Réunion du gouvernement: Dessalement et urbanisme au menu    Domiciliation bancaire: Des importateurs veulent plus de concertation    Pouvoir pour savoir    L'ONU à l'épreuve des enjeux géopolitiques et stratégiques du 21ème siècle    Football - Ligue 1: Une étape décisive    Dr Elias Akhamouk: «L'Algérie pas à l'abri de la variole du singe»    Une saison estivale sous haute surveillance: Un dispositif de lutte contre les MTH et les zoonoses    Les dos d'âne et la responsabilité de chacun    Le miroir de l'Histoire    L'Art est moins un métier qu'un beau voyage    ECRITS FRATERNELS    Le métro d'Alger voit le bout du tunnel    Les Algériens visent le podium    Le Barça galère dans son opération de dégraissage    La vente approuvée    Quand les Américains surfent à Alger    Algérie-Italie : il n'y a pas que le gaz    Le sort du député Bekhadra scellé    L'ANP fait son bilan    Démantèlement d'un réseau national d'organisation de traversées clandestines    «L'Algérie est notre partenaire stratégique»    L'Amérique sous le choc    La Russie exige la levée des sanctions    Le commandement de la Wilaya III revisité    Rien n'est interdit entre Alger et Rome    Plus de 100 écrivains présents    Flambée des prix du carburant au Maroc: les transporteurs de marchandises menacent d'une grève nationale    Le Président Tebboune rencontre à Rome des représentants de la communauté algérienne établie en Italie    Sétif: lancement des services de la finance islamique dans deux agences de la BEA    L'ONU et l'UA appelées à assumer leurs responsabilités envers le peuple sahraoui    L'émir Abdelkader a unifié les Algériens dans la lutte contre le colonisateur français    Belmehdi: tous les secteurs "mobilisés" pour la réussite de la saison du hadj    Tennis de table/Coupe d'Afrique : quatre pongistes algériens présents au Nigéria    APN : les députés adoptent le projet de loi sur les procédures de saisine et de renvoi devant la Cour constitutionnelle    Le Président Tebboune quitte Alger à destination de l'Italie    ANP: 4 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Algérie-Tunisie: la coopération consulaire passée en revue à Tunis    "Mamlaket el hacharat", un spectacle pour enfants sur les valeurs de la "solidarité" et la "vérité" entre individus    Man City : "Nous versons le salaire que nous pouvons à Haaland"    Klopp désigné entraineur de l'année en Angleterre    Belani: Les régimes marocain et israélien ont le même ADN    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    Ligue 1 - Mise à jour: Une dernière chance pour l'Entente    Les pique-niques et les randonnées en vogue    Le procès a failli «dégénérer»    La démonstration des Forces navales    MDN: Chanegriha supervise un exercice tactique dans la 2ème RM    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tizi Ouzou : Les artisans s'organisent
Tiziouzou : les autres articles
Publié dans El Watan le 03 - 03 - 2018

En s'organisant en coopératives, les artisans pourront améliorer la qualité de leurs produits pour les proposer à l'exportation.
La perspective de créer une coopérative artisanale dans le but d'aller vers l'exportation des produits du terroir a réuni la semaine dernière à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou de nombreux artisans. L'initiative est celle de l'association de wilaya Espace promotion des investissements (EPI) qui a étudié à l'occasion de la même manifestation les modalités notamment juridiques de mettre en place ce genre d'organisation.
L'association compte commencer par réunir dans un cadre réglementé toutes les artisanes créatrices d'habits traditionnels de la wilaya avant de procéder au même travail avec les autres catégories d'artisans. «Nous allons d'abord commencer par les femmes qui fabriquent la robe kabyle, mais l'organisation de toutes les filières de l'artisanat est indispensable», a soutenu le président de l'association EPI Rachid Guerbas, invitant les artisans à s'y intéresser.
Des invités spécialistes de la question de l'artisanat, du développement économique, des représentants des organismes publics comme les impôts ou les dispositifs d'aide à la création d'entreprises et autres universitaires se sont succédé à la tribune afin de faire le tour de la question devant l'assistance nombreuse composée notamment de couturières et créatrices de robes kabyles venues des quatre coins de la wilaya.
Il en ressort ainsi qu'en s'organisant en coopératives ou autres regroupements, cela permettra d'assurer la commercialisation des différents produits tout en proposant les quantités et la qualité demandées et qui sont des critères essentiels pour l'exportation.
C'est d'ailleurs ce qu'a tenu à souligner la représentante de l'Agence nationale de la promotion du commerce extérieur Algex. Elle a aussi assuré que le produit artisanal de la wilaya est très demandé au niveau du marché extérieur, encourageant les artisans à prendre part aux différentes foires et salons organisés à l'étranger.
Le représentant des services des impôts a par ailleurs exposé les différents avantages fiscaux encourageant les opérations d'exportations. La création d'une organisation regroupant les artisanes permettra aussi d'assurer l'apport en matière première nécessaire à leur travail. L'association EPI s'est engagée dans ce sens à accompagner les couturières auprès des fournisseurs en textiles.
L'initiative d'organiser les métiers de l'artisanat semble positive, facilitant la promotion des produits du terroir et leur commercialisation au niveau du marché mondial. Il reste maintenant à mettre en place le cadre juridique adéquat. L'expérience de la coopérative des producteurs de lait a été présentée à l'occasion.
Le président de l'interprofessionnelle du lait a estimé que la survie des coopératives demande de grands sacrifices de la part de ses membres, appelant à la création d'un fonds spécial dédié à soutenir ce genre d'organisations professionnelles. Les artisanes en habits traditionnelles ont pour leur part profité de la rencontre afin de soulever les difficultés qui menacent leur activité.
Elles ont déploré le manque de matière première de qualité les obligeant à se rabattre sur des matières «qui ôtent tout son charme à la robe kabyle», estime l'une d'elles. La cherté des produits, le manque de main d'œuvre qualifiée ou encore la concurrence déloyale exercée par les industriels et les revendeurs sont tout autant de problèmes rencontrés. Elles ont exprimé leur souhait pour la mise en place de grands salons dans lesquels les produits des artisans seront mis en vente.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.