Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Boukadoum entame une visite à Abuja    La révision constitutionnelle prévoit la protection de la femme contre la violence    Le ministre de l'intérieur insiste sur la nécessité d'offrir un service de qualité au citoyen    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Saïd Bouhadja n'est plus    Les angles de l'ingérence    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Non-respect de l'échéancier de paiement: Sonelgaz met en garde les abonnés    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Programme de 300 logements sociaux de Aïn El Turck: Un chantier qui traîne depuis presque une décennie    LA CORDE ET LE NŒUD COULANT    Protestation à l'Education: Suivi mitigé    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    "Les malades sont livrés à eux-mêmes"    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Diego maradona s'èteint à 60 ans    L'hommage de Messi à Maradona    Victimes du terrorisme: la législation algérienne peut constituer une référence pour l'ONU    Le président de l'ARAV présente ses condoléances à la famille du moudjahid Saïd Bouhadja    Arabie saoudite : Khashoggi avait reçu des menaces avant sa mort, selon un ami    L'ancien ministre Abdelkader Ouali placé en détention provisoire    Attaque contre une station saoudienne: l'Opep fermement attachée à la stabilité du marché pétrolier    Conflit au Tigré : des émissaires africains vont tenter une médiation    Sport / préparation olympique : 34 athlètes perçoivent des subventions du MJS    PORT D'ANNABA : Exportation de 41000 tonnes de clinker vers Haïti et la République Dominicaine    Ligue 1: USMA-ESS, un choc pour lancer la saison    FIFA Best : Les 5 nominés pour le titre d'entraineur de l'année    LDC : Le programme de ce mercredi    Déjà en phase de modernisation    Yacine Mebarki Condamné à un an de prison    Vous parlez au nom de qui ?    Maïssa Bey sur les traces d'Amara Lakhous    Dans le Sud irakien, le narguilé, c'est l'affaire des ébénistes    Des mesures pour faire face à une situation d'urgence    Les banques publiques difficilement vendables    Liberté pour Yacine Mebarki    Musée Public National des Antiquités d'Alger : Acquisition de nouvelles pièces archéologiques    Arabie saoudite : un site d'Aramco touché par un missile    Maroc-Sahara Occidental: «Une reprise des hostilités préméditée»    LA NATURE DU CIEL ET LE POIDS DU COUFFIN    Macron provoque la tempête !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nekkaz dépose une plainte contre Saadani pour diffamation
Suite aux accusations dont il a fait l'objet
Publié dans El Watan le 03 - 11 - 2016

L'ancien candidat à la présidentielle de 2014 et homme d'affaires, Rachid Nekkaz, a déposé hier une plainte pour diffamation au niveau du tribunal de Bir Mourad Raïs contre l'ancien secrétaire général du FLN, Amar Saadani.
Cette plainte intervient à la fin de l'ultimatum fixé par Nekkaz à Saadani de présenter des excuses suite aux propos qu'il a tenus à son encontre le 5 octobre et l'accusant d'être «manipulé par le général Toufik», ancien patron des Services de renseignement. «Nous sommes là devant le tribunal de Bir Mourad Raïs et, dans le calme, nous venons déposer une plainte car nous avons confiance en la justice de notre pays», explique Nekkaz sur une vidéo publiée hier en live sur sa page facebook.
Ses avocats, maîtres Cherbal et Bakouri, se sont chargés d'introduire la plainte auprès du juge. «Nous laissons les avocats faire le travail de réparation et de justice à l'endroit d'un responsable politique qui a oublié les principes de base de la courtoisie dans une démocratie», indique Nekkaz. Pour rappel, Amar Saadani, dans une sortie médiatique le 5 octobre dernier — qui lui aurait coûté sa place de secrétaire général du FLN — avait tiré, en plus de Nekkaz, sur nombre de responsables comme le général Toufik, les anciens officiers de l'armée française, Abdelaziz Belkhadem, Soufiane Djilali et les signataires de la lettre des «19», devenus 14. Il accusait l'ancien patron du DRS d'être «à la tête des officiers de l'armée française et de servir la France».
Dans la foulée, il imputait le rôle «d'agitateur» à Rachid Nekkaz, «actionné par Toufik pour perturber» la campagne présidentielle de 2014. Pis encore, Saadani accusait Toufik d'être derrière les événements tragiques de Ghardaïa et les mouvements de protestation survenus dans le sud du pays, faisant le lien entre ces événements et les déplacements de Nekkaz dans ces régions. Notons que Saadani reproche surtout à Rachid Nekkaz d'avoir lancé une campagne de dénonciation de ses biens immobiliers en France.
Nekkaz avait même orchestré, via les réseaux sociaux, une campagne pour la collecte d'un maximum de signatures de citoyens algériens pour le dépôt d'une plainte collective en France et en Algérie contre Saadani pour «détournement de fonds et blanchiment d'argent (…), 500 millions de dollars auraient été détournés en Algérie.
Et des achats immobiliers auraient été effectués en France par la famille Saadani avec cet argent», dit-il dans son appel diffusé sur le Net. Rachid Nekkaz s'est par ailleurs fait connaître ces derniers mois par ses vidéos enregistrées en France devant les biens immobiliers des hauts responsables algériens à l'instar de Amar Saadani, Abdessaleam Bouchouareb et la fille du Premier ministre, Abdelmalek Sellal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.