L'opposition invisible    Le CNDH élude la presse électronique    Afin de garantir la poursuite du programme du président Bouteflika : L'alliance présidentielle ouverte aux propositions    Entre report, prolongement du mandat, révision de la Constitution… : Présidentielle 2019 des scénarios, un consensus !    Signature d'un contrat de sponsoring entre l'Eniem et la JSK    Le wali annonce la création d'un guichet unique    Bedoui : «Le citoyen doit être au cœur des priorités»    La CNAS s'explique    L'usine fermée, les produits retirés du marché    23ème Journée de l'énergie : Consécration à la résilience de Sonatrach et les défis du futur    L'apport de l'agriculture à la croissance    Bâtiment et Construction : Nécessité de transformer les idées innovantes en produits industriels    Information arabe : Kaouane prendra part lundi à Ryad à une rencontre    Messahel réaffirme l'engagement de l'Algérie en faveur de l'Afrique    L'UA appelle à la retenue face à l'impasse politique    Emmanuel Macron renonce    Donald Trump menacé d'impeachment    Coupes africaines (16es aller) : Bons résultats des clubs algériens    Le NA Hussein-Dey arrache un précieux nul à Lusaka    L'USM Bel-Abbès hypothèque ses chances de qualification    L'AS Protection Civile d'Alger (dames) et Sétif (hommes) sacrées à Biskra    Hattab tire de nouveau sur les présidentsde clubs    Ryad Boudebouz : "Je suis bien au Bétis Séville, je veux rejouer"    «Toutes nos dettes sont payées depuis quatre ans»    Ressources halieutiques : Les prix du poisson toujours en hausse    Pour répondre aux besoins de l'environnement socioéconomique : Nécessite de renforcer la relation université-entreprise    Une stèle d'un martyr de la Révolution profanée    Dix ans après sa disparition, un concert en hommage à Maâllem Benaïssa    Concours de recrutement à Sonatrach: Plus de 6.000 inscrits à Ouargla    france : Aprés les gilets jaunes Les policiers en colère    Entre Washington et Pékin: Des négociations commerciales à petits pas    FACE A L'EMIGRATION CLANDESTINE : Les partis de l'alliance plaident pour "une stratégie globale"    Une victoire et beaucoup de regrets    Boudebouz a hâte de rejouer    Traitement aux lentilles et pommes de terre    Bedda en rassembleur    Je suis présidentielle 2019 !    Mots d'hiver    Ouverture aujourd'hui du 3e salon national de la photo    Une algérienne au «pays des djinns et des anges»    Filière ovine: La préservation des souches nobles et rares au cœur du débat    Blida: Pluies, neige et inondations    15 morts sur les routes en 48 heures    Chantage aux sentiments    Les travaux de réhabilitation en phase d'achèvement: La salle Marhaba livrée cet été    ONU : Adoption de 36 résolutions dont une relative au conflit du Sahara occidental    L'option des sanctions financières écartée    Le torchon brule entre Yasmina Khadra et Mihoubi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le rire de « Da Velaid » ne retentira plus
Publié dans Horizons le 04 - 12 - 2015

De son vrai nom Bouaraba Mohand Ouidir, « Da Velaid » est décédé jeudi dernier et a été inhumé, hier, au cimetière d'El Alia (Alger). Ce comédien fut longtemps confiné à la radio qu'il quitta en mai 2001. Il avait essentiellement travaillé à la Chaîne II qu'il avait rejointe vers 1965 à l'âge de 18 ans. Intégrant l'émission enfantine animée par Abdelmadjid Bali, il y racontait les histoires qui ont bercé son enfance et à qui il donnera plus tard une forme théâtralisée. Mais avec Ali Fedhi et Mohamed Ouenniche, ce lettré en langue arabe fut sollicité maintes fois par la Chaine I. Il a été, par ailleurs, distribué dans de nombreux films où il tenait, néanmoins, de seconds rôles. Il a été sollicité, notamment, par Hilmi et Hadj Abderrahmane dans des films ou sketchs en arabe ou en kabyle. Un peu à l'image de Cheikh Nourredine dont on se rappelle davantage les prestations dans « Les Hors-la-loi » de Tewfik Farès, « Patrouille à l'Est » de Laskri ou, plus tard, « Rupture » de Chouikh. Bouaraba a joué dans deux films plus récents, « Douar Echawiya » de Djamila Arras relatant la vie de Aïssa El Djermouni et dans un autre de Salim Belkadi.
Bouaraba était surtout un nom familier aux auditeurs de la Chaîne II où ce grand féru de poésie a animé quelques émissions dans les années 70 et 80.
Il sera, néanmoins, plus connu à partir de 2011. Il avait campé un rôle principal dans le feuilleton de TV 4 « Axxam N Da Meziane » où il était « Amoumchiche dhougharda » (chat et souris) avec le maire grincheux qu'était Arezki Siouani. Son rire saccadé et ses piques teintées d'ironie à l'endroit de Da Meziane retentiront longtemps encore dans les oreilles de ceux qui ont suivi les péripéties de la série qui a eu un succès populaire. Le fils de Chemini, sur les hauteurs de Sidi Aïch, avait écrit près de 200 pièces dans la veine sociale et comique du temps où le théâtre radiophonique était très suivi. C'était son monde et son univers.
Il était d'ailleurs très proche de M'henni, Achrouf Idir, Saïd Zanoun, Salima Labidi, qui interprétait dans le même feuilleton « Monika » et leurs noms se sont affichés sur plusieurs génériques. La radio fut le vivier de la TV 4. Da Velaid avait côtoyé aussi Anissa et Sid Ali Nath Kaci dont il était le comédien fétiche, prolongeant sur l'écran une complicité née à travers les ondes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.