Journée d'études en prévision de l'élaboration de l'avant-projet de politique nationale globale de prévention contre la corruption    Para-athlétisme/Mondiaux-2019 (Poids F33): l'argent pour Kamel Kardjena    Omari exhorte les agriculteurs à s'organiser dans des coopératives spécialisées    La loi sur les hydrocarbures porteuse de 2 messages substantiels pour les investisseurs    Réseaux sociaux: les journalistes appelés à la vigilance pour éviter le piège des fake news    Tissemsilt: marche de soutien à l'élection présidentielle du 12 décembre    Charfi: "tous les moyens techniques et humains mobilisés pour assurer le bon déroulement de la campagne électorale"    Algérie - Zambie, ce soir à 20h00 : Un match spécial pour Belkebla !    USMA : L'USMA accueillera le WAC à Tchaker !    MCA 0 - JSK 3 : Les Canaris étrillent les Mouloudéens !    Les peuples veulent se libérer du communautarisme religieux    «Il n'y aura plus de seul maître à bord»    L'ex-directeur de l'Ecole de police réhabilité    Regain de manifestations dans la capitale et le sud du pays    12 morts dans un attentat à la voiture piégée à Kaboul    Entraînement spécifique pour Slimani    Le wali de Tizi Ouzou chassé par la population à Boubhir    Deux corps de Subsahariens rejetés par la mer    2 trafiquants de psychotropes arrêtés    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Journée de formation et de sensibilisation    Magic System et des artistes ivoiriens chantent la paix    Les poèmes de feu Othmane Loucif, «une transposition artistique de situations vécues»    Bolivie : affrontements à La Paz au premier jour de la présidente par intérim    Béjaïa : Vers une grève à l'université    Rassemblements et marches «pro-élection» perturbés à Annaba, Laghouat et Tindouf : Une précampagne sous tension    Le 10e Festival international de danse contemporaine prend fin à Alger    Destitution de Trump : Début des premières auditions    Recyclage des matériaux de construction : Défis de solidité et de durabilité    Coupe de la CAF (phase de Poules) : Le Paradou débutera contre San Pedro    «Il est possible de battre l'Algérie»    Wilaya de Bouira : Conditions de scolarité intenables    Production oléicole à Tizi Ouzou : 18,2 millions de litres d'huile attendues    Ténès: Le diabète mobilise    Institut Cervantès d'Oran: Un concours de dessins et une exposition au programme samedi    Un plan d'action pour définir les entraves    MARCHES FINANCIERS La BCE a acheté près de 3 milliards d'euros d'obligations d'entreprise en une semaine    Plus de 50.000 euros et un pistolet automatique saisis    5 morts et 2 blessés en 24 heures    Pas de changement de calendrier    Appels à l'arrêt immédiat des agressions israéliennes sur Ghaza après la mort de 18 Palestiniens    Tunisie : Rached Ghannouchi ne sera pas Premier ministre    Equipe nationale : les nouveaux prêts à relever le défi    Des morts dans des manifestations anti-Condé    L'ONM appelle à la libération de Bouragaâ    Acquittement pour 5 prévenus    Tiaret : La finale du concours de chant "Sawt El Waïd" aura lieu jeudi prochain    Trois courts-métrages à l'écran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Assurer la coordination des politiques et révolutionner le système statistique
Pour réaliser les Objectifs du développement durable
Publié dans El Watan le 03 - 10 - 2016

Dans son dernier rapport sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), la Banque africaine de développement (BAD) dresse un bilan détaillé des performances de l'Afrique pendant la campagne de développement menée sur une période de quinze ans.
La banque a également examiné les enjeux et les possibilités associés à la double transition vers les nouveaux programmes de développement, l'un mondial et l'autre continental, qui ont été adoptés en 2015.
Il s'agit du Programme de développement durable à l'horizon 2030 et de l'Agenda 2063 de l'Union africaine. Pour ces deux chantiers, des conditions sont à assurer à tous les niveaux. C'est ce qu'a conclu le panel réuni le 21 septembre dernier à New York en marge de la 71e Assemblée générale des Nations unies afin de débattre des perspectives de développement pour l'Afrique et de présider au lancement conjoint du Rapport de transition OMD-ODD 2016 : «Vers une approche intégrée et cohérente du développement durable en Afrique».
Pour les experts de la BAD, les pays africains auront besoin de données, de statistiques et de processus de coordination des politiques améliorées pour assurer le succès de la mise en œuvre des ODD et la convergence avec l'Agenda 2063 de l'Union africaine (UA) considéré comme la feuille de route de l'Afrique pour le développement. En effet, pour garantir une mise en œuvre efficace des nouveaux programmes aux niveaux mondial et continental, le Rapport de transition 2016 souligne la nécessité que les pays renforcent leurs capacités en matière d'élaboration de politiques fondées sur la preuve et d'améliorer la coordination institutionnelle pour veiller à ce que la mise en œuvre des deux programmes implique une prise en compte équilibrée des trois dimensions du développement.
Le message se résume donc ainsi : «Une coordination institutionnelle efficace et des dispositifs statistiques solides pour appuyer l'élaboration de politiques fondées sur la preuve et leur suivi». Des outils qui, faut-il le noter, font dont cruellement défaut dans la majorité des pays africains où le système de gouvernance est fortement décrié. Ce qui appelle à une révolution dans ce domaine. Les rédacteurs dudit rapport n'ont pas manqué de le souligner.
L'implication des institutions est primordiale
Ils ont relevé l'importance que jouent les institutions dans la mise en œuvre d'un programme de développement durable. «La corrélation des objectifs, cibles et indicateurs de développement durable avec leurs attributs transversaux, exige une architecture institutionnelle qui favorise la coordination intersectorielle, maximise les synergies multidisciplinaires et la cohérence des politique», estiment les experts de la BAD, qui poursuivent : «Des arrangements institutionnels qui tirent le meilleur parti des apports de la science et des communautés autochtones viendront renforcer l'élaboration des politiques et créer les conditions les meilleures pour atteindre les ODD.» Car, estime-t-on encore à ce niveau : «Le manque de données empêche les pays d'établir des références, de suivre des indicateurs de performance et de renforcer leurs politiques en se fondant sur des données factuelles. Les données nécessaires pour évaluer le nombre considérable de buts, de cibles et d'indicateurs des ODD sont immenses et bien au- dessus des moyens et des capacités de la plupart des pays, notamment ceux en développement. Ainsi, l'Afrique doit réaliser une révolution en matière de collecte de données et de coordination sectorielle», conclut-on à ce sujet. Il y a lieu donc de mettre en place des systèmes de statistiques solides qui permettent de développer des politiques basées sur des données établies et de suivre les progrès.
Diversifier la base économique
Sur un autre plan, le document de la BAD met en exergue la nécessité d'opérer en Afrique des transformations sur les structures économiques afin de diversifier sa base économique, créer des emplois pour les nombreux jeunes et femmes chômeurs et commencer à inverser les fortes tendances d'inégalité sur le continent. «Il y a plusieurs leçons à tirer de l'impact des tendances de pauvreté et d'inégalité sur la croissance que l'Afrique a connu au cours des 10 dernières années. Les progrès vers l'élimination de la pauvreté seront largement tributaires d'une croissance inclusive et soutenue», prévient-on à ce sujet. Le document attire par ailleurs l'attention sur la réalisation partielle des engagements de l'Aide publique au développement (APD) par les partenaires au développement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.