Détournement de foncier agricole: 15 ans de prison requis contre Hamel    Les contributions de l'ANIE apporteront un plus à l'élaboration d'une Constitution harmonieuse    CONSEIL DE LA NATION : Goudjil invite tous les acteurs à enrichir la Constitution    SOMMET DES PARLEMENTS : L'importance d'une coopération mutuellement bénéfique    ALGERIE TELECOM : Reconduction des dispositifs jusqu'à "la fin du confinement"    Les forces d'occupation marocaines tirent sur des Sahraouis de l'autre côté du mur de la honte    Position du Lesotho sur le Sahara occidental, nouveau revers diplomatique pour Rabat    Coronavirus: 107 nouveaux cas, 151 guérisons et 6 décès durant les dernières 24h    Covid-19 : la feuille de route de sortie du confinement sera élaborée selon les recommandations de l'autorité sanitaire    Le président Tebboune s'entretient au téléphone avec Macron    NON-RESPECT DE LA DISTANCIATION PHYSIQUE : 1093 infractions enregistrées en mai    La réouverture de certains commerces relève des prérogatives du Premier ministre    Accidents de la Route : 9 morts et 137 blessés durant les dernières 24 heures    Viandes blanches: près de 29.000 qx commercialisés durant le ramadhan    Electricité et gaz: recours à l'estimation automatique dans la facturation de la consommation    Décès de la Moudjahid Akila Abdelmoumène: l'ONM exprime sa peine et son regret    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    Foot-Covid19: Damerdji relève la "complexité" d'un retour à la compétition    Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) : De nouvelles consignes pour les voyages en avion    La CPI appelée à enquêter sur les démolitions des maisons palestiniennes par Israël    Reprise des compétitions : Khaldi la conditionne par la levée totale du confinement    Brèves    Coupes africaines Interclubs : Les finales en août ou septembre    Oran: coup d'envoi du colloque international virtuel sur "La Société et la Pandémie"    Concours de composition épistolaire 2020 : Dix élèves lauréats distingués    Le sentiment africain de Mounia Lazali    Selon Soufiane Djilali: Tebboune s'est engagé à libérer Tabou et Benlarbi    Tlemcen: «Les pluies du printemps ont sauvé nos champs»    AS Khroub: Victime d'instabilité !    RETOUR AUX SOURCES    De la mentalité «clando» !    Une sœur de Hamid Ferhi s'en remet à Tebboune    25 000 participants au forum virtuel    Moins d'immigrants algériens au Canada en 2020    Les habitants d'Aït Yahia Moussa dans l'inquiétude    4 décès et 106 nouveaux cas positifs en trois jours    Vu à Idlib (Syrie)    L'épreuve    L'infrangible lien…    "Je ne veux pas être un adjoint"    Pas aussi évident pour le grand RDV de Palexpo    Le pari fou du géant allemand Volkswagen    "L'électro est le langage de la résistance"    "Ma misère affective était à l'origine de mon combat contre les injustices"    Ce que risquent les contrevenants    Le siège de l'Etat major baptisé du nom de Gaïd Salah    Leurs prix inférieurs à ceux des moins de trois ans    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





99 offres pour les 38 sites mis en compétition
L'ANAM lance la première adjudication selon la nouvelle loi minière
Publié dans Horizons le 09 - 02 - 2016

L'Agence nationale des activités minières (Anam) a procédé, hier, à l'ouverture des plis relatifs au 42e appel d'offres national et international pour la mise en exploration de 38 sites miniers d'argile, de calcaire, de gypse, de sable, de substances minérales entrant dans la fabrication des produits rouges, pour les matériaux de construction ainsi que des gisements de sel.
Les opérateurs économiques avaient retiré le 27 décembre 2015 les cahiers des charges.
Pour cette adjudication, 99 offres de petites sociétés de construction mais aussi de grandes comme l'ETRHB ont été enregistrées. L'Anam n'a pas lancé d'adjudication depuis deux années, mais c'est la première opération qui a eu lieu depuis la promulgation de la nouvelle loi minière adoptée en 2014. Un responsable de l'Agence a rappelé la place et le rôle des mines dans la relance de notre économie, « plus particulièrement en cette période de crise », soulignant que « le ministère de l'Industrie et des Mines a placé l'année 2016 comme étant celle de la relance de l'activité minière ».
L'Algérie n'a pas enregistré de résultats significatifs dans le domaine du fait de la loi de 2001 qu'il a fallu amender. Elle et a perdu aussi beaucoup de ses compétences et a dû aussi fermer plusieurs de ses gisements. Alors que le sous-sol du pays regorge de substances aussi diverses que l'or, l'uranium ou le phosphate, « 60% du territoire reste inexploité », d'après les spécialistes, ce qui a nécessité l'adoption de cette nouvelle loi.
Ce texte a décidé aussi de donner la priorité aux entreprises publiques algériennes. Les licences d'exploration et d'exploitation des sites de substances stratégiques, tels l'or et l'uranium, ont été de ce fait confiées à des entreprises publiques économiques. L'article 70 prévoit que le capital de ces mines sera entièrement détenu par l'Etat, d'une façon directe ou indirecte. L'entreprise publique peut cependant, pour le besoin de développement de la mine, recourir à un partenaire national ou étranger. Dans ce cas, elle doit signer un contrat qui doit préserver ses participations dans la mine à pas moins de 51%.
Pour ce qui est des sites objet de cette adjudication, ceux-ci sont localisés au nord du pays, à l'instar des wilayas de Tizi Ouzou, Chlef, Oran, Médéa, Djelfa, Souk Ahras, Tébessa, Tlemcen et dans d'autres régions du Sud comme Bechar, Ghardaïa, El Oued, Illizi.Les 99 adjudicataires ont présenté hier des offres techniques et des offres financières, selon l'importance du site. Ils étaient tenus de respecter un seuil minimal fixé par le cahier des charges. Les soumissions oscillaient entre vingt et cinquante millions de dinars. Certaines offres ont été rejetées pour non-respect du cahier des charges, ce dernier n'autorisant pas la soumission d'une entreprise pour plus de deux sites.Selon un responsable de l'Anam, les adjudicataires auront « un délai de trois mois pour entreprendre les démarches et obtenir le permis minier », nécessaire à l'exercice de l'activité, « sous peine d'annulation des résultats de l'adjudication ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.