Yaoum El Ilm: Message du Président de la République    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    Participation du Conseil de la nation à la réunion du Comité sur les questions relatives au Moyen-Orient de l'UIP    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    Imposant dispositif sécuritaire durant ce mois de Ramadhan    Ces partis à candidats «extra-muros»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Pérez ne lâchera pas Hazard    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





HAWA - Centre d 'apprentissage de couture : Perpétuer le patrimoine traditionnel !
Publié dans Horizons le 18 - 06 - 2011

Une vocation et le vœu de perpétuer le patrimoine traditionnel de broderie et de chbika. Voilà ce qui guide MMme Kaious et Hasnaoui, respectivement directrice d'un centre et coordinatrice des 18 centres de formation qui prennent en charge1.500 stagiaires dans ces espaces de formation pour jeunes filles spécifiques à la wilaya d'Alger et liés à l'art et la culture. «Notre vocation essentiellement socio-éducative vise la préservation du patrimoine traditionnel en couture à l'exemple de la broderie à la main, la dentelle, chbika, fetla, medjboud». Ces institutions viennent en appoint de la formation professionnelle dès lors qu'elles forment des apprenantes et ouvrent pour beaucoup d'entre elles les portes d'un emploi.
«Le prix de la formation est symbolique», explique madame Kaious, directrice du centre Belouizdad, elle-même ancienne formatrice durant 15 ans. Elle chapeaute 14 monitrices lesquelles initient plusieurs disciplines à 135 apprenantes. «Nous évoluons en double vacation de 8 à12 h et de 13 à 17 h, tous les jours. Mon rôle est de me concerter avec le personnel sur le choix des modèles à créer, la matière des tissus à choisir, la création de nouveau modèles», précise la directrice. Quant à Mme Hasnaoui, sa tâche est de superviser chaque centre, à tour de rôle et faire en sorte de juger de la bonne animation. Selon ce contrôle, la coordinatrice émet une notation à chaque directrice. Dans son plan de charge, la direction, sise à Kouba prévoit trois expositions majeures les 8 mars, le 5 juillet et à la mi-ramadhan.
«Nous avons aussi des manifestations hors de ces dates et des tournées culturelles afin de promouvoir notre produit et inciter d'autres jeunes filles à intégrer nos centres», souligne Mme Hasnaoui. Les deux dames, natives du quartier de Belcourt, ont créé l'habit féminin traditionnel algérois avec des matières spécifiques à l'ancien temps comme le portaient nos grands-mères. Sarouel de 6 mètres de large en «soie sauvage», «camizoura», «ghlila», une sorte de bustier brodé au point de Nabeul et le col en Chbika, sans oublier le foulard avec franges , «mahermet leftoul», et bien évidemment le haïk «mrama» sans lequel l'habit algérois n'aurait pas d'âme. «Pourquoi ces centres ne resteraient pas ouverts durant les grandes vacances, nos filles collégiennes iraient bien apprendre l'art de la broderie et de la dentelle ?». C'est le souhait émis par la maman d'une adolescente de 15 ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.