Un vent de fronde souffle sur le RND à Béjaïa    Deux jeunes citoyens arrêtés, puis relâchés    Le maire de Chemini devant la cour d'appel de Béjaïa aujourd'hui    Rompre avec le statu quo    De l'eau trouble et malodorante dans les robinets    "L'ouverture du capital d'entreprises publiques n'est pas un dogme"    Condamnations en série après un appel à la normalisation avec Israël    "Je suis au CRB pour gagner des titres"    Le NAHD en réel danger    Des attestations pour une cinquantaine de chasseurs formés    Pas de changements pour la rentrée universitaire    "De l'importance de la littérature postcoloniale pour le vivre-ensemble"    Rabat s'est fourvoyé dans le choix de son nouvel allié    62 listes ont retiré le dossier de candidature à Oran    Au-delà des grandes formules...    Islam Slimani : «Les deux derniers matchs avec les Verts m'ont fait du bien»    Real : Courtois analyse le match nul face à Villareal    Ayoub Ferkous 77e et Abdelkrim Ferkous 81e    Six sports de combat domiciliés au Centre des conventions    L'ANPHA renouvelle son engagement à contribuer au développement du secteur pharmaceutique    Tayeb Louh face à ses juges    Sensibilisation sur la vaccination en Algérie    Tebboune rassure les responsables locaux    Sachez que...    2 244 écoles fermées en raison des menaces terroristes    Inauguration de la saison culturelle    Mondial 2022 : Un trio sénégalais pour Niger – Algérie    Flux migratoires : Cinq pays appellent à une juste répartition dans l'Union européenne    7es Journées nationales du monologue    Agressions et vols, un mandat de dépôt    Essais nucléaires français en Algérie: Faire appel aux obligations du Traité de non-prolifération    Face aux salaires, la circonspection    Djelfa: Une fillette tuée et un garçon blessé par un poids lourd    La sculpture est-elle «maudite» ?    En perspective des JM 2022 d'Oran: Des instructions pour la réhabilitation du Théâtre de verdure    Des retards qui font mal    Feu sur les spéculateurs!    Retrouvailles chaleureuses entre Lamamra et lavrov    Au moins huit militaires tués dans une embuscade    La vie a repris ses droits    Une saga diplomatico-judiciaire    Brèves    Le MAE chinois appelle à promouvoir le processus de règlement politique    Les indépendants à l'assaut des communes    L'Algérie renforce son dispositif de contrôle des voyageurs    L'Algérie face au triangle hostile    Reprise du programme culturel et artistique    Journée portes ouvertes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Oran - Rentrée scolaire : Les premiers couacs enregistrés
Publié dans Horizons le 25 - 09 - 2010

Photo : Slimene S.A. Si la première inquiétude des parents d'élèves a disparu cette année par rapport à la précédente rentrée scolaire, placée sous le signe de la menace de la grippe porcine, il n'en demeure pas moins que les éternels griefs retenus contre l'Ecole sont toujours d'actualité.
Voulue comme une rentrée scolaire exemplaire les assurances du wali d'Oran, données lors d'une rencontre à l'Hémicycle, le mois dernier, affirmant au passage qu'il n'y aura pas de surcharge des classes, les parents d'élèves pensaient en avoir fini avec les galères passées. Pourtant, rien ne semble avoir changé puisque les deux problèmes récurrents qui rongent l'Ecole sont toujours vivaces avec la surcharge des classes malgré la réception de plusieurs établissements scolaires à même d'atténuer la pression enregistrée ces dernières années et surtout le sentiment d'insécurité qui menace certains établissements scolaires nichés dans des quartiers réputés à risques.
Ainsi, les enseignants du CEM Belezrag Mohamed de Hai Essabah ont observé ce lundi un arrêt des cours pour protester contre l'intrusion de 6 élèves déjà exclus de l'établissement. Selon les premières versions, ces élèves se seraient introduits en classe pour menacer des enseignants qu'ils accusent d'être la cause de leur expulsion. L'encadrement de cet établissement a demandé, apprend-on, un renforcement des rondes de police aux alentours de cet établissement, en attendant que les postes de sécurité promis par la Direction de l'Education soient réalisés. Rappelons que le directeur de l'Education avait annoncé lors d'un séminaire sur la violence en milieu scolaire la création de postes de sécurité aux portes de tous les établissements scolaires et le renfort de la sécurité en engageant des agents pour cette mission. Rappelons que de nombreux élèves ont, par le passé, été victimes de vols et agressions aux portes des établissements scolaires alors que sur d'autres, on a découvert des armes blanches. Quant à la surcharge des classes, et alors que le chef de l'exécutif de wilaya avait déclaré que la moyenne par classe est de 31 élèves pour le premier palier, 32 pour le deuxième et 38 pour le troisième, la réalité du terrain ne semble pas lui donner raison et pour cause.
Dans certains CEM d'Oran, la moyenne tourne autour de 40-41 élèves par classe si ce n'est plus alors que certaines écoles primaires vivent une promiscuité infernale. L'exemple de l'école Hanesta Mansour relevant du secteur urbain de Bouamama est édifiant à plus d'un titre avec 52 élèves par classe, ce qui a obligé l'administration à opter pour la double vacation avec des cours dispensés même le samedi matin. Une situation qui hypothèque grandement les résultats scolaires des élèves.
Pour rappel, la wilaya d'Oran compte 55 lycées, 146 CEM et 491 écoles alors qu'en perspective du prochain programme quinquennal 2010-2014, plusieurs projets d'établissements scolaires sont inscrits dont 16 lycées, 16 CEM et 38 écoles plus 18 cantines scolaires et 12 UDS. Pour l'année scolaire 2010-2011, 3 lycées, 3 CEM et 5 groupes scolaires ont été réceptionnés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.