ARRIVES AU PORT DE MOSTAGANEM EN 2019 : L'usine Tahkout demande le déblocage de sa marchandise    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    Zetchi écarté de la photo souvenir    AIN TEMOUCHENT : Un train de voyageurs percute un semi-remorque    «Le meilleur moyen de procurer de la joie au peuple est de gagner des titres»    Officiel : Bennacer à Milan pour la visite médicale !    Loukal appelle L'OFID à poursuivre ses efforts    Les auteurs du cambriolage neutralisés    Résultats du BAC : Session de juin 2019 à Aïn Témouchent    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    Zinédine Zidane félicite l'Algérie    Renard, c'est fini !    L'Algérie dans le groupe A avec le pays hôte    Djemaï boude ?    Un dialogue, deux approches    Un calvaire quotidien pour les populations    Un jeune de 18 ans meurt noyé à Oued Fragha    Des habitants de Kendoula ferment la route    L'autre casse-tête pour le gouvernement    ACTUCULT    Le faux débat sur les langues en Algérie    "La présidentielle a pour vocation de désigner un autre potentat"    L'intruse    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Le dialogue politique au point mort    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    Plus de 7530 microentreprises créées    Le calvaire des usagers à Draâ Ben-Khedda    Les travailleurs de l'ADE menacent de couper l'eau    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    France : Un quai baptisé Josette et Maurice Audin à Aubervilliers    Bouira : Hausse des piqûres de scorpions    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Guterres appelle à des partenariats plus forts pour les transitions post-conflits    La liste des accusations s'élargit    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Wilaya d'Alger: Large campagne de nettoiement des cités des communes d'El Harrach    Lac Tchad : Boko Haram continue à faire des morts et des milliers de réfugiés    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les acquis de la révolution bolivarienne
Venezuela
Publié dans Horizons le 14 - 12 - 2014


Presque deux ans après la disparition d'Hugo Chavez, la fidélité à l'héritage de la révolution bolivarienne, en référence aux idéaux du « Libertador » Simon Bolivar, est un sacerdoce. L'une des figures importantes, l'ambassadeur du Venezuela en Italie, Julian Isias Rodriguez Diaz, est naturellement revenu, hier, dans une conférence-débat, lancée à l'initiative de l'ambassadeur du Venezuela à Alger, José de Jesus Reys, sur les acquis et la portée de la révolution bolivarienne. Devant un auditoire composé des étudiants de l'Ecole supérieure de journalisme, de l'Université d'Alger 3 et de l'Institut des Sciences politiques et des relations internationales, le diplomate a traité de « la révolution bolivarienne du Venezuela et ses acquis : en quoi consiste le socialisme du 21e siècle ? ». Juriste de formation, Isias Rodriguez a dressé un bilan jugé positif. Il a indiqué qu'en 15 ans, cette révolution a réalisé plusieurs acquis en matière de justice sociale : la diminution de la pauvreté de 42% à 16%, l'espérance de vie qui est passée de 72 à plus de 74 ans, le taux de chômage de 15,2% à 6,8%, un taux de croissance de 5,5% en 2012, l'alphabétisation, l'accès des couches défavorisées à l'enseignement supérieur et la garantie des soins gratuits. « La réussite a été réalisée grâce à l'esprit bolivarien de notre peuple qui a mené sa propre révolution conformément à ses ressources culturelles et ses principes. Nous l'avons réalisée par le biais des urnes de manière démocratique. Nous sommes aussi convaincus de la dimension régionale et mondiale de la lutte des peuples pour une justice sociale », a-t-il dit en se réjouissant de la montée de la gauche au Brésil, en Uruguay et avant au Nicaragua, au Chili, en Equateur et en Bolivie. Il a affirmé que les 33 pays de la région, qui se sont organisés dans le cadre de la Communauté des Etats latino-américains et Caraïbes (Celac), ont pu échapper à la domination de leurs voisins du Nord. Selon lui, le modèle bolivarien a réussi grâce à la détermination affichée visant à combattre le régime capitaliste, à trouver des solutions aux problèmes sur lesquels ce modèle a échoué et en prouvant que cette société nouvelle, qui est convaincue par sa révolution, résiste à l'influence capitaliste. Le conférencier a souligné que les autochtones de l'Amérique latine ne croient pas à la propriété privée et ont une relation profonde avec la nature. « Nos principes sont la solidarité, l'amour, la liberté et l'égalité », a-t-il conclu.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.