Le FLN part en favori    FLN, acte IV(1). France, la révolution et le «complot» terroriste !    1 339 requêtes reçues en 2018    «Tôt ou tard, le tarif de l'électricité doit être revu»    L'auto-satisfecit algérien    Des formations en vue d'améliorer les systèmes agricoles locaux    Tractations autour d'un sommet    Trio malien pour JS Saoura-IR Tanger    Votre week-end sportif    Le Raja Casablanca dernier qualifié pour les quarts de finale    Une bonbonne de gaz explose dans un restaurant mobile    Gâteau aux raisins secs    Le Dimajazz est de retour    Bouchareb ne va pas durer longtemps    Tribunal correctionnel: Trois ans de prison requis contre l'ancien DG du CHU d'Oran    Démission du SG et menaces du RCK: La FAF et la LFP retombent dans leurs travers    Division nationale amateur - Ouest: Le dauphin à l'assaut du leader    Division nationale amateur - Centre: Deux gros chocs à Aïn-Ousera et Arba    Déclaration de politique générale du gouvernement: Ouyahia dément tout empêchement de la présidence    La revanche des riches    Un individu sous les verrous: Chantage sur le Net    Aïn El Turck: Cinq femmes tuées par le monoxyde de carbone    10 familles d'El Djebass relogées    Défaitisme    L'histoire à méditer    LE QUOTIDIEN D'ORAN A 24 ANS    La violence politique    Fusillade à proximité d'un marché de Noël à Strasbourg (France)    Mise en garde contre les dangers de la surexposition aux écrans    Saisie de 3, 877 kilogrammes de kif traité et 45 731 comprimés de psychotropes en un mois    2 morts et 3 blessés dans une collision    Coup d'envoi de la première rencontre culturelle «Voix de femmes»    Une ville au passé révolutionnaire    Réminiscences de mots à l'Espaco    Répression meurtrière à la suite de manifestations de l'opposition    Brexit : Theresa May à la peine dans son tour d'Europe pour obtenir des concessions    Mondial des clubs: Vers une finale River Plate-Real Madrid    Commerce : Engagement de l'Algérie dans tout projet pour le développement de l'Afrique    Chine et Etats-Unis … les "nouveaux rivaux"    Inter Partner Assistance Algérie fête ses dix ans en triplant son capital social : Le meilleur est à venir    Bonnes nouvelles pour les souscripteurs AADL    Espérant une amélioration des relations sino-américaines : Les Bourses européennes rebondissent    Energie photovoltaïque: Un potentiel national de près de 2,6 millions TWh/an    Un monument à Soljenitsyne inauguré à Moscou le jourde son centenaire    Le manque de réussite a été fatal aux Usmistes    Kia Al-Djazaïr : remises, GPL et nouveautés au menu    Exception d'inconstitutionnalité : Le principe et sa procédure d'application    Le FLN favorisé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Derahi Bouslah (Mila) : Le poids étouffant de l'enclavement
Publié dans El Watan le 28 - 12 - 2006

Distante de 54 km du chef-lieu de wilaya, la commune de Derahi Bouslah qui s'étend sur une superficie de 119 km2 et abrite quelque 11220 âmes est, toute proportion gardée, le parfait exemple de l'enclavement et de la précarité sociale.
La timide percée du développement local dans cette partie de la wilaya n'est palpable qu'à travers les rares et maigres projets qui y ont jusqu'ici vu le jour et qui se résument en le lancement de 20 logements sociaux, la validation de 192 aides à l'habitat rural, la réfection de quelques accès routiers reliant les mechtas et douars, de modestes institutions pédagogiques qui se comptent sur les doigts d'une seule main, le projet de réalisation d'une agence postale, ou encore la construction d'un pont sur Oued Bouslah, sachant que les habitants des deux rives ont vécu l'isolement dans toute son ampleur durant les terribles intempéries des hivers 2004 et 2005. Le plan communal de développement élaboré sur la base d'un budget n'excédant pas au mieux les 25 millions de dinars, pourrait s'avérer dès lors inconsistant, pour ne pas dire insignifiant, face aux multiples exigences de la population. Des projets tels que la réalisation d'une bibliothèque communale, la construction de salles supplémentaires au niveau du CEM, la maintenance et l'entretien des écoles primaires, l'aménagement urbain de la cité Oued El Bab, sont certes annoncés dans le cadre du programme quinquennal, mais est-ce une fin en soi dans une localité où les déficits en logements, le manque d'infrastructures sportives et culturelles, l'absence de perspectives pour les jeunes sont saisissants ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.