L'agression féodale et le Hirak.    AG élective de la FASSAS: Samir Karim Chaouche élu nouveau président    Covid-19: 250 nouveaux cas, 144 guérisons et 10 décès    INCENDIE AU CHAMP D'EL MERK (HASSI MESAOUD) : Le ministre Attar en inspection des lieux    SKIKDA : Déraillement d'un wagon de train chargé de phosphate    LIBYE : L'Algérie salue l'accord de cessez-le-feu global    Le PT réagit à la condamnation de Djelloul Djoudi    Série A: la Sampdoria s'offre l'Atalanta    Clasico: encore un record pour Fati !    La révision de la Constitution une priorité pour l'Algérie qui vit une "phase cruciale"    TISSEMSILT : La rentrée scolaire perturbée dans plusieurs écoles    PLAN NATIONAL DE REBOISEMENT : Un milliard de plants mis en terre    GHARDAIA : Deux morts dans un accident de la circulation    Tebboune réitère l'engagement de l'Etat    Accidents de la route: 9 morts et 359 blessés ces dernières 48 heures    Résiliation du contrat de Toufik Zerara    Billel Bensaha mouloudéen à titre de prêt    Un clasico devant 100 000 sièges vides, une première    Signature du premier accord majeur post-Brexit entre Londres et Tokyo    Le chef de l'ONU s'inquiète d'une «situation tendue»    Les créances de la Sadeg s'élèvent à 1 850 millions de dinars    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    On vous le dit    Oran : Plantation d'arbres à l'université    Défection du Sila et souvenirs du «Parnasse» algérien    Le chanteur populaire M'hamed Zighem n'est plus    Commémoration du 116e anniversaire de la mort d'Isabelle Eberhardt    MO Béjaïa : Un directoire pour gérer les affaires du club    Saad Hariri de retour aux commandes au Liban    "L'Algérie coopérait déjà peu..."    Ali Haddad, le grand casse    Le RCD accuse le pouvoir de "s'acheter une nouvelle clientèle"    Attribué depuis trois mois à Mâalma : Le site AADL des 831 Lgts entre malfaçons et absence de commodités    Les travailleurs sans salaire depuis dix mois    Djerad désavoue le wali d'Oran    Des logements et des aides pour les sinistrés    En attendant une décision officielle...    Erdogan confirme un test de missiles russes    Après l'AGO : Les présidents en fin de mandat doivent quitter la ligue    Je suis contre cette Algérie majoritaire !    La représentation des minorités progresse mais reste limitée    Ali Boudarène, un comédien prometteur    Concours du meilleur joueur de mandole algérien : Appel à Candidature    En raison d'un cas suspect de Covid-19: Le Consulat turc à Alger fermé    VFS Global: Un service de «rendez-vous de test PCR»    Par-delà l'image    Le FMI inévitable?    Les salles obscures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hommage. Une pensée pour Sid Ali Azzoug
Publié dans El Watan le 28 - 10 - 2007

Cela fait trois années déjà que Sid Ali Azzoug a quitté ce monde et son souvenir reste toujours vivace auprès de ses proches et de ses amis qui gardent de lui l'image d'un homme intègre, loyal, professionnel jusqu'au bout des ongles.
Journaliste pointilleux et accompli, il avait réussi à se forger une crédibilité que personne ne pouvait démentir tant le disparu aimait le travail bien fait, sérieux, toujours vérifié à la source. « le journalisme est un métier passionnant qui fait rêver, disait-il, mais c'est aussi un instrument redoutable pour l'opinion publique si on s'en sert avec légèreté ». En somme, se plaisait-il à répéter, le pouvoir de la plume ne donne pas droit à raconter n'importe quoi et, fort de cette devise qui l'a accompagné tout au long de sa carrière, que Sid Ali s'est frayé une place honorable dans le milieu de la presse où il compte beaucoup d'amis et d'admirateurs. Enfant de la Casbah qui a grandi à Soustara, Sid Ali avait la passion de la musique et du football. Ces deux hobbies ont rythmé sa vie au point de le marquer profondément. En effet, si la parenthèse musicale a été très riche pour le disparu ,le sport-roi a tout simplement fait partie de son paysage quotidien, jusqu'à devenir un important sujet de réflexion et de débat lorsque Sid Ali, haut cadre du MJS, avait la charge de travailler sur les textes de la refondation du football. Son passage au ministère de la jeunesse et des sports en qualité de conseiller à la communication a été très apprécié par ses proches collaborateurs. Tous ceux qui ont évolué dans son entourage reconnaissent en lui les vertus d'un « bosseur » infatigable ayant toujours le souci de la perfection. Sid Ali n'aimait pas laisser à demain ce qui devait se réaliser le jour-même, une façon de faire qui l'honorait mais qui sûrement ne convenait pas à tout le monde. Il nous a donc quitté à la fleur de l'âge, avec ce sentiment d'avoir perdu non seulement un ami très cher, mais un homme de grande valeur morale qui faisait passer l'intérêt du pays par dessus tout, parfois au détriment de sa famille, en raison de ses obligations professionnelles. En cette date anniversaire de sa mort (le 28 octobre 2004), sa famille et ses proches demandent à tous ceux qui l'ont connu d'avoir une pieuse pensée à sa mémoire.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.