Une sœur de Hamid Ferhi s'en remet à Tebboune    25 000 participants au forum virtuel    Moins d'immigrants algériens au Canada en 2020    Les habitants d'Aït Yahia Moussa dans l'inquiétude    Vu à Idlib (Syrie)    Pas aussi évident pour le grand RDV de Palexpo    Le pari fou du géant allemand Volkswagen    L'épreuve    L'infrangible lien…    "Je ne veux pas être un adjoint"    Menace sur les forêts jijeliennes    4 décès et 106 nouveaux cas positifs en trois jours    Un numéro spécial de 154 pages dédié au Covid-19    "L'électro est le langage de la résistance"    "Ma misère affective était à l'origine de mon combat contre les injustices"    Leurs prix inférieurs à ceux des moins de trois ans    Tebboune dénonce les attaques "désespérées" des lobbies contre l'Armée nationale    Ce que risquent les contrevenants    Les décès et les contaminations en baisse    Le siège de l'Etat major baptisé du nom de Gaïd Salah    Ahmed Laraba s'explique    PLFC 2020: la hausse des prix des carburants réduira leur gaspillage    Le comité scientifique, seul "habilité à donner le feu vert pour la levée ou pas du confinement"    Conseil de la nation: la préservation du caractère social de l'Etat dans le PLFC 2020 saluée    Conseil de la Nation: adoption à l'unanimité du texte de loi de finances complémentaire 2020    La famille Nezzar poursuivie pour évasion fiscale !    Chemseddine autorisé à revenir sur Ennahar TV    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Deux terroristes neutralisés en mai dernier    DOCUMENTAIRE DIFFUSEE PAR FRANCE 5 SUR LE HIRAK : Le RND dénonce une campagne tendancieuse    LE PRESIDENT TEBBOUNE EN VISITE AU MDN : Le siège de l'état-major baptisé au nom de feu Gaid Salah    MOSTAGANEM : Le non-port du masque, une infraction pouvant être érigée en délit    LUTTE CONTRE LE COVID19 : La wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    Ligue1 algérienne-USM Alger: Zeghdoud évasif sur son avenir    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Assurer la coordination des politiques et révolutionner le système statistique
Pour réaliser les Objectifs du développement durable
Publié dans El Watan le 03 - 10 - 2016

Dans son dernier rapport sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), la Banque africaine de développement (BAD) dresse un bilan détaillé des performances de l'Afrique pendant la campagne de développement menée sur une période de quinze ans.
La banque a également examiné les enjeux et les possibilités associés à la double transition vers les nouveaux programmes de développement, l'un mondial et l'autre continental, qui ont été adoptés en 2015.
Il s'agit du Programme de développement durable à l'horizon 2030 et de l'Agenda 2063 de l'Union africaine. Pour ces deux chantiers, des conditions sont à assurer à tous les niveaux. C'est ce qu'a conclu le panel réuni le 21 septembre dernier à New York en marge de la 71e Assemblée générale des Nations unies afin de débattre des perspectives de développement pour l'Afrique et de présider au lancement conjoint du Rapport de transition OMD-ODD 2016 : «Vers une approche intégrée et cohérente du développement durable en Afrique».
Pour les experts de la BAD, les pays africains auront besoin de données, de statistiques et de processus de coordination des politiques améliorées pour assurer le succès de la mise en œuvre des ODD et la convergence avec l'Agenda 2063 de l'Union africaine (UA) considéré comme la feuille de route de l'Afrique pour le développement. En effet, pour garantir une mise en œuvre efficace des nouveaux programmes aux niveaux mondial et continental, le Rapport de transition 2016 souligne la nécessité que les pays renforcent leurs capacités en matière d'élaboration de politiques fondées sur la preuve et d'améliorer la coordination institutionnelle pour veiller à ce que la mise en œuvre des deux programmes implique une prise en compte équilibrée des trois dimensions du développement.
Le message se résume donc ainsi : «Une coordination institutionnelle efficace et des dispositifs statistiques solides pour appuyer l'élaboration de politiques fondées sur la preuve et leur suivi». Des outils qui, faut-il le noter, font dont cruellement défaut dans la majorité des pays africains où le système de gouvernance est fortement décrié. Ce qui appelle à une révolution dans ce domaine. Les rédacteurs dudit rapport n'ont pas manqué de le souligner.
L'implication des institutions est primordiale
Ils ont relevé l'importance que jouent les institutions dans la mise en œuvre d'un programme de développement durable. «La corrélation des objectifs, cibles et indicateurs de développement durable avec leurs attributs transversaux, exige une architecture institutionnelle qui favorise la coordination intersectorielle, maximise les synergies multidisciplinaires et la cohérence des politique», estiment les experts de la BAD, qui poursuivent : «Des arrangements institutionnels qui tirent le meilleur parti des apports de la science et des communautés autochtones viendront renforcer l'élaboration des politiques et créer les conditions les meilleures pour atteindre les ODD.» Car, estime-t-on encore à ce niveau : «Le manque de données empêche les pays d'établir des références, de suivre des indicateurs de performance et de renforcer leurs politiques en se fondant sur des données factuelles. Les données nécessaires pour évaluer le nombre considérable de buts, de cibles et d'indicateurs des ODD sont immenses et bien au- dessus des moyens et des capacités de la plupart des pays, notamment ceux en développement. Ainsi, l'Afrique doit réaliser une révolution en matière de collecte de données et de coordination sectorielle», conclut-on à ce sujet. Il y a lieu donc de mettre en place des systèmes de statistiques solides qui permettent de développer des politiques basées sur des données établies et de suivre les progrès.
Diversifier la base économique
Sur un autre plan, le document de la BAD met en exergue la nécessité d'opérer en Afrique des transformations sur les structures économiques afin de diversifier sa base économique, créer des emplois pour les nombreux jeunes et femmes chômeurs et commencer à inverser les fortes tendances d'inégalité sur le continent. «Il y a plusieurs leçons à tirer de l'impact des tendances de pauvreté et d'inégalité sur la croissance que l'Afrique a connu au cours des 10 dernières années. Les progrès vers l'élimination de la pauvreté seront largement tributaires d'une croissance inclusive et soutenue», prévient-on à ce sujet. Le document attire par ailleurs l'attention sur la réalisation partielle des engagements de l'Aide publique au développement (APD) par les partenaires au développement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.