Coronavirus: 104 nouveaux cas confirmés et 12 nouveaux décès    Général-major Chanegriha : l'ANP prête à soutenir le système sanitaire national dans la lutte contre le coronavirus    104 nouveaux cas confirmés et 12 nouveaux décès en Algérie    REHABILITATION DU RESEAU ROUTIER A ORAN : 46 milliards de centimes pour la maintenance technique    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Liverpool: Sadio Mané prêt à tous les sacrifices pour le Ballon d'or    Réunion Opep-non Opep : garantir les conditions d'équilibre pour une reprise du marché    BOUMERDES : Démantèlement d'un réseau criminel    Le Président Tebboune désigne Abdelghani Rachedi Directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    ONU: Réunion jeudi du Conseil de sécurité sur le Sahara occidental    On vous le dit    Chlef : L'APC envisage de fermer le marché des fruits et légumes    Barça : Ca chauffre entre les dirigeants !    Journées virtuelles du court métrage: audience appréciable, organisateurs satisfaits    Covid 19: proposition d'un revenu au profit des travailleurs privés affectés par la crise    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Monopolisation des produits et augmentation des prix, des "péchés" blâmables    La "citoyenne du monde" revisitée en pleine crise sanitaire    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    La Banque d'Algérie annonce des mesures de soutien    Les avocats appellent à la libération de Brahim Laâlami    La communauté médicale retient son souffle    Un vaccin contre le coronavirus pour l'été    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Bourebbou reconnaît : "Je suis fils de harki"    Après la pandémie, gouverner autrement    Enseignement à distance : Les cours basculent sur le Net    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    ASO Chlef : Les joueurs en contact avec le préparateur physique    Biskra : Des cours on-line pour les élèves du primaire    AGE des Ligues de Wilaya : Les experts et la loi    Royaume-Uni : Transféré en soins intensifs, Boris Johnson lutte pour sa survie    Pandémie du nouveau coronavirus : La France toujours en «phase d'aggravation»    Pandémie de coronavirus en Afrique : L'appel à l'aide de Moussa Faki Mahamat    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    Riche programme culturel sur le web    Mahmoud Aroua. Médecin anesthésiste-réanimateur et auteur : «L'exercice de la médecine enrichit l'imagination»    Tiaret: Reprise des cours à distance à l'université    L'Algérie cherche à acheter 500.000 lunettes de protection et 995.000 blouses médicales    Entrèe en vigueur des sanctions pènales et pècuniaires    1.000 kits de dépistage rapide "prochainement" confectionnés    Situation des prisonniers sahraouis: le Polisario alerte Human Rights Watch    « Casser » RAJ en condamnant Abdelouahab Fersaoui    Des dizaines d'artistes prennent part à la campagne #WeAreItaly    Larbi Ounoughi installé à la tête de l'anep    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Publication. Ce champ de mots, de Hamid Larbi
La puissance des vers
Publié dans El Watan le 23 - 10 - 2007

Né à Alger, Hamid Larbi fût journaliste et directeur commercial auprès du quotidien algérien Alger républicain. En 1992, il s'exile vers l'Italie, plus exactement vers Milan.
« Une destinée, dit-il, émouvante, radieuse et affectueuse. » Une longue période de vide et d'incertitude s'est installée autour de lui. Les rencontres littéraires et poétiques, la musique, le théâtre et le cinéma lui ont permis de retrouver l'asile et la maturité. En 1998, il décide de s'installer en 1998 à Monptellier. Un lieu où il y réside jusqu'à nos jours. Son cheval d'arc (la poésie) lui a procuré l'envie de pourchasser le songe et de découvrir un état d'âme ponctué par la colère, la souffrance avec pour objectif d'atteindre le passage emmenant les passions passionnelles. Ainsi à travers son nouveau-né, Hamid Larbi invite plus d'un à partager sa poésie ensorcelante. Une poésie qu'il a déclamée pour la première fois lors des soirées du rassemblement des poètes méditerranéens Tarente en 1998. En effet, Hamid Larbi a sorti de ses poches des feuilles de papier en commençant sa lecture ayant trait aux étoiles, aux fleurs, aux dénonciations multiples. A la fin de cette soirée, un illustre professeur lui demanda où il pouvait se procurer son recueil de poésie. D'où l'idée de publier, quelques années plus tard, l'ouvrage en question. En effet, cet aède prolifique livre des alexandrins d'une haute portée intellectuelle, mêlant réalité et lyrisme. Un voyage initiatique à travers les méandres de la vie (les larmes, les sourires, les colères, les souffrances...) procure une sérénité de l'âme. Hamid Larbi témoigne des vicissitudes de l'heure. Le lecteurs n'auront aucun mal à chercher dans cette poésie personnalisée les marques d'une inspiration originale. Quelques instants de cette poésie émotive et musicale à la fois :
« Je voyage dans un berceau sur les vagues d'un océan
Le soleil embrase mon visage
La lune me séduit par son éclipse
J'ai enterré mon visage dans un vide reposant
Et dans l'ombre d'un drap qui joue dans le vent
J'ouvre ma bouche pleine d'extase
Je n'arrive plus à lire ce que j'ai écrit. »
Hamid Larbi- Ce champ de mots. 30 pages. Editions Levant. Mars 2007.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.