Les graves accusations de Baâdji    Le procès de Fethi Ghares renvoyé au 12 décembre    Un limogeage et des interrogations    Importation de véhicules : Le Président Tebboune ordonne la révision immédiate du cahier des charges    L'Algérie sur la bonne voie en Afrique    Le défi de la qualité    Conseil de sécurité de l'ONU : Lamamra appelle l'Afrique à parler d'une seule voix    Tapis rouge pour Mahmoud Abbas    "Nos joueurs ont été perturbés par ce confinement"    Météo : Des vents forts continueront à souffler sur plusieurs wilayas du pays ce lundi (BMS)    Lancement de la vaccination à domicile    La tutelle annonce des mesures d'apaisement    Mort d'un septuagénaire par asphyxie au monoxyde de carbone    Le dernier vol du colibri !    CR Belouizdad : Le Chabab sur le podium    Le sélectionneur de l'Egypte Queiroz évoque l'Algérie    ASM Oran : El Djemîa en route vers le purgatoire !    Alger: 16 projets pour fluidifier la circulation    Longue chaîne létale    Des signes «positifs» pour le retour du soutien international    Haaland peste contre l'arbitrage    5 décès et 149 blessés enregistrés en 24 heures    L'UGTT réclame un «dialogue national»    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine    Fantasmagorie d'une rencontre déchue    La musique andalouse dans tous ses états    «Soula» de Salah Issaâd en compétition    Arrivée du Président de l'Etat de Palestine à Alger    Le FLN increvable    Le FFS fait son bilan    Augmentation pénalisante des prix    Les japonais "s'intéressent" au marché algérien    16 opérations d'exportation réalisées en novembre    «J'aimerais marquer plus de buts pour l'Algérie»    Nouvelle panne    Le SOS des étudiants en médecine    A ou A', ces Verts hybrides tiendront-ils longtemps ?    La JSS se débarrasse des grigris des Ghanéens    L'Arabie Saoudite court en Formule 1    Washington et ses alliés s'inquiètent d'«exécutions sommaires» d'ex-policiers par les talibans    Les Gambiens élisent leur Président pour oublier la dictature    Ouverture aujourd'hui d'un colloque national «Tamazight et l'informatique»    Grand colloque sur Cheikh Bouamama, les 11 et 12 décembre 2021    Rencontre internationale sur l'œuvre de M'hamed Safi El Mostaghanemi    INDUSTRIE : PLUS DE 400 PROJETS BLOQUES PAR LA BUREAUCRATIE    Il y a les vrais, et il y a les faux !    «Nous avons atteint nos objectifs»    L'ascension fulgurante du Front el Moustakbal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



kawthar Ayed. Universitaire spécialiste en science-fiction
« La science-fiction n'a pas pour fonction de prédire, mais de faire réfléchir sur la science »
Publié dans El Watan le 01 - 03 - 2008


D'où vient le terme de science-fiction ?
Le terme science-fiction est une adaptation de la même expression en anglais, inventée en 1927 par l'Américain Gernsback. Elle s'appliquait à une littérature qui cherchait à décrire une réalité future à partir de données scientifiques du présent. La science-fiction s'est ensuite inscrite dans la lignée du roman scientifique du XIXe siècle, dont Jules Verne fut l'un des pionniers.
Y a-t-il vraiment un lien entre les deux ?
La science-fiction relie deux cultures différentes qui tendent à s'exclure l'une l'autre, alors qu'elles occupent des champs de savoir complémentaires.
Le cinéma – au même titre que la littérature – peut-il rendre compte d'une réalité qui n'existe pas encore ou finalement, rien n'est réellement avant-gardiste, mais juste le fruit de l'imagination de l'homme ?
Le cinéma concrétise par l'image ce que l'on trouve dans la littérature de science-fiction et contribue à vulgariser des concepts comme la téléportation. Mais attention, le rôle de la science-fiction n'est pas de prédire : elle incite plutôt à réfléchir sur la science. Quand l'homme a posé le pied sur la Lune pour la première fois, on a entendu que la science-fiction n'avait plus rien à faire, alors que ce n'est pas vrai !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.