«Repêchage» de listes électorales    Seuls 16% du programme national achevés    Des entreprises mises en garde par Tebboune    Plus de 730 commerçants mobilisés pour la fête de l'Aïd el-Fitr    Amine Makboul appelle les régimes qui normalisent avec l'entité sioniste à revoir leurs politiques    Libye : après le conflit fratricide, la paix est-elle de retour ?    Le Maroc s'en prend à l'Iran    «Il n'y a aucune mise à l'écart de joueurs et personne ne me dicte mes choix»    Les Belouizdadis ne décolèrent pas    Sablés aux beurre, amandes et noisettes    Le désarroi des parents d'élèves    Bilan de la vaccination contre le Covid-19    15 000 livres pour les zones d'ombre    Démocratie en construction ?    Election de Faouzia Boumaiza Mebarki à la tête du comité ad hoc intergouvernemental des TIC    Prémices d'un retour à la case départ    REVISION À LA HAUSSE DES PENSIONS DE RETRAITE    Retour de l'homme du professionnalisme    7 décès et 184 nouveaux cas    Creusement continu du déficit budgétaire    Rabah Karèche passera l'Aïd derrière les barreaux    Pour la libération des détenus    La mauvaise leçon    Les souscripteurs dans l'expectative    Convention de partenariat et de coopération entre le ministère des affaires religieuses et les SMA    L'instruction du dossier de Lounès Hamzi reportée    Appel à plus de soutien aux réfugiés sahraouis    Jean-Claude Fournier revient avec deux ouvrages historiques    "Comptabilité générale et analyse financière", de Mohamed Zaâtri    Réconciliation des téléspectateurs avec les productions algériennes    Le Conseil de la Nation condamne les brutalités de l'entité sioniste contre les civils palestiniens à Al Qods    Bouira : Situation alarmante au barrage Koudiet Asserdoune    Education nationale: Calendrier des examens de fin de cycle pour les trois paliers    Faire des prochaines élections un "moyen pour le changement"    Ahmed Hafsi. Moudjahid à Skikda : L'humilité d'un brave    USM Alger: La confiance retrouvée    La force est à la loi    Boukadoum s'entretient avec son homologue iranien    Zidane peste contre l'arbitrage    La Seor perd 240 millions de dinars    Salah vers le PSG?    Ibra sort blessé à 5 semaines de l'Euro    L'Iran confirme les pourparlers avec l'Arabie saoudite    Des candidats indépendants encombrants    Une «révolution» à ne pas rater    Hirak : la nouvelle donne    «N'oublions pas l'ombre des massacres du 8 mai 1945»    «Je suis engagé pour mon devoir...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'auteur de l'attentat identifié
Turquie
Publié dans Horizons le 04 - 01 - 2017

L'enquête bien que « difficile » a connu une avancée notable. Si la revendication par Daech a levé toute équivoque sur le principal commanditaire de ce crime abject commis contre des civils, l'identification de l'auteur originaire d'Asie centrale (Kirghizstan ou Ouzbékistan) et toujours en fuite, a été solennellement annoncée, hier, par le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu, à l'agence de presse Anadolu.
Cette percée a mis fin aux spéculations portant sur un suspect kirghiz, interpellé et interrogé à son retour de Turquie et finalement remis en liberté sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui. Interrogé par les médias kirghizs, Lakhe Machrapov a nié son implication. Il a expliqué qu'il est arrivé le 1er janvier à Istanbul « pour affaire » avant d'en repartir, mardi, après avoir été brièvement interrogé par la police turque en raison de sa ressemblance avec un suspect de l'attentat. Des « données relatives aux empreintes digitales et à l'apparence » du tueur avaient été obtenues, selon le gouvernement turc. L'étau se resserre. L'état d'urgence, instauré après la tentative de putsch en juillet 2016, a été prolongé de trois mois par le Parlement. La traque se durcit. 16 personnes ont été placées en garde à vue, dont l'épouse de l'assaillant présumé et deux étrangers interpellés à l'aéroport Atatürk d'Istanbul, selon l'agence de presse Dogan.
De façon claire, le lien avec Daech a été établi à la faveur aussi du profil du tueur « spécialement choisi », selon le chroniqueur Abdulkadir Selvi. Il s'agit d'un combattant aguerri qui a séjourné en Syrie et suspecté de liens avec la cellule responsable du triple attentat-suicide de l'aéroport Atatürk d'Istanbul
(47 morts) en juin 2016, rompu au maniement des armes et entraîné au combat en zone urbaine. Indéniablement, la guerre est déclarée par Daech contre la Turquie désignée en cible prioritaire, particulièrement après l'intervention d'Ankara en Syrie. Le carnage de Reina, dont la plupart des victimes sont des ressortissants arabes, constitue un tournant pour toute la région.
Au Liban durement éprouvé par l'attentat, l'émotion était particulièrement vive. Une heure de deuil national a été observée mardi après la mort de trois jeunes ressortissants. « Le terrorisme n'a pas de religion, il nous vise tous, il vise les gens qui aiment la vie », a déclaré lundi le Premier ministre libanais Saad Hariri en accueillant leurs dépouilles à l'aéroport de Beyrouth.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.