Sabri Boukadoum effectue une visite en Italie    Reprise des compétitions: Mellal appelle la FAF à prendre une décision finale    Ouargla soumise à un confinement partiel à partir de samedi    L'adoption par le Conseil de sécurité d'une lettre du Président Ghali comme document officiel irrite le régime marocain    Covid-19: appel à des mesures urgentes pour atténuer l'impact sur l'Afrique    Affaire Tahkout : poursuite au tribunal de Sidi M'hamed des plaidoiries de la défense    Feux de forêts: plus de 1.888 ha détruits en une semaine    Covid19: 460 nouveaux cas, 308 guérisons et 10 décès en Algérie durant les dernières 24h    APN: Clôture de la session ordinaire 2019-2020    Covid-19 : mobilisation d'un plus grand nombre de lits dans les hôpitaux    Se sauver ou sombrer    Chelsea chasse Leicester du podium    Le ministre des Ressources en eau dévoile la directive du président    Rachad, les harragas et la décennie noire    Faut-il avoir peur de la seconde «ouhda» ?    9 juillet 1962    «La perte du goût et de l'odorat sont deux symptômes du Covid-19»    «La sensibilisation et le confinement ciblé des zones endémiques sont la clé pour contenir le Covid-19»    Le barrage de Boukourdane face aux aléas du déficit hydrique    Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus    Papicha de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Lancement prochain de la dernière phase de l'aménagement de la Maison de la culture    15e but pour Benrahma    Pour quelle réorganisation territoriale ?    Relaxe pour trois activistes du hirak à Béjaïa    En attendant un autre ordre de mission    Risque de famine pour 7 millions de personnes en Afrique de l'Est    Plus de 3 000 réfugiés arrivés en Ouganda en trois jours    Le Burkina pris dans une spirale de violence    Cap sur un nouveau plan de relance    Climat: nouvelle hausse des températures jusqu'en 2024, selon l'ONU    La FAF tranchera le 15 juillet    Cafouillage administratif et réunions sans résultat    Nos prénoms dissimulent tant de guerres et tant de conflits !    "Hourof El Jenna", un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Installation de Mohamed Boukerras au poste de Directeur général de l'ISMAS    Installation du comité d'évaluation des œuvres des candidats au concours du "Prix Ali Maachi" pour les jeunes créateurs    Football Amateur : Attention au chant des sirènes    MO Béjaïa : Hadjar a subi une intervention chirurgicale    Relance du Barrage vert : ce qu'il faut éviter    Annulation de la CAN-2020 Féminine : Une pétition pour la restauration du tournoi    Azazga : Electro-industries dans la zone des turbulences    Libye : Boukadoum plaide pour une solution "opérationnelle et pratique"    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Le passeport Algérien toujoura a la traine    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elections sénatoriales
Equations à double variante à Skikda
Publié dans El Watan le 28 - 11 - 2006

Au hit-parade des enchères, et à ce jour, El Islah occuperait la première place et se présente déjà comme l'éventuel vainqueur des élections sénatoriales du 28 décembre.
Le synopsis de cette victoire se résumerait, selon des informations colportées auprès de la base d'El Islah et du RND comme suit : le RND avec ses 67 sièges apporte son soutien à El Islah fort de 125 voix, en contrepartie, le mouvement de Djaballah lui cède la présidence de l'APW. Cette hypothèse est confortée par deux faits : le premier est que le candidat le plus probable d'El Islah n'est autre que M. Bourourou, président de l'APW. Le second fait, assez révélateur en somme, c'est que M. Younes, membre du RND et vice-président à l'APW et qu'on croyait partant aux sénatoriales, s'est finalement désisté au profit d'un autre candidat pour se consacrer a priori à sa nouvelle mission au niveau de l'assemblée de wilaya. Seulement, au niveau du RND, on s'abstient de commenter ces hypothèses en déclarant que les chances du parti demeurent tangibles et de confirmer le ralliement de 15 élus indépendants au parti. Seulement, la thèse de l'union El Islah-RND, même si elle se confirme, risque d'accoucher de pas mal de surprises. Car si au RND le consensus autour du choix du candidat du parti a été général, à El Islah par contre les dés ne sont pas encore jetés. Pour preuve, on murmure l'éventuelle candidature de pas moins de trois personnalités ; le président de l'APW, un autre membre du parti et aussi… M. Dehili, maire de Skikda. Le mouvement de Djaballah risque à ce sujet de se retrouver au centre de deux principaux tiraillements. Le premier est de nature politique et concerne l'inévitable candidature du P/APW pour gagner les voix du RND. Le second est trop localisé et concerne la candidature du maire de Skikda qu'un clan de la mouvance d'El Islah voudrait appuyer. Est-ce pour le voir enfin céder son fauteuil d'une manière détournée ? Peut-être, mais ce qui est sûr, c'est que le clanisme a bel et bien gangrené le parti de Djaballah au point où plusieurs élus de la wilaya de Skikda menacent déjà de voter à blanc. Pour le FLN qui dispose tout de même de 145 sièges, les choses ne sont pas trop différentes, à un détail près : les querelles intestines qui minent en profondeur le parti sont d'abord politiques et ensuite régionalistes. Politiques parce que les relents de l'épisode de l'ère du redressement sont encore assez présents et régionalistes, par la suite parce que rien ne se décidera sans l'aval des élus de la région ouest de la wilaya qui sont proportionnellement assez présents. On avance à ce sujet que le parti voudrait surpasser ses divergences en proposant la candidature de M. Boussalia, un élu de l'APW qu'on présente déjà comme le candidat rassembleur. Chose qu'infirment d'autres clans très influents au parti qui avancent que cette candidature cache très mal d'autres enjeux en expliquant qu'on voudrait par ce plébiscite prématuré se réserver le fauteuil de la mouhafadha pour lequel M. Boussalia postulait. Les derniers échos laissent supposer que le FLN proposera plus de quatre candidats pour en élire trois avant que celui retenu ne soit désigné en fin de compte par les instances centrales du parti. Les élections au FLN comme à El Islah risquent, à coup sûr, de verser, et toutes deux, dans deux variantes. Voire deux courants antagonistes que les prochains jours auront à dévoiler.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.