L'enjeu des locales et la survie des partis    Fraude électorale: la justice frappe fort    Une ambition en sursis    La connexion électrique    Les mesures phares mises en exergue    Les ressources humaines en point de mire    Les élections en ligne de mire    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    La belle leçon d'italien du professeur Mancini    Brèves    Fin de saison pour Frioui?    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    5 Tentatives de suicide en deux jours    Un téléphérique, dites-vous!    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Urban Jungle» expo à l'USBA    «Les planches me manquent!»    34 ans de négociations et toujours pas d'accords !    Qu'en est-il pour les visas ?    366 nouveaux cas et 10 décès    4 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi    Qui succédera à Chenine ?    Lavagne met en garde ses joueurs    Suppression officielle début juillet    Le ministère des Moudjahidine rejette toute tentative d'atteinte aux symboles nationaux    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Baccalauréat: les candidats mitigés sur l'épreuve de mathématiques    Suspension des programmes de la chaîne "El Hayat TV" pour une semaine à partir de mercredi    Le Président Tebboune félicite Guterres pour sa réélection à la tête de l'ONU    Mali: L'application de l'accord de paix est "poussive", regrette le CMA    À quoi joue Haftar ?    Les Béjaouis décrochent !    L'ESS ne fait pas de cadeau !    4 personnes carbonisées suite à un accident    Les mesures de confinement reconduites dans 14 wilaya    Le Soudan qualifié    Pétrole algérien, les barils de la peur, lecture prospectiviste de l'ouvrage du Dr M. S. Beghoul    Les acteurs politiques en attente des tractations    Relance cherche finances    Actuculte    L'enseignement à distance en débat    APLS: Poursuite des attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Ligue des champions : Option pour Al Ahly et Kaiser Chiefs    Carnet de voyages - Lettre des états-Unis d'Amérique : Le putschisme carnavalesque    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?!    Tiaret: Hommage au producteur radiophonique Hadjarab    Liste des 851 produits    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Syrie: des quartiers de Homs bombardés, maisons incendiées à Idleb
Publié dans Ennahar le 30 - 03 - 2012


L'armée syrienne bombardait vendredi plusieurs quartiers de la ville de Homs où sont encore retranchés des rebelles, et intensifiait ses assauts dans la province d'Idleb en incendiant des maisons, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). La répression se poursuit malgré l'approbation par le président Bachar al-Assad du plan de sortie de crise de l'émissaire international Kofi Annan. Mais M. Assad a conditionné la réussite du plan à l'arrêt des violences commises selon lui par les "groupes terroristes", en référence aux rebelles. Au moins 15 obus de mortier se sont abattus sur les quartiers Bab Tadmor, Boustane al-Diwane, Hamidiyé et Safsafé à Homs (centre), troisième ville de Syrie, où les forces gouvernementales tentent d'écraser les poches de résistance. En province, deux civils ont été tués par des tirs contre leur voiture près du village de Bsas, selon l'OSDH. Dans la province d'Idleb (nord-ouest), les forces gouvernementales ont lancé une opération près de la ville de Maarat al-Noomane, procédant à des perquisitions et incendiant quatre maisons, a ajouté l'ONG. Avant l'aube, des combats entre armée et rebelles ont eu lieu à Harasta et Erbine, à une dizaine de km de Damas, après une attaque des insurgés qui ont tiré des roquettes RPG sur un poste de sécurité, d'après l'OSDH. De violents combats se déroulaient par ailleurs dans les provinces de Hama (centre) et Deir Ezzor (est), selon les Comités locaux de coordination, qui animent la contestation sur le terrain. Les violences ont fait près de 10.000 morts, en majorité des civils, depuis le début de la contestation populaire le 15 mars 2011 selon l'OSDH. Cette révolte s'est militarisée au fil des mois, les rebelles, principalement des déserteurs de l'armée, disant chercher à défendre leurs villes et les civils, face à l'impuissance de la communauté internationale à faire cesser la répression menée par le régime. Le pouvoir syrien refuse de reconnaître la contestation l'assimilant à du "terrorisme".

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.