Rassemblement de soutien à Adlène Mellah    Election présidentielle : Ce que prévoit la loi    Le maillon faible de la chaîne touristique    Réorganisation du baccalauréat : Les premières évaluations dès l'année prochaine    Messahel à la Valette    Les graves accusations du Snapo    Le MCEE et le NCM à la poursuite de l'ASO    Le CSC en quête de confirmation, la JSS en danger face au Ahly    Présidentielle de 1999, on ne s'ennuyait pas…    Baisse du taux de criminalité en 2018    280 000 places pédagogiques offertes selon Mebarki    715 opérations pour 627 localités et mechtas à Jijel    L'opérette Novembre… sidjil el khouloud conquiert le public tlemcénien    Hommage à un stratège de la révolution    Pour l'institution d'un prix national «Si Muhend u Mhand»    Lutte contre la criminalité : Arrestation d'une bande de malfaiteurs s'adonnant au trafic de psychotropes…    Le réseau électrique renforcé    Football - Ligue 1: Le CRB dos au mur, le leader et son dauphin en expédition    Volleyball - Coupe d'Algérie - Tour préliminaire: Les cendrillons en quête d'exploits    Affaire de la petite Nihal: L'enquête des gendarmes achevée    Ligue 2: Plusieurs débats captivants    Macron : une communication sans fin, mais sans beaucoup de réponses    Walis de la République : chacun d'eux a compris qu'il était sacrifiable!    L'APN prend part à la réunion de la commission des affaires politiques, de la sécurité et des droits de l'Homme de l'UPM à Strasbourg    Les représentants des membres de l'UA se penchent sur le dossier des personnes déplacées    Le secteur de l'assurance automobile domine sur celui des catastrophes naturelles    Sensibilisation sur l'opération des déclarations annuelles des salaires et des salariés    Les cours du pétrole stables en Asie    «La colonisation et l'occupation continuent de saper le développement» de l'Etat de Palestine    Tout accord Maroc-UE incluant les territoires sahraouis, sont nuls et non avenus    Des mesures pour le parachèvement des travaux du projet du stade de Bordj Menaïel    Les chasseurs tirent la sonnette d'alarme    Vingt-deux équipes dont le GSP au rendez-vous de Tunis    L'Algérien Dib élu président de la zone I nord    Les arbitres des équipes algériennes connus    L'urgence de les récupérer et numériser    Théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi-Ouzou    Commémoration du 67e anniversaire de la mort du moudjahid Belouizdad    Le "shutdown" de Donald Trump coûtera bientôt plus cher que son... mur    Les députés britanniques le rejettent massivement    Les Algériens indésirables en France ?    Gouvernance vertueuse    Isolé dans la région, vers quels pays le Venezuela se tournera-t-il?    Attentat terroriste contre un complexe hôtelier à Nairobi : L'Algérie condamne "avec force" l'attaque    En exil depuis 28 ans: Il y a 27 ans, Mohamed Boudiaf revenait en Algérie pour présider le Haut-Comité d'Etat    Le sociologue Nacer Djabi interdit de tenir une conférence sur les mouvements amazighs    Enquête au FLN    L'Alliance présidentielle dans l'expectative    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Béjaïa est un rempart contre l'invasion sectaire et l'extrémisme»
Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses et des Wakfs
Publié dans El Watan le 14 - 05 - 2016

L'Algérie refuse de devenir un terrain de bataille pour n'importe quel courant idéologique, philosophique ou autre doctrine.»
C'est en ces termes que le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a réitéré, lors de la visite qui l'a conduit dans la wilaya de Béjaïa avant-hier, l'attachement de l'Algérie à renouer avec l'islam de Cordoue. Mohamed Aïssa s'est exprimé à l'occasion de l'inauguration du Centre culturel islamique de Béjaïa, baptisé du nom de Kacem Naït Belkacem, où a été lancée une journée d'étude portant sur le thème de «L'islam, référent religieux national».
Mohamed Aïssa a expliqué que «lorsque le ministère parle de retour au référent religieux algérien, cela ne veut pas dire que nous voulons algérianiser l'islam ni donner une autre lecture du Coran et de la Sunna». Mais, soutient-il, «il s'agit d'adapter la pratique religieuse aux valeurs culturelles et cultuelles de notre société et de nos origines amazighes.
Cette dernière a donné, par exemple, une place importante à la femme dans la société contrairement aux pays qui l'asservissent, qui connaissent des guerres et égorgent à cause d'une vision radicale de l'islam». Afin de promouvoir l'«islam référent religieux national», le ministre a accepté d'institutionnaliser le Colloque international de Béjaïa qui traitera du dialogue des civilisations et des cultures ; il dira à ce propos : «Nous allons organiser une année entière de dialogue interconfessionnel qui se manifestera à travers une caravane culturelle et cultuelle qui jaillira de Béjaïa et sillonnera le pays.» Et de préciser : «Cette caravane sera conduite par des savants et intellectuels de Béjaïa et ceux des wilayas qui la recevront.» Pour le ministre, le choix de Béjaïa est légitime, car pour lui cette ville «est un rempart contre l'invasion sectaire et l'extrémisme. A mon sens, elle est même le dépositaire légal et l'héritière de l'islam de Cordoue, de la modération, de l'islam du juste milieu.
Ce genre d'initiative fait de l'Algérie, aujourd'hui, une école visitée par les capitales du monde occidental et oriental pour diffuser la déradicalisation et le processus de prévention contre le radicalisme rampant».
Aussi, afin de renforcer les nouvelles infrastructures religieuses en personnel encadreur, Mohamed Aïssa a déclaré que le président de la République a donné son accord pour augmenter le nombre de postes budgétaires à 1500, en plus des 500 que le ministère forme chaque année.
Par ailleurs, le ministre s'est rendu dans la commune de Tamokra (Akbou) pour honorer l'érudit et l'un des fondateurs de la zaouïa Sidi Yahia El Aidli, cheikh Tahar Aït Aldjet. Agé de 103 ans, celui-ci s'est vu réhabilité par le ministre à la tête de la commission ministérielle des fatwas. Une enveloppe de deux millions de dinars sera dégagée par le ministère pour l'achèvement des travaux d'extension de l'école coranique de Tamokra, l'une des plus importantes d'Algérie.
Lors de cette visite qui s'est achevée hier, Mohamed Aïssa a inauguré six mosquées et posé la première pierre pour la construction de deux autres, à Aokas et à Bir S'lam, à la sortie est de Béjaïa.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.