PSG: la réaction de Di Maria et Paredes au décès de Maradona    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    188e anniversaire de l'allégeance à l'Emir Abdelkader, l'unité nationale comme message éternel    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Pétrole : l'Opep entame une série de réunions techniques sur la situation du marché    Images d'ailleurs, regards d'ici    Saïd Bouhadja n'est plus    Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    «Nous avons un groupe homogène»    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    Sonelgaz menace    Entre avancées et entraves    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    L'Algérie sera présente    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    Noureddine Tounsi incapable de comparaître devant le juge d'instruction    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    Boukadoum entame une visite à Abuja    Nouvelles de Tlemcen    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    LA CORDE ET LE NŒUD COULANT    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Les angles de l'ingérence    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Programme de 300 logements sociaux de Aïn El Turck: Un chantier qui traîne depuis presque une décennie    Une médaille pour nos revers !    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





2e jour de la campagne, plaidoyer pour l'élargissement des prérogatives des élus locaux
Publié dans Algérie Presse Service le 05 - 11 - 2012

L'élargissement des prérogatives des élus locaux a été lundi au cœur du deuxième jour de la campagne pour les élections locales (APC-APW), afin de leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans le développement local et de répondre aux préoccupations des citoyens.
Les élus locaux sont "marginalisés à cause de la limitation de leurs moyens d'action", a lancé la Secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT), Louisa Hanoune, lors d'un meeting à Guelma, appelant notamment à "accorder plus de prérogatives aux Assemblées populaires communales (APC), dont les décisions touchent directement aux conditions de vie des citoyens.
Elle a appelé, à cet effet, à garantir "l'immunité" aux présidents des APC afin de "les mettre à l'abri des menaces qu'ils rencontrent pendant l'exercice de leurs fonctions". Pour Mme Hanoune, la tâche de l'élu local "peut être plus délicate" que celle du parlementaire, car, a-t-elle estimé, il est "le premier à affronter les mouvements de protestation des citoyens".
Dans le même sillage, le secrétaire général du parti du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a mis en exergue à Chlef, le rôle des Assemblées populaires élues, parties prenantes du développement local.
Il a relevé, à cet égard, que "la satisfaction" des préoccupations des citoyens "incombe dans une large proportion aux Assemblées élues", estimant que 60 % des doléances des citoyens pourront être pris en charge par ces assemblées. Il a estimé, en outre, que l'entrée en vigueur du code de wilaya et de la commune en 2012 consolidera les attributions des élus et clarifiera davantage le rôle de ces derniers dans la gestion des affaires locales.
Pour le responsable du RND, "la stabilité" au niveau de toute commune" demeure tributaire de son développement et de l'engagement et la détermination de ses élus à être au service du citoyen et du développement de leur collectivité.
Abondant dans le même sens, le président du parti Ahd 54, Ali Fawzi Rebaine, a également relevé à Boumerdés, "l'insuffisance" des prérogatives conférées aux présidents des Assemblées élues.
Concernant le développement local, il a insisté sur la nécessité d'accorder la priorité aux investisseurs locaux et de lever les contraintes pesant sur la concrétisation de leurs projets.
M. Rebaine a plaidé, en outre, pour l'instauration d'une nouvelle culture politique dont la concrétisation sera assurée par des "gens honnêtes". "La politique doit être exercée par des gens dotés d'une grande foi, qui leur permettra de défendre l'intérêt du peuple et de changer l'état des choses", a-t-il dit.
De même pour le président du parti du front el-Moustakbal, Abdelaziz Belaid, qui a insisté à Alger sur la nécessité de "recouvrer les prérogatives du président de l'APC" pour lui permettre d'accomplir pleinement sa mission, la commune étant le principal jalon dans l'édifice de l'Etat.
M. Belaid a jugé nécessaire pour les élus locaux d'être à l'écoute des citoyens tout au long de leur mandat, en vue de prendre connaissance de leurs préoccupations et de les satisfaire, les appelant à ne pas "rester dans leurs bureaux".
Il a, aussi, mis l'accent sur l'importance de revoir l'accueil réservé aux citoyens, soulignant que l'APC "a perdu de sa valeur et sa gestion est devenue une simple formalité". "Le chef de la daïra est le véritable gestionnaire de la commune", a-t-il dit.
Relevant "la morosité" qui a caractérisé la campagne électorale en son deuxième jour, il a estimé que celle-ci "n'a pas encore démarré", car les affiches des listes électorales n'ont pas encore été collées et le programme des espaces destinées aux meetings populaires prévus dans les différentes wilayas n'"obéissait à aucune disposition".
De son côté, le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Abdelaziz Belkhadem, prévoit une victoire dans 1.000 communes, annonçant qu'il se retirerait de son poste en cas d'échec de son parti dans ce scrutin.
Il a également précisé que le succès du parti aux élections locales est assuré par "la détermination et le dévouement" de ses militants soucieux d'atteindre cet objectif, plaidant pour une campagne électorale loyale axée sur les attentes et les préoccupations du citoyen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.