Le clan Tliba en perte de vitesse    Présidentielle : il y aura de l'ambiance !    Les experts pointent les insuffisances et contraintes du secteur    Les parlementaires s'y intéressent    Le Front Polisario saisira de nouveau la justice européenne    Plus de Prozac dans la soupe, peut-être ?    Que de derbies !    Une finale avant la lettre entre les plus titrés    Le NAHD voit désormais grand    «Nous avons été poussés à la contestation»    Médecins, l'autre harga    Le photographe de presse Benhlima Abdelkrim porté disparu en mer    Au royaume des poètes arabes    Des écrivaines qui valent leur pesant de poudre    Vers la création d'un orchestre symphonique amazigh    Lutte contre la criminalité : Près de 40 kg de cannabis saisis en décembre dernier    Présidence tournante en Union européenne: La Roumanie veut une Europe de cohésion    L'opposition piégée ?    Tizi Ouzou: Un homme tué par le monoxyde de carbone    Urgences du CHUO: Près de 14.000 consultations et 1.900 admissions en 1 mois    Saisie de 100 kilos de kif    EN - En prévision de la CAN-2019: Belmadi dégrossit la liste élargie de 45 joueurs    Fin du suspense mais un emballement politique relatif    Extension du port de Skikda: Sonatrach signe un contrat avec les Chinois    Le rêve et la chaloupe    Victoire de Ouarghi de l'OFAC    Le GS Pétroliers évoluera dans le groupe D    Italie: Déception et colère après la sanction maintenue contre Koulibaly    Salon national de l'emploi et de la formation La 13ème édition du 29 au 31 janvier à Alger    Forum économique de Davos : Messahel représente le président de la République    Journal officiel : La date du 18 janvier décrétée Journée nationale de la commune    Renault : Une semaine décisive pour l'après-Ghosn    Madagascar : Andry Rajoelina s'engage à rattraper dans cinq ans le retard du développement du pays    Guerre commerciale : Les USA veulent des contrôles réguliers du commerce chinois    Nomination des magistrats et prérogatives pour la HIISE    En attendant les 1ères Assises nationales sur l'économie circulaire : Le volume des déchets en Algérie peut créer 100 000 postes d'emploi    L'économie administrée est en échec    Bourses : Wall Street se réjouit de la montée en flèche des actions des compagnies américaines    Transfert des eaux de Beni-Ounif vers cinq communes (Bechar) : Le projet hydraulique sera réceptionné et mis en service en avril prochain    La fédération satisfaite de la participation algérienne    Film Juba II : Faire connaitre l'Histoire profonde de l'Algérie    Bedoui lance le débat    Raids aériens massifs de la Coalition arabe contre les Houthis    GMI livre 50 bus scolaires Au profitdes collectivités locales    Cinq partis politiques et six personnalités procèdent au retrait des formulaires de candidature    Les chrétiens sont "très persécutés" en Algérie    Avant-première du documentaire «Juba II»    Plusieurs réserves levées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La nouvelle polémique
Un arrêté réglemente les modalités de l'appel à la prière
Publié dans El Watan le 16 - 09 - 2017

Le dernier Journal officiel vient de publier un arrêté qui réglemente les modalités de l'appel à la prière (l'adhan), créant ainsi la polémique.
Dans ce document, sont publiés 3 arrêtés ministériels relatifs au Saint Coran, aux mosquées et à l'adhan. Si les deux premiers sont passés inaperçus, le dernier est bien loin de l'être. Une vive polémique quant à cette réglementation de l'appel à la prière circule sur les réseaux sociaux.
En effet, le Journal officiel n°51 daté du 30 août dernier comporte un arrêté concernant l'adhan, appel à la prière qui retentit 6 fois par jour, dont deux pour la prière de l'aube. L'arrêté en question fixe la formule et le mode de l'appel à la prière. Si le 1er chapitre de cet arrêté est incontestable, le 2e l'est moins. L'article 7 stipule texto que «pour effectuer l'appel à la prière, il convient de parfaire la voix et mettre au point les haut-parleurs de la mosquée de manière à rendre audible l'appel sans exagération». C'est ce dernier mot qui fait parler plus d'un à propos de cette limitation du son de l'adhan. Certains, qui se placent comme défenseurs de la cause religieuse, font croire que pareille mesure est une répression de la voix de l'islam. D'autres, par contre, y voient une mesure d'unifier et de réguler ces appels qui sont dans certaines zones très hauts.
C'est justement dans ce sens que le ministère, dans son arrêté, a prévu d'établir une fiche technique fixant notamment les normes spécifiques relatives à la qualité esthétique de l'appel à la prière et des haut-parleurs. Il est également inclus dans les articles de ce nouveau texte de lancer les appels à la prière selon le calendrier officiel des horaires légaux établi par le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs, soit en même temps et non pas en décalé de quelques minutes.
Contrairement à ce que veulent avancer les animateurs de cette polémique, cet arrêté, même s'il ne le déclare pas ouvertement dans un article bien clair, veut tout simplement ajuster les décibels des haut-parleurs et non supprimer cet appel sacré. Pour mémoire, cette polémique est des plus vives depuis le 16 avril dernier, quand le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, avait annoncé cette nouvelle mesure de régulation inédite dans l'histoire de l'Algérie contemporaine, lors de son allocution d'ouverture des travaux d'un cycle de formation en faveur des muezzins. Il aspire, selon ses déclarations lors de cette session de formation, à donner un cachet particulier à l'adhan en Algérie, comme c'est le cas dans plusieurs pays, comme la Turquie ou l'Egypte.
Pour les deux autres textes, il s'agit en fait d'un arrêté fixant la composition et le fonctionnement de la commission d'audit et de vérification des recueils du Saint Coran et d'un autre relatif à la liste référentielle pour les dénominations des mosquées. L'article 4, le plus important d'ailleurs, interdit d'attribuer aux mosquées les noms des personnes qui les ont édifiées, toute dénomination portant un sens non approprié ou pouvant entraîner un différend.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.