Aucune restriction dans la révision constitutionnelle    La ville de Kherrata célèbre le 1er anniversaire    Le Président s'attaque aux lobbies de l'importation    Tebboune ne veut plus de cortèges officiels de 30 voitures    "100 mds DA injectés dans les communes dès le mois de mai"    Ferhat: «Merci à tous pour vos messages, ça me va droit au cœur»    Motion de soutien du Conseil de la Nation au plan d'action du gouvernement    Crise libyenne: la position de l'Algérie privilégiant une solution politique réitérée    Montage automobile: le nouveau cahier des charges promulgué dans 2 mois    Le Gouvernement examine de nouvelles mesures en faveur de la gestion décentralisée    Kherrata, une convergence et des messages    CONSEIL DE SECURITE DE L'ONU : L'Algérie réclame deux sièges permanents pour l'Afrique    L'instruction de l'affaire ETRHB Haddad bouclée    TAMANRASSET : Plus de 500 affaires de contrebande traitées en 2019    Tebboune : "Aucune restriction hormis ce qui a trait à l'unité et à l'identité nationales"    TIARET : Des citoyens observent un sit-in devant la mairie d'Ain Dehab    AIN EL-TURCK : Des taxis demandent le double de la course    Le Président Tebboune: les responsables locaux tenus de briser le cloisonnement entre les citoyens et l'Etat    La pièce "Tmenfla" du theatre d'Oum-el-Bouaghi ouvre le festival international du théâtre de Bejaia    Il était une fois, le plus grand pays d'Afrique    Les pièges de l'assistanat    Slimani en sauveur !    Zelfani prépare le Paradou    L'ESS nouveau leader    Le Targui    À tout jamais…    5 personnes retrouvées mortes après leur enlèvement    Encore un manifestant assassiné à la place Tahrir    Yémen : entrée de 138 000 migrants et réfugiés en 2019    Enseignants du primaire : marche nationale demain à Alger    Des TV-offshores et des pollutions millénaires !    ACTUCULT    Emouvant hommage à la militante Nabila Djahnine    Le répertoire andalou dans toute sa splendeur    Ciné-houma rend hommage aux femmes victimes de violences    La Cinémathèque algérienne célèbre les films sur la guerre de Libération    La quête de la connaissance et de la vérité    Mali: le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    Coupe arabe des nations (U20) : Les Algériens s'installent en Arabie Saoudite    USM Alger : Dziri reste    Epidémie du ncoronavirus : L'économie mondiale fortement impactée    Prime du service civil pour les spécialistes: Les décrets en voie de finalisation    Sidi El-Houari, Sidi El-Bachir, El Badr, El Emir et Es Seddikia: Lancement du bitumage d'une trentaine d'axes routiers    Les spécialistes plaident pour le dépistage précoce: 236 nouveaux cas de cancer de la prostate enregistrés au CHUO en 2019    Commerce extérieur: Plus de 6 milliards de dollars de déficit en 2019    Information officielle: La Présidence revient à la charge    LA RESONNANCE D'UN ATTENTISME    Le double jeu de Makri et de ses députés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Remboursement des crédits ANSEJ: la loi s'appliquera à tout le monde
Publié dans Ennahar le 19 - 05 - 2016

La loi va s'appliquer à tout le monde, a indiqué jeudi à Alger, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, au sujet des bénéficiaires de crédits dans le cadre des dispositifs de micro-entreprsies et qui n'ont pas remboursé à temps leurs créances.
"La loi s'appliquera sur tout le monde", a déclaré le ministre dans un point de presse tenu en compagnie du ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, à l'occasion de l'inauguration de la 6ème édition du Salon national de l'Emploi où était également présent, le ministre de la Culture, Azedine Mihoubi.
Le ministre, qui a qualifié cette catégorie de "malintentionnés", a relevé que "80 % des entreprises sont en train de rembourser. Ce qui est déja un taux important. Il y a 10 à 15 % d'entreprises qui ont des difficultés à rembourser et qui sont accompagnés à nouveau par l'ANSEJ et la CNAC pour les aider à dépasser la phase difficile".
M. El Ghazi a souligné, que les jeunes bénéficiaires "étaient informés des clauses des contrats signés pour la création de leur micro-entreprises avec l'ANSEJ et les banques".
Il a indiqué que ce Salon, qui se tient au même moment dans les 47 wilayas du pays, "était la preuve de l'efficience des dispositifs de création de micro-entreprises", contrairement, a-t-il dit, à ce que se dit ici et là".
Pour le ministre, "il y a ceux qui veulent saborder cette expérience de l'ANSEJ en disant que rien n'a été fait et que les autorités font cela juste pour calmer les jeunes".
Or, a-t-il estimé, "les micro-entreprises créées par le biais des dispositifs ANSEJ et CNAC sont devenus des outils du développement économique et de création de l'emploi".
Interrogé sur le taux du chômage (11%), le ministre a expliqué qu'une crise économique "traverse le monde entier et l'Algérie n'est pas à l'abri de cette crise", ajoutant que "stabiliser le taux de chomage à 11% et essayer de le baisser en 2017 selon les prévisions élaborées, constituait une gageure importante".
M. El Ghazi a indiqué que "l'essentiel est qu'il n'y ait pas encore d'hémorragie de chômage qui soit déclarée en Algérie", soutenant que l'Algérie "est dans la moyenne des statistiques admises par le BIT".
Pour sa part, M. Mohamed Mebarki s'est félicité qu'un taux de 35 % des porteurs de projets de micro-entreprises soit issus des établissement de la formation professionnelle alors que 15 % seulement viennent de l'enseignement supérieur.
La 6ème édition de ce Salon, ouvert jusqu'au 22 mai sous le thème "la micro-entreprise, instrument de diversification de l'économie nationale", est marquée par la participation d'environ 2458 micro-entreprises (ANSEJ-CNAC), au niveau national,"était une occasion de présenter et de valoriser les dispositifs de promotion de l'emploi.
Pour le DG de l'Agence national de soutien à l'emploi des jeunes, Mourad Zemali, cette rencontre vise à "faire bénéficier le maximum de jeunes des aspects positifs de ce challenge", estimant que "le dispositif ANSEJ, qui a prouvé sa réussite, a besoin d'être développer et consolider".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.