BANQUE D'ALGERIE : De nouveaux billets de 500 et 1000 Dinars    VIOLENCES BAB EL OUED (ALGER) : 10 policiers blessés et 30 personnes arrêtées    ACCES DIFFICILE AUx MEDICAMENTS DU CANCER : Le ministère de la Santé pointé du doigt    TRIBUNAL DE KSAR CHELLALA (TIARET) : Le procureur de la République agressé    LE MINISTRE AISSA S'INSURGE ! : Les salafistes décrètent la fête du Mawlid, Haram    Air Algérie s'explique et appelle les grévistes «à la raison»    Plusieurs annonces au Sénat    Le trumpisme : entre ruptures et continuité    Les 4 samedis    Y a-t-il un avion dans le pilote ?    La succession du Nigeria est ouverte, l'Algérie en outsider    Les Aiglonnes renoncent au boycott    Beda sur le front    La répudiation politique est-elle l'ADN du FLN ?    Tiasbanine, un plat convivial de saison    Débit minimum à 2 méga et baisse des prix    Un merveilleux «Safar» à travers l'art    Réouverture «au premier trimestre 2019»    Sakta brise le silence    Produits pyrotechniques : Les douaniers procèdent à d'importantes saisies    Nouvelles d'Oran    L'ornière de la violence    «Ce pays qui n'a jamais voulu de moi, je l'aime pourtant !»    Ould Abbès dégagé ?    Des témoins gênants que Ryad va promptement éliminer    Europe - Brexit : pour le meilleur et pour le pire    Le projet de la loi de finances adopté par l'APN    Bouclé hier par les forces de l'ordre: Nuit de rares violences à Bab El-Oued    Oran: Un cadavre de migrant rejeté par la mer    Le service de maternité du CHUO saturé: 1.200 hospitalisations et 800 accouchements en un mois    Lunetterie: Plus de 700.000 articles contrefaits saisis en 2017    La folie des sénatoriales    Ligue 1 : PAC 2 CABBA 0: A sens unique    EN - Mohamed Farès forfait: Belmadi face aux aléas    Ligue 2: Gros chocs à Biskra et Chlef    Aïn Temouchent: Baba Aroudj a sa stèle    Il entamera sa rééducation dans quelques jours    Prévention des risques d'inondations à Alger: Un plan préventif de la SEAAL pour contrôler plus de 60 points noirs    Consolidation de la démocratie participative    Enigme et interrogations    L'Onu lève ses sanctions    30e anniversaire de la proclamation de l'Etat de Palestine : M. Bouteflika réitère le soutien "indéfectible" de l'Algérie au peuple palestinien    Violence aux stades : El Habiri au chevet des policiers blessés à l'issue du match MCA-USMBA    France Football: Ahcène Lalmas au top des 10 icônes oubliées du foot africain    Partenaires pour un hommage à Alloula    Gabon : La Constitution modifiée pour pallier l'absence du président malade    En bref…    Tout un programme pour l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Soirée mémorable avec Malika Domrane
Théâtre de Bouteghwa (Aokas)
Publié dans El Watan le 10 - 09 - 2017

Le théâtre de Verdure de Bouteghwa, sis dans la commune d'Aokas, à une vingtaine de kilomètres à l'est de Béjaïa, attire désormais de grandes vedettes de la chanson kabyle.
Dans la soirée de samedi dernier, Malika Domrane a offert aux mélomanes, dont des familles, venus des quatre coins des wilayas de Béjaïa, Tizi Ouzou, Jijel et Alger, un spectacle mémorable. L'association Tadukli (L'Union) d'Aokas, qui a invité la chanteuse, a mis en place une organisation infaillible grâce à la mobilisation des membres de l'association et des villageois.
La chanteuse aurait pu regretter de rentrer à Paris sans passer par ce théâtre de Verdure, un bijou culturel lové sur le flanc de la montage, une structure copiée sur le modèle des théâtres en plein air de Rome antique.
D'entrée, Malika Domrane a reconnu «la chance» qu'elle a eue de rencontrer son fidèle public dans un village qui a réussi à faire parler de lui en si peu de temps grâce à la réalisation de ce théâtre à travers des volontariats et à l'aspect libre des programmes proposés.
L'enfant de Tizi Hibel (Tizi Ouzou) a bercé son public avec ses chansons cultes, puisées de son vieux répertoire à l'exemple de Assaru, Boubrit et Fkigh ak Sura. Entre deux chansons, Malika Domrane évoque les absents, à l'image de Matoub Lounès et Mohya, en leur rendant un vibrant hommage qui a captivé l'assistance. La prestation de la vedette de la soirée a subjugué les nombreuses familles. La chanteuse a impressionné par sa voix qui est restée intacte, accompagnée d'une gestuelle qui dessine et traduit les mots de ses chansons. Son jeu de scène est marqué par des gestes communicatifs qui ont permis l'interactivité avec un public complètement acquis.
Par ailleurs, Brahim Djabri, membre de l'association Tadukli, a tenu à rassurer les villageois et le public que le théâtre de Bouteghwa demeurera autonome. Ceci en réponse à une rumeur qui circulait sur les réseaux sociaux et selon laquelle le wali, qui a visité les lieux, «voudrait récupérer ou plutôt cueillir le fruit» des semaines de travail des braves villageois qui se sont offert cette arène de liberté et d'expression. «Aujourd'hui, le wali de Béjaïa s'est déplacé au théâtre de Verdure d'Aït Aïssa pour découvrir le site. Ils étaient accueillis par les membres de l'association Tadukli», a écrit Brahim Djabri sur sa page facebook. Et de préciser : «Les discussions ont tourné autour de l'état de la route du village qui mène au théâtre et du raccordement au réseau d'eau potable et de l'électricité de cette partie du village.» Ce membre de l'association a informé également que «ce qui a été retenu à l'issue de cette visite est le bitumage du tronçon menant au théâtre ainsi que l'électrification du site».
Un acquis qui verra le jour l'année prochaine si le wali tient promesse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.