade Ahmed-Zabana    ASM Oran: Il y a péril en la demeure    Le président de la FOREM l'affirme: Il n'y a pas de société civile en Algérie    La mobilisation ne faiblit pas: Blouses blanches et étudiants investissent la rue    Béchar: Un pilote italien meurt lors du Rallye Touareg    Des matches risquent de toucher le fond    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    Médecins et étudiants hier à Alger    Un émissaire de l'ONU exprime son inquiétude face aux manifestations populaires    Des femmes ayant activé dans l'action humanitaire et de solidarité honorées    Une baisse de près de 14% enregistrée en janvier 2019    Livraison de 252 camions au MDN    L'égoïsme économique, obstacle majeur devant la relance du secteur de l'exportation    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    Sessions de formation pour 150 apiculteurs    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    51e fête du tapis de Ghardaïa    60e Salon international du livre de Québec    Ouyahia dément    Classement ITF Juniors: L'Algérien Rihane, désormais 109e mondial    Fifagate: Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500.000 dollars d'amende    Bouchareb tente de reprendre la main    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Chine : Plus fort ralentissement de la production en 17 ans    Oran: Réception l'été prochain de 15 projets d'établissements hôteliers    Les précisions du ministère e la Santé    Etats-Unis : Wall Street signe l'arrêt de mort des producteurs de schiste américains    Pétrole : L'AIE s'inquiète de la baisse de production au Venezuela    Le choix du destin de l'Algérie    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    Tournée de Ramtane Lamamra à l'étranger sur fond de crise interne.. Une internationalisation de fait    Guerre de libération.. 203 heures de témoignages enregistrées à Tlemcen    La longue complainte de Lakhdar Brahimi    ACTUCULT    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Béjaïa est un rempart contre l'invasion sectaire et l'extrémisme»
Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses et des Wakfs
Publié dans El Watan le 14 - 05 - 2016

L'Algérie refuse de devenir un terrain de bataille pour n'importe quel courant idéologique, philosophique ou autre doctrine.»
C'est en ces termes que le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a réitéré, lors de la visite qui l'a conduit dans la wilaya de Béjaïa avant-hier, l'attachement de l'Algérie à renouer avec l'islam de Cordoue. Mohamed Aïssa s'est exprimé à l'occasion de l'inauguration du Centre culturel islamique de Béjaïa, baptisé du nom de Kacem Naït Belkacem, où a été lancée une journée d'étude portant sur le thème de «L'islam, référent religieux national».
Mohamed Aïssa a expliqué que «lorsque le ministère parle de retour au référent religieux algérien, cela ne veut pas dire que nous voulons algérianiser l'islam ni donner une autre lecture du Coran et de la Sunna». Mais, soutient-il, «il s'agit d'adapter la pratique religieuse aux valeurs culturelles et cultuelles de notre société et de nos origines amazighes.
Cette dernière a donné, par exemple, une place importante à la femme dans la société contrairement aux pays qui l'asservissent, qui connaissent des guerres et égorgent à cause d'une vision radicale de l'islam». Afin de promouvoir l'«islam référent religieux national», le ministre a accepté d'institutionnaliser le Colloque international de Béjaïa qui traitera du dialogue des civilisations et des cultures ; il dira à ce propos : «Nous allons organiser une année entière de dialogue interconfessionnel qui se manifestera à travers une caravane culturelle et cultuelle qui jaillira de Béjaïa et sillonnera le pays.» Et de préciser : «Cette caravane sera conduite par des savants et intellectuels de Béjaïa et ceux des wilayas qui la recevront.» Pour le ministre, le choix de Béjaïa est légitime, car pour lui cette ville «est un rempart contre l'invasion sectaire et l'extrémisme. A mon sens, elle est même le dépositaire légal et l'héritière de l'islam de Cordoue, de la modération, de l'islam du juste milieu.
Ce genre d'initiative fait de l'Algérie, aujourd'hui, une école visitée par les capitales du monde occidental et oriental pour diffuser la déradicalisation et le processus de prévention contre le radicalisme rampant».
Aussi, afin de renforcer les nouvelles infrastructures religieuses en personnel encadreur, Mohamed Aïssa a déclaré que le président de la République a donné son accord pour augmenter le nombre de postes budgétaires à 1500, en plus des 500 que le ministère forme chaque année.
Par ailleurs, le ministre s'est rendu dans la commune de Tamokra (Akbou) pour honorer l'érudit et l'un des fondateurs de la zaouïa Sidi Yahia El Aidli, cheikh Tahar Aït Aldjet. Agé de 103 ans, celui-ci s'est vu réhabilité par le ministre à la tête de la commission ministérielle des fatwas. Une enveloppe de deux millions de dinars sera dégagée par le ministère pour l'achèvement des travaux d'extension de l'école coranique de Tamokra, l'une des plus importantes d'Algérie.
Lors de cette visite qui s'est achevée hier, Mohamed Aïssa a inauguré six mosquées et posé la première pierre pour la construction de deux autres, à Aokas et à Bir S'lam, à la sortie est de Béjaïa.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.