TRIBUNAL MILITAIRE : L'avocat du général Toufik demande le report du procès !    PRESIDENTIELLE : 39 postulants à la candidature retirent les formulaires    ELECTION PRESIDENTIELLE : Le parti de Makri garde le suspense    AIN TEMOUCHENT : 3 ‘'harraga'' interceptés à Oulhaça    BACCALAUREAT PROFESSIONNEL : Installation d'une Commission pour l'examen du dossier    MASCARA : 8 individus arrêtés pour vol de véhicule    Real Madrid: Benzema, un record de la tête en 2019    Vent de contestation au groupe média d'Ali Haddad    Boudjemaâ Talaï placé sous mandat de dépôt    Man United : Pour Mourinho, son limogeage était mérité    Le bilan s'élève à près de 200 victimes    L'armée envoie des renforts à proximité du plateau du Golan    Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Suez    Les magistrats confirment et dénoncent    Le temps des incertitudes    Résultats    Bien négocier la manche aller    Batelli critique le rendement des joueurs    Ce que risque Sofiane Bouchar    Les travailleurs exigent le versement de leurs salaires    Un Plan national climat pour bientôt    Des partis et des personnalités soutiennent Kaïs Saïed    L'Iran plaide pour un projet régional de sécurité    Plus de 16 500 étudiants affiliés    Lancement de la campagne à Naâma    Le policier à l'origine de l'accident mortel à Oued R'hiou écroué    Un espace pour préserver l'histoire de cette expression populaire    "Trésor humain vivant" du Sénégal    Blonde ou brune ?    Tinder lance une série interactive qui influencera les rencontres proposées à l'utilisateur    Réception de plusieurs équipements au 1er trimestre 2020    Affaire Kamel Chikhi : Report du procès au 6 octobre prochain    Le procès renvoyé au 29 septembre    «La classe politique et les personnalités doivent se positionner avec le peuple»    JS Kabylie : Enchaîner par une troisième victoire face au CRB    MO Béjaïa : Nechma remplace Bouzidi    La langue de Molière ou la langue de Shakespeare : «Is that ‘‘la question'' ?»    Aït Ferrach (Bouzeguène) : Un mémorial de chouhada en chantier    Aïn Defla : Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Pommades cancérigènes: Les précisions du SNAPO    Le spleen du professeur avant la retraite    El-Tarf: Des transporteurs bloquent l'accès d'une base de vie chinoise    La future coalition en Israël : blanc bonnet et bonnet blanc    Le ministère s'explique    Les victimes protestent et réclament leur argent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ali Laskri démissionne de l'instance présidentielle du FFS
Il appelle à l'organisation d'un congrès extraordinaire
Publié dans El Watan le 12 - 02 - 2018

«Je vous informe de mon retrait, en démissionnant en ma qualité de membre de l'instance présidentielle et coordinateur, à compter de ce jour, et de remettre mon mandat aux militants qui m'ont élu lors du 5e congrès», souligne M. Laskri, dans le texte rendu public hier.
Le Front des forces socialistes (FFS) est secoué par une nouvelle crise. Cette fois-ci, c'est l'Instance présidentielle (IP) créée en 2013, dans la foulée du retrait de son président, feu Hocine Aït Ahmed, qui se retrouve dans une situation illégale, conformément aux statuts du parti. Cette instance ne compte désormais que deux membres, après l'annonce de la démission de Ali Laskri.
Ce dernier vient d'adresser un message aux militants du FFS, dans lequel il évoque sa démission de l'IP, tout en appelant à un congrès extraordinaire. «Je vous informe de mon retrait, en démissionnant en ma qualité de membre de l'instance présidentielle et coordinateur, à compter de ce jour, et de remettre mon mandat aux militants qui m'ont élu lors du 5e congrès», souligne-t-il, dans le texte rendu public hier.
Député et plusieurs fois premier secrétaire du FFS, Ali Laskri faisait partie de l'IP en compagnie de Mohand Amokrane Cherifi, Aziz Baloul, Rachid Hallet et Saïda Ichalamen. Cette dernière s'est retirée il y a quelques mois, sans rendre publique sa décision. Rachid Hallet, quant à lui, a été exclu du parti suite à un bras de fer qui l'avait opposé aux membres du «cabinet noir du FFS», en l'occurrence les cousins Baloul (Aziz et Karim) et la députée Salima Ghozali.
Avec la démission de Ali Laskri, l'IP ne compte plus que deux membres, à savoir Aziz Baloul et Mohand Amokrane Cherifi. Cette situation, comme l'affirme le démissionnaire, exige la tenue d'un congrès extraordinaire du parti. «Mon retrait de cette instance implique automatiquement l'organisation d'un congrès extraordinaire sur le plan statutaire.
Un tel congrès sera dans l'intérêt salvateur du parti, à travers l'élection d'une nouvelle instance présidentielle, ce qui va amener une nouvelle dynamique d'espoir de tout un peuple», écrit encore Ali Laskri. Et d'ajouter : «Conformément à l'article 48 des statuts qui annonce que si le nombre des membres de l'Instance présidentielle (IP) est réduit à moins de trois, un congrès extraordinaire est convoqué pour élire une nouvelle instance présidentielle ; mon retrait de cette instance implique automatiquement l'organisation d'un congrès extraordinaire sur le plan statutaire.
Un congrès extraordinaire dans l'intérêt salvateur du parti, à travers l'élection d'une nouvelle instance présidentielle, ce qui va amener une nouvelle dynamique politique d'espoir de tout un peuple.» Ali Laskri ne donne pas, dans son message, les raisons l'ayant amené à prendre cette décision.
Mais il promet de les rendre publiques devant les membres du conseil national qui se tiendra vendredi et samedi prochains.
Des explications vendredi prochain En tout cas, la direction du FFS se retrouve dans l'embarras, alors que le 6e congrès ordinaire devrait se tenir au printemps prochain. Depuis le dernier congrès, le FFS a perdu plusieurs de ses cadres qui étaient, pourtant, au-devant de la scène pendant plusieurs années.
En plus des membres de l'instance présidentielle, le parti a connu la démission de Karim Tabbou, Ahmed Bettatache, anciens premiers secrétaires et des députés, à l'image de Khaled Tazaghart.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.