REMISE EN LIBERTE LOUISA HANOUNE : Une nouvelle demande introduite par les avocats    FONCIER A ORAN : 250 investisseurs ciblés par une opération d'assainissement    ORAN : 2500 familles relogées dès septembre prochain    L'Iran a utilisé le système Sol-Air Khordad pour abattre le drone de reconnaissance Furtif US RQ-4A    Un long combat pour l'émancipation    La conjoncture impose des solutions structurelles    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed pour réclamer la libération des manifestants détenus à El Harrach    Mauritanie: El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste    Une récolte de plus de 2 millions de quintaux attendue    Quand Bouchareb bloque le FLN    Déclaration    Le président Keïta prépare le dialogue politique inclusif    Ben Badis aurait-il été le 23e ?    Karim Ziani raccroche les crampons    Garder l'entraîneur et réviser les salaires des joueurs    L'intruse    L'état interpellé à s'impliquer… dans les affaires du club    L'USM Alger fait appel    Qui a demandé à la potiche de parler ?    La procédure enclenchée à l'APN    Explosion de la consommation de gaz en Algérie    1 281 morts et 12 914 blessés en 5 mois    Un fonctionnaire arrêté en flagrant délit de corruption    Arrestation du voleur de téléphones portables qui semait la peur dans la ville    Premiers incidents post-congrès    Lounès Matoub, la révolution dans l'âme    Les trois manifestants arrêtés à Tamanrasset libérés    Curieuse distribution gratuite du Coran dans la rue    Paroles et images de femmes    Lancement au Maroc d'une exposition itinérante    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée    EN : Bounedjah remercie les supporteurs et leur fait une promesse    Habitat: L'agrément des promoteurs immobiliers désormais du ressort des walis    Abderrahmane Hadj-Nacer: Les contours d'une sortie de crise «acceptable par l'armée et le Hirak»    Sept plaquettes de kif saisies, quatre arrestations    La commission de contrôle à pied d'œuvre dans les communes côtières: Les infrastructures touristiques passées au peigne fin    Tlemcen: «Plaidoyer» pour les personnes handicapées    Tlemcen: L'ex-PDG d'Algérie Télécom devant le parquet général jeudi    Les papys font de la résistance    Bourses : L'Europe termine en baisse avec les tensions USA-Iran    Entretien : La Tunisie et Naïm Sliti veulent "passer un cap"    Police aux frontières : Des instructions pour fournir les meilleures prestations sécuritaires au citoyen    Sahara occidental : Des eurodéputés interpellent le Maroc sur le sort de militants sahraouis    L'Algérie et la ZLECAF : Une occasion pour conquérir le marché africain    "La banqueroute de Lehman Brothers paraîtra une simple gaminerie": Deutsche Bank lutte pour sa survie ?    Reddition d'un terroriste    Mandat de dépôt pour 18 manifestants    Les Houthis affirment avoirabattu un avion militaire saoudien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coup de cœur -Lazhari Labter signe son ouvrage à la librairie d'El Biar : La renaissance de la bande dessinée
Publié dans Horizons le 04 - 01 - 2010

Lazhari Labter n'est pas un dessinateur professionnel. Il est éditeur et grand passionné de bande dessinée. Sa maison d'édition lui donne ainsi l'occasion de faire paraître les publications concernant cet art. Bien mieux, Lazhari Labter s'implique personnellement dans la bande dessinée Il vient de publier dans sa propre maison d'édition un parcours historique de quarante ans, apportant la lumière à la bande dessinée algérienne dans un panorama s'étendant de 1969 à 2009.
La bande dessinée, timide à ses débuts, s'est rapidement imposée dès la première décennie de l'indépendance et cela, grâce au talent rare et au génie d'artistes convaincus de l'utilité de leur tâche. L'âge d'or de la bande dessinée algérienne se situe dans les années soixante-dix et quatre-vingts. Les publications ont fleuri. La décennie noire a interrompu ce formidable élan. La reprise a été lente dans les années 2000, car l'intérêt du public s'est amoindri.
Les artistes devenaient moins motivés, manquant d'inspiration. Nombreux parmi eux désespéraient de leur métier. La renaissance de la bande dessinée a lieu avec l'avènement du premier festival en 2008. La maison d'édition Lazhari Labter a pris, au cours de cette rencontre, la commande de la publication d'ouvrages de bande dessinée, lançant de nouveau le marché. Dans ce sens cette maison d'édition a publié l'album de Mohamed Bouslah intitulé, «Le Dingue au bistouri» puisé du roman de Yasmina Khadra. La deuxième édition de ce festival international de la bande dessinée plus élaboré et qui a eu lieu l'année dernière, a encore accentué cette tendance à la hausse de l'intérêt porté à cet art. Lazhari Laber y publie un album d'un artiste africain.
Cet intérêt s'est poursuivi avec la place de choix que le festival panafricain a réservée à la bande dessinée. Une exposition a regroupé pendant deux mois, les meilleures oeuvres d'artistes africains. Cette vitrine constitue un terrain d'incitation pour nos dessinateurs nationaux.
Le livre de Lazhari Labter est un peu le résumé de ces explications, confirmant la renaissance de la bande dessinée. Il comprend huit chapitres dont un réservé exclusivement à l'histoire de M'quidech, ce magazine de la bande dessinée dont le premier numéro a paru en février 1969.
L'ouvrage de Lazhari Labter constitue aussi une véritable encyclopédie sur le monde et les acteurs algériens de la bande dessinée.
«Panorama de la bande dessinée algérienne 1969-2009», Lazhari Labter, Editions Labter 2009, 2300 pages, Prix public : 1500 DA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.