Benhadid : «La solution est politique»    5 exercices bénéfiques pour les muscles de votre dos    Crise libyenne : L'armée de Haftar au bord de l'enlisement    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaires Sonatrach et Autoroute Est-Ouest: Les dossiers de Chakib Khelil et Amar Ghoul transmis à la Cour suprême    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Sécurisation des marches citoyennes: Gaïd Salah annonce l'arrestation d'individus soupçonnés de fomenter des troubles    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour: JSMB - ESS, aujourd'hui à 17 h 00: Un âpre duel en vue    Football - Violence et arrangements: Des résultats complètement faussés    Division nationale Amateur - Ouest: Cinq clubs dans la tourmente    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Restitution des projets financés par l'UE pour la sauvegarde du patrimoine : 5 associations oranaises présentent leurs bilans    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    La Chine célèbre en grande pompe les 70 ans de sa marine nationale Xi Jinping propose de construire une communauté de destin maritime    "L'armée ne doit pas imposer son agenda"    Le prix du baril pourrait flamber    Justice : Deux dossiers de poursuites contre Chakib Khelil et ses complices transmis à la Cour suprême    Le temps des décomptes    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Championnat d'Afrique de lutte : Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    Comédie burlesque à l'algérienne    "Laissez la justice faire son travail"    Le long métrage "Abou Leïla" en compétition à la Semaine de la critique à Cannes    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    Sidi Bel-Abbés.. Saisie de kif et de psychotropes    Actions de solidarité durant le mois sacré.. Le mouvement associatif tend la main aux démunis    La Casbah pleure ses victimes dans le recueillement    APRES AVOIR COMMIS NEUF VOLS CONSECUTIFS : Trois dangereux voleurs, sous les verrous à Mascara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La nouvelle polémique
Un arrêté réglemente les modalités de l'appel à la prière
Publié dans El Watan le 16 - 09 - 2017

Le dernier Journal officiel vient de publier un arrêté qui réglemente les modalités de l'appel à la prière (l'adhan), créant ainsi la polémique.
Dans ce document, sont publiés 3 arrêtés ministériels relatifs au Saint Coran, aux mosquées et à l'adhan. Si les deux premiers sont passés inaperçus, le dernier est bien loin de l'être. Une vive polémique quant à cette réglementation de l'appel à la prière circule sur les réseaux sociaux.
En effet, le Journal officiel n°51 daté du 30 août dernier comporte un arrêté concernant l'adhan, appel à la prière qui retentit 6 fois par jour, dont deux pour la prière de l'aube. L'arrêté en question fixe la formule et le mode de l'appel à la prière. Si le 1er chapitre de cet arrêté est incontestable, le 2e l'est moins. L'article 7 stipule texto que «pour effectuer l'appel à la prière, il convient de parfaire la voix et mettre au point les haut-parleurs de la mosquée de manière à rendre audible l'appel sans exagération». C'est ce dernier mot qui fait parler plus d'un à propos de cette limitation du son de l'adhan. Certains, qui se placent comme défenseurs de la cause religieuse, font croire que pareille mesure est une répression de la voix de l'islam. D'autres, par contre, y voient une mesure d'unifier et de réguler ces appels qui sont dans certaines zones très hauts.
C'est justement dans ce sens que le ministère, dans son arrêté, a prévu d'établir une fiche technique fixant notamment les normes spécifiques relatives à la qualité esthétique de l'appel à la prière et des haut-parleurs. Il est également inclus dans les articles de ce nouveau texte de lancer les appels à la prière selon le calendrier officiel des horaires légaux établi par le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs, soit en même temps et non pas en décalé de quelques minutes.
Contrairement à ce que veulent avancer les animateurs de cette polémique, cet arrêté, même s'il ne le déclare pas ouvertement dans un article bien clair, veut tout simplement ajuster les décibels des haut-parleurs et non supprimer cet appel sacré. Pour mémoire, cette polémique est des plus vives depuis le 16 avril dernier, quand le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, avait annoncé cette nouvelle mesure de régulation inédite dans l'histoire de l'Algérie contemporaine, lors de son allocution d'ouverture des travaux d'un cycle de formation en faveur des muezzins. Il aspire, selon ses déclarations lors de cette session de formation, à donner un cachet particulier à l'adhan en Algérie, comme c'est le cas dans plusieurs pays, comme la Turquie ou l'Egypte.
Pour les deux autres textes, il s'agit en fait d'un arrêté fixant la composition et le fonctionnement de la commission d'audit et de vérification des recueils du Saint Coran et d'un autre relatif à la liste référentielle pour les dénominations des mosquées. L'article 4, le plus important d'ailleurs, interdit d'attribuer aux mosquées les noms des personnes qui les ont édifiées, toute dénomination portant un sens non approprié ou pouvant entraîner un différend.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.