Ali Yahia et les Médias de la Haine    Tunisie: une "infection bactérienne" a tué 14 nourrissons    L'Argentine porte à 71% son taux directeur    Un Brexit sans accord doit être évité "coûte que coûte"    Yémen: six experts en déminage tués dans l'explosion d'un dépôt    Kim accuse les Etats-Unis d'avoir été de "mauvaise foi"    Le pétrole recule en Asie    L'Algérie avec 19 athlètes au Mondial de kempo en Espagne    Judo : 4 médailles pour les Algériens en Afrique du Sud    Lutte : la coupe nationale cadets et juniors de lutte aujourd'hui et demain    Désignation de représentants du mouvement populaire pour mener une transition : urgence du moment ou stratégie d'enfermement ?    Marche des travailleurs de Cevital à Bouira : « Libérez Rebrab, non à une justice instrumentalisé »    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le tournant    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Le prix du baril pourrait flamber    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un film, un devoir de mémoire
Avant-première du documentaire El Moudjahid
Publié dans El Watan le 10 - 11 - 2007

Par ce travail, nécessairement perfectible, j'ai voulu rendre grâce à tout ceux qui ont participé à l'élaboration du journal », relève Aggoune pour qui le passage par la Tunisie et le Maroc, où fut réalisé l'organe central du FLN de guerre, est « nécessaire et interviendra incessamment ».
Le travail réalisé par Oulbsir a débuté en mars et n'a été achevé qu'en décembre, coïncidant avec l'ouverture du colloque international sur El Moudjahid tenu à la Bibliothèque nationale du Hamma. Les témoins y ont souscrit et ont voulu retrouver les lieux où fut réalisé le journal créé en juin 1956 à l'initiative de Abane Ramdane. La rencontre avec l'équipe de la « résistance algérienne » s'est faite à Tétouan, au Maroc, où activait une équipe dirigée par Ali Haroun. L'organe central du FLN, qui a phagocyté le journal lancé par le défunt Mohamed Boudiaf, aura connu deux périodes, celle où il fut ronéotypé dans plusieurs endroits d'Alger et l'autre à l'extérieur du pays après la sortie du Comité de coordination et d'exécution (CCE), sous les coups de boutoir des paras de Massu. Celui qui a fait la monographie du journal, où il avait exercé, reviendra sur les traces de ces journalistes-résistants et de ceux qui se sont retrouvés sur leur chemin. Il assure avoir forcé la main à certains de ses témoins, qui après avoir remarqué la « bonhomie » et la sincérité du producteur s'y sont prêtés de bon cœur. Lieu de rencontre des membres du CCE, l'organe exécutif du FLN, la maison de Ouamar au 133, au Télemly, a abrité les discussions sur les premiers numéros. Le défunt Moussaoui, l'un des fondateurs de l'APS, s'est toujours refusé à parler mais se résolut à donner son témoignage sans rechigner, pendant plus de deux heures. Les comités de rédaction des deux éditions, arabe et français, dans lesquels aucune tension liée à la langue et au contenu des articles n'existait, discutaient des sujets qui devaient être traités. Rédha Malek et El Mili, les coordinateurs, en donnaient la preuve. Accompagné deMme veuve Abane Izza, Mokhtar Ouamar, agent de liaison à la zone autonome, ouvrira « pour la première fois » la porte de sa maison où se sont réunis les membres du CCE avec Abane Ramdane qui fut jusqu'à son assassinat, le 27 décembre, la cheville ouvrière du journal. De ces hommes qui dirigeaient la révolution, Ouamar gardera une bonne réputation. Celles qui se sont occupées de dactylographier les textes ne sont pas en reste, comme Nassima Hablal. Première secrétaire de Abane Ramdane,elle parlera de son travail très exigeant. Mahmoud Agha Bouayed, la Famille Benouniche, Abdelhakim Benchikh témoigneront aussi. Il en est de même de membres de la communauté catholique. Evelyne Lavalette, qui s'est fait fort de garder le matériel ronéo de l'époque, assure avoir habité au presbytère de l'église Sainte-Croix, dans la haute Casbah tenue par l'abbé Declerq. Lorsque le CCE part pour l'étranger, le journal sera ramené dans les bagages de ses membres. L'équipe sera consolidée à l'occasion avec la participation d'intellectuels, à l'image de Frantz Fanon, du professeur Chaulet, de Zahir Ihaddaden, de Lamine Bechichi, de Abdellah Cheriet, de Mezhoudi, d' Ahmed Boumendjel…Deux exigences semblent guider le directeur de Media marketing, le parrainage de l'œuvre par le président de la République et le « respect dû » à tous ceux qui ont participé à la création de ce journal qui parce qu'ayant pris une importance immense les services de propagande français avaient décidé d'en imiter quelques numéros.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.