Comment dit-on «t'zaguett» en espagnol ?    La démission de Sahli de l'APN toujours d'actualité    La marche des libertés violemment réprimée    5e édition du Salon international de la sous-traitance    Appel pour un fonds pour le développement de l'Afrique    L'armée reprend le contrôle sur l'ensemble de la province de Soueida    Le groupe Renault dans l'expectative    Le Sportage à l'honneur    Le dossier sur les bureaux de la CNRL    Les «Rouge et Noir» en conquérants    La déroute des Canaris «L'efficacité nous a fait défaut»    Le nombre d'accidents en baisse    Des essais d'armes chimiques français au Sahara algérien ?    Le progrès informatique au service des arts et lettres    La générale de la pièce Istirahat El mouharidjine début décembre    22 novembre 1999 : assassinat de Abdelkader Hachani, un homme de dialogue    Tizi Ouzou : 55% des foyers ont accès à l'internet    600 associations se partagent 20 milliards    Football - Ligue 1: Match à six points à Sidi Bel-Abbès, la JSK en appel à Bordj    Guitouni: Un plan d'investissements de 75 milliards de dollars d'ici 2022    Relizane: Plus de 32.000 pétards saisis    Centres de vacances, le boulodrome, des locaux commerciaux...: Des directives pour récupérer les biens communaux squattés à Aïn El Turck    Les Falaises: Deux blessés graves après une chute de plus de 40 mètres    Belgique: Le front «El-Moustakbel» en Vip politique    Israël en plein doute sur son invincibilité militaire    37.000 migrants nigériens rapatriés en 4 ans: L'Algérie dénonce les pressions internationales    Hamma Bouziane: Des logements pour les enfants des deux victimes des inondations    Mahrez dans l'équipe type de la 5e journée    Les locaux contribuent au succès de Lomé    Des tourments de l'Histoire ravivés par le Brexit    Le "Onze" gagnant de Belmadi    La formation à l'entreprenariat des jeunes, un moyen de lutte efficace    Violation des arrêts de la CJUE : La communauté internationale et l'UE interpellées    Le ministère du Commerce saisit la justice    Le terroriste abattu à Mila, identifié    Le wali Ben Touati en visite à Medroussa    L'association nationale des éleveurs d'ovins est née    La DGSN tarde à exaucer le vœu des citoyens    Education : Mme Benghabrit satisfaite de l'intérêt porté aux questions pédagogiques    Ouyahia bientôt face aux députés    11 cadres de Djezzy décrochent leurs M.B.A international à l'université Paris1 Sorbonne    Djezzy lance une promotion HAAARBA et offre 75 Go pour seulement 1500 DA    Le P-dg fait des révèlations    L'épure comme démarche artistique    Ecrivain et linguiste le plus prolifique de sa génération    Un art majeur comme mode d'expression    Deux Algériens lauréats    Opération menée par l'ANP entre Constantine et Mila: Quatre terroristes abattus et un militaire tué    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La nouvelle polémique
Un arrêté réglemente les modalités de l'appel à la prière
Publié dans El Watan le 16 - 09 - 2017

Le dernier Journal officiel vient de publier un arrêté qui réglemente les modalités de l'appel à la prière (l'adhan), créant ainsi la polémique.
Dans ce document, sont publiés 3 arrêtés ministériels relatifs au Saint Coran, aux mosquées et à l'adhan. Si les deux premiers sont passés inaperçus, le dernier est bien loin de l'être. Une vive polémique quant à cette réglementation de l'appel à la prière circule sur les réseaux sociaux.
En effet, le Journal officiel n°51 daté du 30 août dernier comporte un arrêté concernant l'adhan, appel à la prière qui retentit 6 fois par jour, dont deux pour la prière de l'aube. L'arrêté en question fixe la formule et le mode de l'appel à la prière. Si le 1er chapitre de cet arrêté est incontestable, le 2e l'est moins. L'article 7 stipule texto que «pour effectuer l'appel à la prière, il convient de parfaire la voix et mettre au point les haut-parleurs de la mosquée de manière à rendre audible l'appel sans exagération». C'est ce dernier mot qui fait parler plus d'un à propos de cette limitation du son de l'adhan. Certains, qui se placent comme défenseurs de la cause religieuse, font croire que pareille mesure est une répression de la voix de l'islam. D'autres, par contre, y voient une mesure d'unifier et de réguler ces appels qui sont dans certaines zones très hauts.
C'est justement dans ce sens que le ministère, dans son arrêté, a prévu d'établir une fiche technique fixant notamment les normes spécifiques relatives à la qualité esthétique de l'appel à la prière et des haut-parleurs. Il est également inclus dans les articles de ce nouveau texte de lancer les appels à la prière selon le calendrier officiel des horaires légaux établi par le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs, soit en même temps et non pas en décalé de quelques minutes.
Contrairement à ce que veulent avancer les animateurs de cette polémique, cet arrêté, même s'il ne le déclare pas ouvertement dans un article bien clair, veut tout simplement ajuster les décibels des haut-parleurs et non supprimer cet appel sacré. Pour mémoire, cette polémique est des plus vives depuis le 16 avril dernier, quand le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, avait annoncé cette nouvelle mesure de régulation inédite dans l'histoire de l'Algérie contemporaine, lors de son allocution d'ouverture des travaux d'un cycle de formation en faveur des muezzins. Il aspire, selon ses déclarations lors de cette session de formation, à donner un cachet particulier à l'adhan en Algérie, comme c'est le cas dans plusieurs pays, comme la Turquie ou l'Egypte.
Pour les deux autres textes, il s'agit en fait d'un arrêté fixant la composition et le fonctionnement de la commission d'audit et de vérification des recueils du Saint Coran et d'un autre relatif à la liste référentielle pour les dénominations des mosquées. L'article 4, le plus important d'ailleurs, interdit d'attribuer aux mosquées les noms des personnes qui les ont édifiées, toute dénomination portant un sens non approprié ou pouvant entraîner un différend.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.