Nouvelle manifestation à Alger    Le gouvernement planche sur l'avant-projet    L'activité de l'importateur limitée à un seul produit    «Washington ne veut pas entraver le processus de règlement»    Libye : du soulèvement populaire à l'ingérence étrangère (2e partie et fin)    Barça-Atlético : Les compositions probables    Tirage au sort lundi au Caire    Benhamza et Serrar défendront les intérêts des clubs auprès des instances    USMA-MCA éclipse tout    Doigts de kounafa    Entre apaisement et statu quo    D'important dégâts dans plusieurs wilayas    Festival national de la calligraphie arabe    Transfert    Mémoires du 8 Mai : de l'abjection coloniale à l'impossible repentance    "PAS DE MUSELIÈRE"    Benbouzid annonce le lancement d'un registre d'abstention    CFA : Première réunion lundi    Brèves    Coronavirus : Washington met son poids dans la bataille pour l'accès aux vaccins à l'OMC    Un doctorat soutenu en Italie et consacré à la vallée Ighzer Amellal : La géo-archéologie sur les traces de nos ancêtres    Décongestion routière dans la capitale : Coup d'envoi de la réalisation de deux nouvelles pénétrantes    Tlemcen: L'ex-député Tahar Missoum condamné à 2 ans de prison    Oran: Des individus poursuivis pour conspiration contre la sécurité de l'Etat    Eradication prochaine de trois grands bidonvilles: Préparatifs pour le relogement de plus de 4.000 familles    Décret sur les psychotropes: Le SNAPO réclame la publication de la liste des produits concernés    Groupe Est: Le MO Constantine en arbitre    La CNAS d'Oran organise une campagne d'information: Du nouveau pour les demandes de congé de maternité à distance    Mise en garde    LES «BONS MOTS» : «LIMOGEAGE», «LYNCHAGE», «COMPLOT»...    Le gaspillage atteint son apogée    À la veille du grand jour à Béjaïa    Les slogans sortis de laboratoires    De l'importance des structures de proximité    Des ex-magistrats saisissent Tebboune    Un lourd dossier contre Rachad    Les mises en garde du gouvernement    La Tunisie, aux abois, se tourne de nouveau vers le FMI    Grève nationale des infirmiers les 25 et 26 mai    La pasionaria Djamila Boupacha    Une idée sur la barbarie coloniale    Le fabuleux destin d'un héros oublié    15 personnes arrêtées à El-Qods occupée    Percée des conservateurs dans un bastion travailliste    Le manque de vaccins accroît le risque d'une nouvelle vague    Un nouveau recteur pour sauver l'université de Tizi Ouzou    CRB-NCM, délocalisé au stade du 5-Juillet    "J'ai toujours pensé que j'en étais capable"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Banque d'Algérie va refinancer les banques dès février (Laksaci)
Publié dans Ennahar le 06 - 01 - 2016

La Banque d'Algérie compte injecter, à partir de février prochain, des liquidités pour refinancer les banques dont les ressources se sont contractées en 2015 après un excédent enregistré durant plusieurs années, a fait savoir, mercredi à Alger, le gouverneur de la Banque d'Algérie, Mohamed Laksaci.
"La Banque centrale a commencé à réduire graduellement les reprises de liquidité. Il est attendu un retour des banques et établissements financiers au refinancement auprès de la Banque d'Algérie, notamment via le réescompte, à partir de février", a-t-il indiqué lors la présentation du rapport de conjoncture économique des neuf premiers mois de 2015 lors d'une réunion qui l'a regroupé avec les P-dg des banques et établissements financiers en activité en Algérie.
Les banques n'ont pas eu recours à la Banque centrale pour se refinancer depuis 2001, a-t-il observé.
Cette mesure vise non seulement à faire face à l'amenuisement de l'excès de liquidités mais aussi à dynamiser le marché monétaire interbancaire, indique le rapport de la Banque centrale présenté par M. Laksaci.
A fin septembre 2015, la liquidité globale des banques s'est établi à 1.828 milliards de dinars (mds DA) contre 2.730,88 mds DA à fin septembre 2014.
"La forte baisse des dépôts du secteur des hydrocarbures en est la principale cause, en contexte de persistance du choc externe", explique le document qui souligne que "sous cet effet, le marché monétaire interbancaire a enregistré une augmentation des montants échangés, soit 370,5 mds DA à fin juin 2015 contre 96,5 mds DA à fin décembre 2014".
"Eu égard au choc externe violent, le rythme d'expansion des crédits à l'économie ne semble pas être soutenable sans recours de certaines banques au refinancement auprès de la Banque d'Algérie", relève le rapport.
Dans ce même contexte, le gouverneur de la Banque centrale a indiqué que son institution travaillait à sensibiliser les banques pour jouer pleinement leur rôle de "collecteurs" de ressources à travers l'offre de produits attractifs, en vue de mieux contribuer à la croissance économique du pays.
De janvier à septembre 2015, les crédits à l'économie ont poursuivi leur progression de 13,35% contre 19,91% à fin septembre 2014.
L'analyse de la structure de ces crédits par secteur juridique montre que 52,43% des crédits ont été accordés au secteur public contre 47,57% au secteur privé dont 6,09% aux ménages.
En terme de valeur, les crédits accordés au secteur public ont été de l'ordre de 3.865,3 mds DA à fin septembre 2015 contre 3.382,3 mds DA à fin décembre 2014, soit une hausse de 14,28%.
Le montant des crédits contractés par le privé s'est établi à 3.058 mds DA à fin septembre 2015 contre 2.717,7 mds DA à fin décembre 2014, soit une croissance de 12,5%.
Par ailleurs, la structure des crédits par maturité indique qu'à la fin septembre 2015, les crédits octroyés à court terme représentent 24,76% du total des crédits contre 75,21% pour les crédits à moyen et long terme.
M. Laksaci a indiqué, par ailleurs, qu'une opération d'audit des banques serait lancée prochainement afin d'évaluer la résilience des banques et leur capacité à faire face au choc externe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.