Les relations entre l'Algérie et la Roumanie fondées sur l'amitié et la confiance    L'accord de sécurité entre le Maroc et l'Entité sioniste, "un grand péché"    Sétif: saisie de 32 grammes de cocaïne et arrestation de trois individus    La JSK et la JSS battues    Cour d'Alger: début du procès en appel de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout    Des vents forts sur plusieurs wilayas à partir de dimanche après-midi    Man City : Le grand rêve de Guardiola    Eni cède une partie de ses participations à Snam dans les gazoducs reliant l'Algérie à l'Italie    Les multinationales de production d'énergie doivent quitter "immédiatement" le territoire sahraoui occupé    La Juventus communique sur l'enquète de la police financière    "Une révision profonde des textes en 2022"    "Vous serez relogés après le vote"    Il sera bientôt mis en service    Une secousse tellurique de magnitude 4.0 enregistrée à Bejaia    "Une conjonction entre la pensée et les actes"    Queiroz repêche Hedjazy    La police disperse des manifestants contre le pouvoir à Ouagadougou    L'Ethiopie risque de se diriger vers un génocide    Renforcer la recherche scientifique    Modeste engouement    Faible participation, pas d'incidents    Souriez, nous allons tous mourir !    Sachez que...    3,420 kg de kif saisis    L'Italie et le Portugal versés dans la même voie    ACTUCULT    «Valeurs arabo-musulmanes et algériennes» ? (3)    Les enfumades du Dahra    Locales du 27 novembre: mettre le "dernier jalon" pour l'édification institutionnelle de l'Algérie nouvelle    Chômage, prix et impératif civisme    Misserghine et Boutlelis: Une production de 43.000 quintaux d'agrumes attendue    Pour promouvoir la coopération bilatérale: Visite de l'ambassadrice de Finlande à la CCIO    Le culte fécond ou stérile du passé    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    Les Algériens offusqués    Tebboune plaide le patriotisme économique    Relative affluence    Les élections locales par les chiffres    L'enjeu des locales    L'oeil vigilant de la Présidence    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Accord avec Torres – Barça?    Giroud absent 3 semaines    La caution d'un «pacte»    Un album pour préserver Tabelbala    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    La classe au bout des doigts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une date phare dans l'histoire de l'Islam
AwEl Mouharram
Publié dans Horizons le 02 - 10 - 2016

A l'instar des pays musulmans, le peuple algérien célèbre aujourd'hui Awel Mouharram, le premier jour de l'an hégirien. Nous entrons dans l'an 1438 de l'hégire. Une journée décrétée chômée et payée pour permettre aux Algériens de vivre pleinement cet événement en perpétuant la tradition qui lui est rattachée. Le premier jour du calendrier musulman, à savoir le 1er Mouharram de la première année de la Hijra (Hégire) correspond au 15 ou 16 juillet 622 de l'ère commune, selon les théologiens. Ce calendrier est appelé hégirien par référence à la Hijra (l'exode) du Prophète (QSSSL), de La Mecque (Mecca) à Médine
(Al Madina), qui a constitué un tournant et un événement phare dans la propagation de l'Islam. Durant ce mois sacré, il est recommandé aux musulmans de multiplier les bonnes œuvres, et de célébrer le dixième jour, appelé Achoura, en observant le jeûne. En effet, le jeûne fait partie des bonnes actions que le Prophète (QSSSL) a l'habitude de conseiller aux croyants pour expier leurs fautes et se rapprocher de Dieu. Quatre des mois du calendrier hégirien sont dits sacrés en Islam, Dieu en a voulu ainsi, ce sont Mouharram, Rajab, Dhou al Qi'da et Dhou al Hijja, ces mois présentent des caractéristiques spécifiques. Sur le plan des traditions culinaires, les familles algériennes ont l'habitude de célébrer l'événement en préparant des plats spéciaux, à base de pâtes généralement, et selon les différentes régions du pays. Dans la région du grand Alger, par exemple, Moharrem est fêté avec de la « Rechta », un plat préparé avec du poulet, des pois chiches et des navets ou des courgettes. Dans la région de l'est du pays, on célèbre l'événement avec un bon plat de « Trida » suivi, dans la soirée, par des récits coraniques. D'autres régions aussi, comme la Kabylie, on marque l'événement par un bon couscous au poulet, à l'ouest du pays, c'est « Seffa », un couscous au raisin sec et au miel alors que les familles du Sud-Est se mettent à la célèbre « chakhchoukha ». Les hommes généralement terminent la soirée dans les mosquées à méditer et à suivre des causeries animées par des imams pour expliquer les vertus de Awel Mouharram.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.