«Affranchir l'Algérie du vice de la corruption avant les élections»    L'aveu d'une gouvernance pourrie    Report au 1er juillet du jugement en appel du sénateur Boudjouher    Des carrés blancs pour se distancer de la lutte des clans    La charte des droits et libertés rendue publique    Le conseil de la concurrence fait le point    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Ali Haddad écope de 6 mois de prison    Courrier des lecteurs    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    Prison à vie requise pour les généraux Diendéré et Bassolé    «Il fallait monter en puissance»    Les actionnaires sur le banc des accusés    Salah Assad honoré pour l'ensemble de sa carrière à Doha    L'arrivée au Caire avancée de 24 heures    Belmadi : "Il est parti sans raison…"    Mellal : "La JSK dispose désormais d'un staff technique de haut niveau"    Nouvelles de l'Ouest    Débuts satisfaisants pour les candidats    102 élèves ont obtenu 10/10    Les candidats entre soulagement et appréhension après l'épreuve de mathématiques    1 candidat au BEM et 2 de ses complices devant la justice pour fraude via un réseau social    Des pollueurs par excellence    60 participants à Sidi M'hamed-Benaouda    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    ACTUCULT    "Pour que cesse la censure !"    Médéa : La place du 1er Novembre fait pitié    Parution : Amour sublime, un roman de Abdelkader Gouchène    Sa gestion sera confiée à une EPIC de wilaya: La plage artificielle des Genêts officiellement ouverte l'été prochain    Equipe nationale: Une notable progression est à relever    RC Relizane: Le président Hamri jette l'éponge    Une attitude pour le moins équivoque    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Avionneur : Boeing veut réduire la portée et la durée de certains essais    Prévarication, concussion, corruption, dilapidation    Ecole supérieure d'infanterie de Cherchell : Sortie de neuf (9) nouvelles promotions d'officiers et de sous-officiers    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Après une pique à l'Iran : La Royal Navy a-t-elle déployé des troupes en mer d'Oman ?    Guerre commerciale : Tarifs douaniers, le "Guerre et Paix" de Donald Trump    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    L'ex-P.-dg du CPA placé sous mandat de dépôt    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Leila Aslaoui et Ziani Cherif Ayad au Café littéraire d'Oran
Culture : les autres articles
Publié dans El Watan le 17 - 11 - 2017

La romancière, militante pour la promotion des droits de la femme, Leila Aslaoui, et le metteur en scène, Ziani Cherif Ayad, seront les premiers invités du Café littéraire du théâtre régional, dont le premier numéro est prévu pour le 25 novembre en cours, apprend-on du directeur de cet établissement, selon l'APS.
Leila Aslaoui, auteure du roman Sans voile, sans remords, et Ziani Cherif Ayad, metteur en scène de la pièce de théâtre Bahidja, une adaptation du même roman, partageront ainsi l'expérience des deux œuvres avec le public oranais. La pièce théâtrale Bahidja, une production 2017 du Théâtre national algérien (TNA), est programmée le même jour juste après le Café littéraire, indique Mourad Senouci, précisant qu'il s'agit de la première présentation de la pièce à Oran, car jusque-là elle n'était jouée qu'à Alger.
L'auteure Leila Aslaoui sera également reçue pour la première fois à Oran dans le cadre du Café littéraire, note le directeur du TRO, ajoutant que cette nouvelle manifestation littéraire invitera chaque mois un grand nom de la littérature ou de la scène culturelle algérienne. «Nous avons choisi de faire peu et bien», soutient-il, soulignant que ce nouvel espace de débats baptisé «Masrah Alloula» se veut une des voies de réflexion sur des thématiques en rapport avec la culture, dont le cinéma et, surtout, le théâtre.
Outre des intellectuels de différents horizons, la présence des étudiants en littérature et en arts dramatiques est fortement attendue à ce Café littéraire, surtout que le TRO vient de conclure un accord avec l'université d'Oran pour l'intégration de cet espace parmi les activités pédagogiques notées, auxquelles les étudiants peuvent assister et faire des comptes rendus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.