Chelsea : Lampard officiellement limogé    Production de plus de 21 millions m3 d'eau potable en 2020    Polémique FAF-FTF    Une caravane de solidarité au profit des familles démunies    Nouvelle vague de gros procès en février    «Certains secteurs continuent à faire fi des consignes du Président»    Le ministre de l'Industrie dépose plainte contre l'Association des concessionnaires : L'automobile de la discorde    3 ans ferme requis contre Walid Kechida en appel    Le blocage persiste à l'ENIEM de Oued Aïssi (Tizi Ouzou) : Des centaines de travailleurs investissent la RN12    Un pôle économique qui va générer 15 000 emplois    De nouvelles opérations armées contre l'occupant marocain    La Palestine veut une conférence internationale pour la paix    Le président demande le recours à la force contre la menace terroriste    Cheikh Sabah Khaled Al-Sabah de nouveau désigné pour former un gouvernement    Elle s'est vu refuser la nationalité car "elle travaille trop"    Dalila Touat comparaît en appel le 3 mars    Un juge face à ses pairs    L'EN U17 qualifiée    Pas de miracle pour les Algériens !    Hamza Ayad de retour    Le Real sourit à nouveau, Zidane sauvé par contumace    Youcef Atal marque et se blesse    Le nouveau directeur de l'éducation installé    Covid-19 à Tizi Ouzou : 84 points de vaccination mobilisés    Œuvres universitaires : Benziane annonce une «profonde» réforme    Agressions du personnel médical dans les hôpitaux : 424 affaires enregistrées en six mois à l'est    Grogne à la formation professionnelle    "La féminisation de migration n'est pas récente"    Abdelmadjid Chikhi : «Je ne peux rien dire»    Le film "ADN" de Maïwenn projeté à l'IFA    «Trumpistes» : expressions de la révolte d'une jeunesse mondialisée    «Rien n'arrête le PapJazz» !    La science-fiction aime les villes monstrueuses    MADJID FERHATI, NOUVEAU DIRECTEUR DE LA CHAÎNE II    La justice se déjuge    Créer un développement décentralisé    Les menaces de la FIFA : Un ballon de baudruche    Augustin était-il vraiment un Saint ?    Establishment, mainstream et la prééminence des institutions occidentales    Agrumiculture: Une production de plus de 200.000 quintaux    Indiscipline ou inconscience?    MUTATIONS ET PERMUTATIONS    Santé: Plus de 10.000 paramédicaux seront recrutés    AADL Misserghine: Des ascenseurs en panne dans des immeubles «neufs»    Tribune - Un rapport, une méthode    Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Logements sociaux à Ouargla
Distribution sur fond de tension
Publié dans El Watan le 11 - 07 - 2007

Comme prévu, la distribution du quota de logements sociaux du programme 2002 restant de l'opération de recasement des ex-habitants des bidonvilles de Hassi Messaoud, a eu lieu en ce début de semaine à travers les différentes localités de la wilaya de Ouargla.
A El Hadjira et Ouargla, des demandeurs de logements se disant lésés par cette opération organisée par les daïras, ont manifesté leur mécontentement devant les sièges de ces dernières, sans grand remous, mais plutôt avec plus de tension et de menaces à l'encontre des agents chargés de cette opération. La protestation s'est déroulée sous l'œil vigilant des forces de l'ordre, qui appréhendaient de violentes réactions après l'installation définitive des familles de Hassi Messaoud dans leurs nouveaux quartiers et les menaces proférées par certains à cause d'une ponction qui ne pourrait que léser des demandeurs, lesquels attendent depuis des années leur tour. Les autorités locales sont, pour leur part, assez satisfaites du travail des commissions d'attribution qui, selon les échos recueillis ça et là, « n'ont pas travaillé dans des conditions semblables de sérénité et de transparence depuis plusieurs années ». Cette transparence exigée par le wali, désireux de réhabiliter l'administration aux yeux du citoyen, est proclamée par les chefs de daïra. L'efficacité et la compétence, voire l'impartialité des commissions sont des termes oubliés dans la wilaya de Ouargla. Des attributs d'autant plus revendiqués que l'appel au recours réglementaire est quasiment réclamé et son délai de huit jours rappelé par les uns et les autres, puisqu'il court depuis samedi pour certains, dimanche et lundi pour d'autres. Le citoyen lésé est donc prié de dénoncer tout bénéficiaire ayant un logement ou un bien qui le discréditerait vis-à-vis de la commission, et conduirait à l'annulation de l'attribution du logement. Ouargla où 215 logements ont été répartis, et Touggourt qui en a partagé 304, comptent évidemment le gros des demandeurs de logements, dont le nombre officiel est difficile à cerner de l'avis même des responsables, qui indiquent toutefois près de 17 000 pour Ouargla et 7 000 pour Touggourt. Deux programmes de 1 000 logements sociaux chacun ont été annoncés par le wali lors des protestations déclenchées 15 jours plus tôt, et rappelés aux soins des citoyens par les chefs de daïras. A El Hadjira et Taïbet, qui n'ont eu droit qu'à 40 et 20 logements sociaux à attribuer, l'engouement pour l'habitat rural, mieux adapté aux spécificités de ces localités agricoles, est tel que la modestie du quota n'est pas contestée et encore moins la mauvaise attribution, hormis quelques recours à El Hadjira. Reste l'assainissement tant attendu des listes de demandeurs, à même de fixer définitivement et officiellement les pouvoirs publics sur la demande et les besoins réels.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.