«C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Répéter, vaut souvent, convaincre!    Fin de parcours du touriste judiciaire    Sur la «piste» du nil    Un pays à la recherche de son destin    Trois projets de loi adoptés    Le Parlement espagnol bouscule Sanchez    «Bâtissons des projets communs!»    Le prince de Monaco a séjourné à Oran    L'entrée fracassante des Algériens    Messi poussé vers la sortie?    Le club à l'affût pour Neymar    L'été en pente douce    La grande vadrouille    Oran sous psychotropes    «Je veux rallumer la Bougie»    Le HCA lance le débat    Clôture en apothéose    La Banque d'Algérie émet une pièce de monnaie métallique de 200 DA    JM/handball/ dames Gr.A - 1re journée : le point après Algérie - Croatie 21-31    JM /Athlétisme (2e journée) : Abdelmalik Lahoulou décroche le bronze sur 400M haies    JM/Boxe dames : Hadjila Khelif (-60 kg) offre à l'Algérie une 2e médaille d'or    60e anniversaire de l'Indépendance: l'ANP organise un défilé militaire mardi prochain    Sommet de l'Unesco : Belabed met en avant l'intérêt accordé par l'Etat à l'éducation et à l'enseignement    Le ministre de la Communication installe les nouveaux DG d'El Chaâb et d'El Massa    Lamamra à Beyrouth pour prendre part à la Réunion consultative des ministres arabes des Affaires étrangères    OM: Sampaoli, c'est fini ! (officiel)    Assurances: le DG de la CNMA, Cherif Benhabilès, élu vice-président de l'OAA    Formation/enseignement professionnels: diversifier les offres de formation en tenant compte des spécialités prioritaires    Front Polisario: le massacre horrible perpétré par les autorités marocaines contre les migrants africains, "un crime presque parfait"    Inter Milan: Onana et Mkhitaryan, c'est signé !    Aïd Adha: mise en place d'un système d'encadrement sanitaire au niveau des points de vente de bétail et abattoirs autorisés    Grand Prix Assia Djebar du roman : les lauréats distingués à Alger    JM 2022: Oran vibre au rythme de la mode algérienne et de l'habit traditionnel    Sidi Bel-Abbes: ouverture du festival international de danse populaire    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    Tlemcen: Les promesses du PDG de Sonelgaz    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Près de 800 SDF pris en charge en 2012
Oran
Publié dans Horizons le 06 - 02 - 2013


Ni le froid ni la faim ne semblent avoir raison des sans domicile fixe dont le nombre est sans cesse en hausse à Oran. Il n'existe pratiquement plus un coin de la ville qui soit à l'abri de la prolifération de ces SDF : de M'dina Jdida au boulevard Loubet en passant par la place du 1er-Novembre, la place Garguentah ainsi que les gares routières et ferroviaires, plus aucun espace n'échappe au squat de ces personnes, composées de femmes, de mères célibataires, de vieux et d'adolescents qui semblent narguer l'existence avec un stoïcisme qui frise l'inconscience. Cette déplorable situation préoccupe les services de solidarité qui n'arrêtent pas de multiplier les dispositifs de soutien à ces couches sociales. Ainsi et selon les services de la DAS, près de 800 personnes sans domicile fixe ont été « ramassées », l'année écoulée, à l'issue de différentes opérations des équipes de secours. Quatre centres sociaux ont été mobilisés à Oran, afin de les accueillir au chaud et leur fournir gîte et nourriture. Mais les centres pour personnes âgées de Haï Es-Salem, de Diar Er-Rahma, d'El-Hamri, ainsi que le SAMU social qui sont censés leur apporter assistance et réconfort sont désertés par les sans-abri qui, paradoxalement, leur préfèrent la rue. A peine les ont-ils évacués dans ces foyers que les équipes d'intervention les rencontrent, de nouveau, au centre-ville, près des gares routières et ferroviaires... Selon les responsables de la DAS, il serait très difficile de s'occuper de cette frange particulière de la population, car elle ne fournit aucun effort pour aider ses services dans sa prise en charge : « Lors de la saison froide, nous multiplions les opérations de ramassage, en collaboration avec les services de la Protection civile, ceux de l'ordre public et le SAMU, mais c'est comme si nous remplissions un récipient troué. Les SDF rebondissent toujours dans la rue. » Généralement, après l'opération de ramassage, une commission multisectorielle se charge de l'étude des dossiers des SDF pour décider des mesures à prendre, entre renvoi des fugueurs dans leurs wilayas d'origine, admission des malades mentaux à l'hôpital psychiatrique de Sidi Chami ou accueil des vrais nécessiteux dans les foyers sociaux. A signaler que le comité d'Oran du Croissant-Rouge algérien participe à ces campagnes en offrant, quotidiennement, quelque cent repas aux démunis. Enfin, la Direction de l'action sociale de la wilaya d'Oran a lancé une enquête sur le terrain pour recenser aussi bien les mendiants que les SDF qui sillonnent les rues de la ville, afin d'établir un fichier dans lequel sont enregistrés les véritables nécessiteux et les « pauvres » qui font de la mendicité une profession. Ces derniers, malgré le passage de certains parmi eux devant les juges, ne semblent pas avoir été dissuadés puisqu'ils continuent toujours de hanter les rues de la ville.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.