DGI: la souscription de la déclaration de l'impôt sur la fortune de 2020 prorogée à fin décembre courant    El-Guerguerat : l'armée d'occupation marocaine "dans un état déplorable"    Djerad: la Zlecaf, un choix stratégique pour l'Algérie    Boukadoum reçoit son homologue italien Luigi Di-Maio    Juventus: Paratici visé par une enquête pour l'examen d'italien truqué de Suarez    Le militant écologiste Karim Khima acquitté    Quand le Parlement européen secoue le cocotier    Les «qui-tu-quistes» aux abois    Les militants de RAJ réclament la réhabilitation    Le niveau des barrages en nette hausse    Une récolte de 372 000 quintaux attendue    Ouverture d'un tronçon de 10 km aux véhicules légers    Incident à la station-service du Caroubier    Ferhat Aït-Ali Brahim montre la voie bancaire    Saidal signe un nouveau mémorandum    Rumeur et inquiétude : le convalescent et le syndrome du prédécesseur    Spectre ou menace réelle ?    Seulement 8 députés pour 5 ministres    Fragile consensus politique en Libye    «Nous sommes en Europe, au milieu de deux extrémismes, qui, d'ailleurs, se nourrissent mutuellement»    La Chine, "plus grande menace pour la démocratie"    Vers un dénouement de la crise du Golfe    Rencontre entre les ministres des Affaires étrangères jordanien et israélien    Yacine Mebarki se pourvoit en cassation    LDC. MC Alger – Buffles FC (Bénin) : Le Doyen l'emporte sur tapis vert !    ES Sétif : Le retour de Fahd Halfaïa    Js kabylie : Mellal parle des objectifs du club    Benaraïbi, Baup et six joueurs atteints de coronavirus    USMBA-MCA mardi    Résultats Ligue 1    Fin tragique pour le petit Yanis    7 arrestations pour trafic d'armes et de stupéfiants    Le président de l'APW interpelle le ministre de la Santé    "Le vaccin pour tous"    Air Algérie dévoile son programme de vols    Plus de 200 locaux fermés    Situation des artistes au temps du coronavirus : Les temps sont durs !    Un hymne à l'amour et à la jeunesse    Une expérience unique dans le monde arabe    L'observation des oiseaux à Central Park, rare loisir en temps de Covid    Une «Histoire du fils» qui dure un siècle    Le théâtre britannique s'invite virtuellement au TNA    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    Construction automobile: «Aucun changement n'est prévu dans le cahier des charges»    Sit-in annoncé devant les directions de l'éducation: Les directeurs des écoles en colère    Ils ont été débarqués au port de Ghazaouet: Près de 100 harraga expulsés d'Espagne    LE LONG TUNNEL NOIR    Mgr Henri Teissier sera inhumé le 9 décembre à la basilique de Notre Dame d'Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





2e jour de la campagne, plaidoyer pour l'élargissement des prérogatives des élus locaux
Publié dans Ennahar le 06 - 11 - 2012


L'élargissement des prérogatives des élus locaux a été lundi au cœur du deuxième jour de la campagne pour les élections locales (APC-APW), afin de leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans le développement local et de répondre aux préoccupations des citoyens.Les élus locaux sont "marginalisés à cause de la limitation de leurs moyens d'action", a lancé la Secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT), Louisa Hanoune, lors d'un meeting à Guelma, appelant notamment à "accorder plus de prérogatives aux Assemblées populaires communales (APC), dont les décisions touchent directement aux conditions de vie des citoyens.Elle a appelé, à cet effet, à garantir "l'immunité" aux présidents des APC afin de "les mettre à l'abri des menaces qu'ils rencontrent pendant l'exercice de leurs fonctions". Pour Mme Hanoune, la tâche de l'élu local "peut être plus délicate" que celle du parlementaire, car, a-t-elle estimé, il est "le premier à affronter les mouvements de protestation des citoyens".Dans le même sillage, le secrétaire général du parti du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a mis en exergue à Chlef, le rôle des Assemblées populaires élues, parties prenantes du développement local.Il a relevé, à cet égard, que "la satisfaction" des préoccupations des citoyens "incombe dans une large proportion aux Assemblées élues", estimant que 60 % des doléances des citoyens pourront être pris en charge par ces assemblées. Il a estimé, en outre, que l'entrée en vigueur du code de wilaya et de la commune en 2012 consolidera les attributions des élus et clarifiera davantage le rôle de ces derniers dans la gestion des affaires locales.Pour le responsable du RND, "la stabilité" au niveau de toute commune" demeure tributaire de son développement et de l'engagement et la détermination de ses élus à être au service du citoyen et du développement de leur collectivité.Abondant dans le même sens, le président du parti Ahd 54, Ali Fawzi Rebaine, a également relevé à Boumerdés, "l'insuffisance" des prérogatives conférées aux présidents des Assemblées élues.Concernant le développement local, il a insisté sur la nécessité d'accorder la priorité aux investisseurs locaux et de lever les contraintes pesant sur la concrétisation de leurs projets.M. Rebaine a plaidé, en outre, pour l'instauration d'une nouvelle culture politique dont la concrétisation sera assurée par des "gens honnêtes". "La politique doit être exercée par des gens dotés d'une grande foi, qui leur permettra de défendre l'intérêt du peuple et de changer l'état des choses", a-t-il dit.De même pour le président du parti du front el-Moustakbal, Abdelaziz Belaid, qui a insisté à Alger sur la nécessité de "recouvrer les prérogatives du président de l'APC" pour lui permettre d'accomplir pleinement sa mission, la commune étant le principal jalon dans l'édifice de l'Etat.M. Belaid a jugé nécessaire pour les élus locaux d'être à l'écoute des citoyens tout au long de leur mandat, en vue de prendre connaissance de leurs préoccupations et de les satisfaire, les appelant à ne pas "rester dans leurs bureaux".l a, aussi, mis l'accent sur l'importance de revoir l'accueil réservé aux citoyens, soulignant que l'APC "a perdu de sa valeur et sa gestion est devenue une simple formalité". "Le chef de la daïra est le véritable gestionnaire de la commune", a-t-il dit.Relevant "la morosité" qui a caractérisé la campagne électorale en son deuxième jour, il a estimé que celle-ci "n'a pas encore démarré", car les affiches des listes électorales n'ont pas encore été collées et le programme des espaces destinées aux meetings populaires prévus dans les différentes wilayas n'"obéissait à aucune disposition".De son côté, le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Abdelaziz Belkhadem, prévoit une victoire dans 1.000 communes, annonçant qu'il se retirerait de son poste en cas d'échec de son parti dans ce scrutin.Il a également précisé que le succès du parti aux élections locales est assuré par "la détermination et le dévouement" de ses militants soucieux d'atteindre cet objectif, plaidant pour une campagne électorale loyale axée sur les attentes et les préoccupations du citoyen.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.