«Oui, nous soutenons le candidat Bouteflika»    Le temps et la diversion    Boumerdès en effervescence pour un poste de sénateur    Pagaille dans les gares    Discussions pour une meilleure attractivité à l'investissement dans le bassin occidental de la Méditerranée    «L'Afrique doit prendre ses responsabilités»    Censure, autocensure et réserves...    Une éclatante résurrection    Médaille d'argent pour les Algériens Ould Kouider et Lamri    L'ASO Chlef reprend les commandes    Les pétards inondent le marché à Mostaganem    Arrestation de deux personnes pour avoir saccagé 20 véhicules    Un jour, la mer vous engloutira à votre tour!    L'énigme fascinante    Djemaâ Djoghlal, la mémoire de l'Aurès    Traitement du diabète : Pénurie d'hémoglobine glyquée    Sénatoriales : les candidats du FLN et du RND connus    El-Bayadh: Un dépôt de stockage de carburant avant la fin de l'année    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Alger: Libération d'enfants subsahariens prisonniers de réseaux de traite humaine    La présidentielle s'emballe    Le sens des guerres dans l'évolution du monde: L'âge nucléaire mènera-t-il l'humanité vers un monde sans guerre, un monde plus uni ?    La confrérie des Gnawa : entre les directives du culte et le folklore du spiritisme    La DGSN dément le décès d'un policier    «Sans la proclamation en Algérie de l'Etat de Palestine, nous ne saurions pas là aujourd'hui»    Athlétisme : collège technique national 2018-2019    Victoire du CRBDB devant l'OMSM    46 personnes de différentes nationalités arrêtés dans le sud du pays    Une atteinte à l'ordre public    Démantelèlement d'une bande de malfaiteurs    La société civile et les partis politiques interpellent le président de la République    Lenteur dans la régularisation des constructions    Un cours au-dessus de 50 dollars permet une réduction partielle du déficit budgétaire    Inauguration de la première unité de production d'accessoires de câbles    Triptyque décisif pour la stabilité et la relance économique de la Libye    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Journées d'arts urbains d'Oran    Ghardaïa : Valoriser les plantes aromatiques et médicinales et des agrumes    Préparation JO-2020 et JM-2021: "300 milliards de centimes déjà débloqués par le gouvernement"    Bourses : Les places européennes refroidies par le Brexit    À l'occasion du 63e anniversaire de l'indépendance de son pays : Le Président Bouteflika félicite le souverain marocain    Ratification d'accords de coopération avec plusieurs pays : Le Président Bouteflika signe plusieurs décrets    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Une quarantaine de civils tués dans les frappes de la coalition US    18ème Salon de l'automobile du 9 au 15 décembre à Oran : La production nationale à l'honneur    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    Le temps n'a pas d'âge    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'antique Rusguniae renaît progressivement de ses cendres
Mois du patrimoine, 18 avril-18 mai - Archéologie
Publié dans Horizons le 27 - 04 - 2015


A la surprise et au bonheur des riverains de la ville de Tamentfoust, le vieux site archéologique reprend, peu à peu, sa place à la faveur du lancement, tout récemment, récemment, d'un plan de sauvegarde et de mise en valeur par l'Assemblée populaire de la wilaya d'Alger. Un projet qui vise à « déterrer », sur quelque 117 ha, une grande partie de la cité. Les premiers résultats sont là. Frappants. Sur la route longeant le Chemin des ruines de la localité, les archéologues ont réussi à faire resurgir de la terre une partie d'une grande bâtisse plus ou moins bien conservée. On y voit des bains jonchant une partie d'un thermes, des chambres, une grande salle, des murs encore bien conservés, mais c'est surtout la dalle de mosaïque qui donne tout le suc au site. De l'autre côté du lieu, sur la lisière de la route débouchant sur l'entrée de la petite ville de Tamentfoust (dépendant de la commune d'El Marsa) deux tunnels romains ont été mis au jour. Mais le chantier n'est qu'à ses premiers balbutiements. D'autres découvertes sont escomptées par l'équipe sur place. Longtemps laissée en abandon et objet de plusieurs actes de pillage, cette antique cité parmi les plus importantes en Algérie retrouve progressivement sont lustre et s'installe en droite ligne du souci des pouvoirs publics à réhabiliter l'ensemble des sites archéologiques du pays dans l'espoir d'en faire, notamment, des pôles touristiques. Pour la petite histoire, comme mentionné par plusieurs sources, Tamentefoust servait de comptoir commercial aux Phéniciens. Sous Auguste, vers 30 av. JC, elle devint une colonie pour les vétérans de la Legio IX Hispana. Sous Byzance, la ville devient le siège d'un évêché. Au VIIe siècle, la région est occupée par des tribus nomades venant d'Arabie. Au Xe siècle, sur les ruines de l'ancienne cité, Bologhine ibn Ziri fonde El Djazaïr Beni Mezghana. Au XIe siècle, la ville est occupée par la tribu arabe Thaâliba. Le cap est bien connu des navigateurs qui rentrent dans la baie d'Alger et en particulier des différentes armadas qui ont attaqué la Régence d'Alger. C'est du mouillage de Tamentfoust que Charles Quint réembarqua en 1541 après son expédition désastreuse. La ville est également connue pour son fameux Bordj, ancien fort ottoman, qui remonterait au XVIe siècle, puis reconstruit au XVIIe siècle, qui a vu, le 23 juillet 1830, se tenir l'assemblée des chefs et marabouts des différentes tribus amazighes et arabes réunis pour contrer l'invasion française.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.