PSG : Neymar remis à temps pour le match face à l'OM    Foot - Classement Fifa : L'Algérie conserve sa 30e position, perd une place au niveau africain    Benzema devra encore patienter pour le jugement    Loi criminalisant la spéculation: les opérateurs appelés à déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    Elections locales à Mostaganem : Des maires et des ex-députés exclus de la course aux candidatures    Météo : pluies sous forme d'averses orageuses dans plusieurs wilayas du pays à partir de ce vendredi    La prédiction de Ronaldinho pour Mbappé    Le procès Hamel reporté au 17 novembre    L'économie dans le brouillard    Les remises plafonnées à 50% à compter de 2022    L'impérative réforme du système de protection sociale    Vers un durcissement des contrôles    Large consensus sur les élections du 24 décembre    L'Espagne ouvre la porte aux migrants mineurs    Le Conseil de sécurité de l'ONU débarque chez le colonel Goïta    27 morts dans un attentat à Damas    Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !    Djabelkhir dans l'attente d'un avis du Conseil constitutionnel    Un scrutin miné ?    Rejet de 77 dossiers de candidature    Le RND au bord de la crise    Environ 290 transactions enregistrées    Slimani absent à Prague    Amara appelle les clubs à se conformer aux exigences de la CAF    Le Chabab affûte ses armes    Des candidats exclus font appel    Les citoyens ne se vaccinent plus    Entre relâchement et réticences vaccinales des Algériens    2 morts et 7 blessés dans une collision entre un véhicule léger et un bus scolaire    Des maires français réclament "la reconnaissance du crime d'Etat"    Le numérique au placard ! Vive le placard !    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    35e anniversaire de la mort de Samora Machel    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le défi d'un quartier « impopulaire »
La cité El Gammas veut sortir de sa ghettoïsation
Publié dans El Watan le 22 - 09 - 2007

Tristement réputé pour avoir constitué un véritable nid de la subversion terroriste durant la décennie noire, l'impopulaire et populeux quartier d'El Gammas, situé à la périphérie est de la commune de Constantine, sort progressivement de sa ghettoïsation à la faveur d'un programme de réhabilitation ayant ciblé plusieurs secteurs.
Un programme « arraché » par la population consécutivement à plusieurs émeutes, ponctuées par des routes barrées et des pneus brûlés. Depuis, les officiels ont consenti à faire des efforts pour sortir El Gammas de son isolement. Et ce fut le lancement des travaux de raccordement au gaz naturel, en 2003 qui avait annoncé le début de la fin de la longue période de « quarantaine » dans laquelle vivotaient les habitants de cette cité déshéritée, puisque les opérations de réhabilitation se succédèrent, par la suite, les unes aux autres. Après le raccordement des foyers au gaz naturel, ce fut au tour de la réfection du vétuste réseau d'AEP de la cité. Une opération qui avait duré plusieurs mois, occasionnant de sérieux désagréments à la population, privée d'eau pendant plusieurs semaines, mais aussi aux automobilistes. Une fois ce chantier achevé, les autorités en entamèrent un nouveau, à savoir celui de l'installation du réseau d'évacuation des eaux pluviales. Une opération qui ne manquera pas, faut-il le souligner, de « labourer », ce qui restait des routes de fortune de ce qui constituait le « réseau routier » de la cité. A ce titre, il aura fallu attendre le printemps 2007 pour qu'enfin l'évènement le plus attendu par les habitants d'El Gammas se produise : La réfection des routes ! Une opération grâce à laquelle les chaussées de la cité ont été bitumées, attirant de nouveau les chauffeurs de taxi, et même désormais, les bus de… l'ETC, alors qu'auparavant seuls les bus « Tata » empruntaient les ex- routes cabossées d'El Gammas, mettant ainsi un terme à son enclavement. Outre cela, les autorités ont lancé, pour rappel, deux ambitieux programmes de « connexion » de la cité avec d'autres quartiers, Boumerzoug et Sissaoui en l'occurrence. Deux contrats ont été signés, à ce propos, avec deux sociétés privées lors de la session de l'APC de Constantine, tenue le 30 mai 2007, pour rapprocher justement El Gammas de Boumerzoug et de Sissaoui par le biais de routes qui seront réalisées pour un montant respectif de 20 et 25 millions de dinars. Cela étant, si El Gammas semble en bonne voie de normalisation, il n'en demeure pas moins que sur le plan social beaucoup reste à faire, particulièrement en ce qui concerne la destinée des habitants des chalets. Ces habitations sont exiguës, contiennent de l'amiante et abritent souvent, deux à trois familles dans des conditions d'hygiène très aléatoires.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.