Le décès de Abdelhakim Meziani est une "grande perte" pour la culture algérienne    Man United : Solskjaer ne boude pas son plaisir après l'arrivée de Sancho    Bayern : Un cador européen suit Goretzka    Pegasus: Le Gouvernement sahraoui condamne un "acte criminel" contraire au droit international    Décès de l'ancien ministre de l'Industrie Mahmoud Khoudri    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Tottenham : C'est officiel pour Heung-min Son    Coronavirus: 1350 nouveaux cas, 812 guérisons et 18 décès    Foot / Représentants algériens en compétitions interclubs : le Bureau fédéral tranchera le 29 juillet    "L'oeuvre de Dieu, la part du diable"    USTO-MB: 3.500 places pédagogiques pour les nouveaux bacheliers    Décès du journaliste Mohamed Alouane à l'âge de 79 ans    Espionnage marocain contre des responsables algériens: l'Algérie exprime sa profonde préoccupation    Canicule: des températures de 44 degrés sur des wilayas de l'Ouest et du Centre du pays    Crise en Libye : Lamamra s'entretient avec Jan Kubis des derniers développements du processus politique    Décès à 72 ans du journaliste et homme de culture Abdelhakim Meziani    L'homme de théâtre Abdelmalek Boussahel n'est plus    BAC 2021: un taux de réussite national de 61,17 %, une moyenne d'admission à 9,5/20    Aïd El-Adha : la permanence des commerçants respectée à 100%    Une tradition ressuscitée dans les villages d'Aïn Zaouïa    L'Epwgcet en appelle au civisme des citoyens    KAMEL BOUGDAL TIRE SA REVERENCE    UNE FOULE NOMBREUSE SALUE UN MILITANT POLITIQUE ENGAGE    Sonatrach se dote d'un code d'éthique D. R.    Le ministre de la Santé limogé en plein rebond épidémique    «Intelligence et lutte contre la cybercriminalité»    Le variant Delta menace la demande    L'Algérie appelée à consolider ses capacités de production    Maroc, la grande kechfa !    Un calendrier pour concrétiser les accords stratégiques    Enfin un plan B ?    La rentrée scolaire se prépare déjà    La LFP attend un «signe»...    La LFP interpellée sur les dates des matchs en retard    Nourredine Saâdi n'est plus    Sortie de Money le nouveau single d'Ayoub Medjahed    Allô Alger    Mali : Ouverture d'une enquête après la tentative d'assassinat du président    El Hawma au théâtre : Un spectacle qui veut bousculer les vieilles habitudes    Une commission pour plancher sur le cadre juridique    L'eau pour tout le monde    Le Conseil constitutionnel s'indigne    Une nouvelle dynamique à l'export    Des drones pour reboiser les forêts ?    Le programme LPL relancé dans 15 wilayas    Un monument de la presse sportive s'en va    L'actrice Pilar Bardem est décédée à 82 ans    «L'Algérien n'est pas mis en cause...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



HAWA - Centre d 'apprentissage de couture : Perpétuer le patrimoine traditionnel !
Publié dans Horizons le 18 - 06 - 2011

Une vocation et le vœu de perpétuer le patrimoine traditionnel de broderie et de chbika. Voilà ce qui guide MMme Kaious et Hasnaoui, respectivement directrice d'un centre et coordinatrice des 18 centres de formation qui prennent en charge1.500 stagiaires dans ces espaces de formation pour jeunes filles spécifiques à la wilaya d'Alger et liés à l'art et la culture. «Notre vocation essentiellement socio-éducative vise la préservation du patrimoine traditionnel en couture à l'exemple de la broderie à la main, la dentelle, chbika, fetla, medjboud». Ces institutions viennent en appoint de la formation professionnelle dès lors qu'elles forment des apprenantes et ouvrent pour beaucoup d'entre elles les portes d'un emploi.
«Le prix de la formation est symbolique», explique madame Kaious, directrice du centre Belouizdad, elle-même ancienne formatrice durant 15 ans. Elle chapeaute 14 monitrices lesquelles initient plusieurs disciplines à 135 apprenantes. «Nous évoluons en double vacation de 8 à12 h et de 13 à 17 h, tous les jours. Mon rôle est de me concerter avec le personnel sur le choix des modèles à créer, la matière des tissus à choisir, la création de nouveau modèles», précise la directrice. Quant à Mme Hasnaoui, sa tâche est de superviser chaque centre, à tour de rôle et faire en sorte de juger de la bonne animation. Selon ce contrôle, la coordinatrice émet une notation à chaque directrice. Dans son plan de charge, la direction, sise à Kouba prévoit trois expositions majeures les 8 mars, le 5 juillet et à la mi-ramadhan.
«Nous avons aussi des manifestations hors de ces dates et des tournées culturelles afin de promouvoir notre produit et inciter d'autres jeunes filles à intégrer nos centres», souligne Mme Hasnaoui. Les deux dames, natives du quartier de Belcourt, ont créé l'habit féminin traditionnel algérois avec des matières spécifiques à l'ancien temps comme le portaient nos grands-mères. Sarouel de 6 mètres de large en «soie sauvage», «camizoura», «ghlila», une sorte de bustier brodé au point de Nabeul et le col en Chbika, sans oublier le foulard avec franges , «mahermet leftoul», et bien évidemment le haïk «mrama» sans lequel l'habit algérois n'aurait pas d'âme. «Pourquoi ces centres ne resteraient pas ouverts durant les grandes vacances, nos filles collégiennes iraient bien apprendre l'art de la broderie et de la dentelle ?». C'est le souhait émis par la maman d'une adolescente de 15 ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.