La marche de Béjaïa violemment réprimée    Trois terroristes abattus à Benihemidane    Installation de la nouvelle chef de daïra    Dhouibi dément tout changement de cap    Le rapport inquiétant de Crisis Group    La fin du dollar ?    Les réseaux sociaux, ce monde parallèle    «C'est un terrain déjà viabilisé»    Combats inédits entre rebelles pro-Ankara    La kamikaze avait prêté allégeance à Daesh    Prémices d'une nouvelle ère    La Mauritanie surprend, la Zambie abdique    La JS Saoura prépare Gagnoa    Saisies de pétards et autres produits pyrotechniques    Le cadre de vie des citoyens au menu du conseil de wilaya    Alerte à l'hémorragie    On est toujours le réfugié de quelqu'un    Quand il faut se reposer, il faut !    Mémoires et sens en mouvement    Mauvaise utilisation du gaz : Lancement d'une campagne de sensibilisation en direction des élèves    AWEM Blida : 12 000 nouveaux postes d'emploi assurés depuis début 2018    Boufarik : Un complexe sportif à l'abandon…    24 heures    Retour à Astana avec Idleb comme pomme de discorde    Pour identifier les facteurs à l'origine de la hausse des prix: Une étude des marchés de fruits et légumes lancée    Entre réforme set continuité    Projet Batigec des 1.000 logements LPA: Des «blocages» risquent de prolonger les délais de réalisation    Le cimetière des vanités    D'importantes quantités de produits pyrotechniques saisies    Affaire Salsabile: Le procès en appel reporté    Oran: 15 ans de prison pour des trafiquants de cocaïne    MC Alger: Adel Amrouch et la triste réalité du football algérien    WA Tlemcen: Rebondir au plus vite    ASM Oran: Une situation qui ne prête pas à l'optimisme    Le wali chez les familles des victimes des inondations    Déclaration : Appel des assises internationales du journalisme de Tunis    Mouvement de protestation à la SNTF : Perturbation du trafic ferroviaire à partir de la capitale    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Démission de Ould-Abbès: Confusion au FLN    Le sens des guerres dans l'évolution du monde: L'âge nucléaire mènera-t-il l'humanité vers un monde sans guerre, un monde plus uni ?    La société civile et les partis politiques interpellent le président de la République    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Journées d'arts urbains d'Oran    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Une quarantaine de civils tués dans les frappes de la coalition US    À l'occasion du 63e anniversaire de l'indépendance de son pays : Le Président Bouteflika félicite le souverain marocain    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le public vibre au rythme de chansons algéro-tunisiennes
3e soirée du festival arabe de Djemila
Publié dans El Watan le 24 - 07 - 2017

Le public présent à la 13e édition du Festival arabe de Djemila a vibré, dans la nuit de samedi à dimanche, au rythme des chansons algéro-tunisiennes, interprétées par les chanteurs algériens Abdellah Menaï et Farès Staïfi, et l'artiste tunisien Saber Rebaï.
Le public ayant assisté à la troisième soirée du Festival de Djemila (à l'est de Sétif) a vécu un intense moment de communion avec Saber Rebaï, notamment les jeunes, qui ont accompagné le chanteur avec des youyous en toile de fond. Durant une heure, cet artiste, qui a pris l'habitude de participer au Festival arabe de Djemila, a interprété un florilège de chansons connues et d'autres plus récentes, ayant manifestement enchanté le public, et ce, en entamant son spectacle par Atayer, au violon puis au tambourin.
Le prince de la musique arabe a régalé ses fans avec d'autres chansons, comme El Ghalta jat min andek machi min andi, avec une tonalité de raï algérien, Achek maghroum narou l'hiba, Sidi Mansour ya baba et Barcha barcha ya m'dellel, du patrimoine tunisien. A la fin de son spectacle, Saber Rebaï a fait part à la presse de sa joie de participer une nouvelle fois à ce festival et de retrouver le public avec lequel il a noué, selon lui, une «relation spirituelle».
A cette occasion, Saber Rebaï a confié qu'il est en voie de préparer des chansons du patrimoine algérien et tunisien, spécialement pour le public de Djemila, sans omettre de faire l'éloge du festival qu'il considère en constante amélioration. De son côté, l'ambassadeur de la chanson sahraouie, le vétéran Abdallah Menaï a comblé le public avec trois chansons du patrimoine sahraoui : Ya li t'habouna, Ala wald el khala et Ya Ghania ma nahasbek khaouana, sous les youyous des Sétifiennes, au point que le chanteur en a redemandé.
Dans une déclaration à l'APS, en marge des festivités de cette troisième soirée du Festival de Djemila, le chanteur a souhaité que les responsables de la culture algérienne transcrivent le plus possible le patrimoine algérien. Pour sa part, le chanteur Farès Staïfi, natif de la région, a interprété, à sa façon, plusieurs chansons à l'unisson avec le public, dont la majorité avait fait la notoriété du défunt Samir Staïfi, telle Ya moul echache, et d'autres comme Hali madhrour ya boutaiba daouini, conférant une ambiance magnifique à l'endroit.
A la fin de la soirée, Farès Staïfi a fait part de sa liesse de participer au festival en compagnie de grands artistes comme Abdellah Menaï et Saber Rebaï. Le festival arabe de Djemila se poursuit avec au programme de la soirée de dimanche, des artistes comme le Libanais Wael Jassar et des artistes algériens, à l'instar de Salah El Eulmi, Hassiba Amrouche et Cheb Mourad.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.