Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    AADL: Près de 22.000 souscripteurs n'ont pas téléchargé les ordres de versement    Rencontre Gouvernement-Walis: A la recherche d'un appui local solide    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    Managers de joueurs en Algérie: Un métier pour desservir le football    Feux de forêts: 8 blessés transférés à l'étranger    Selon les spécialistes: Les vaccinations contre la grippe saisonnière et le Corona ne s'opposent pas    Trois individus arrêtés pour vols    La pointure du monde    La sculpture est-elle « maudite»?    Une autoroute qui a emporté d'indélicats cadres...    Les violences des supporters s'accumulent    Brèves Omnisports    Nouvelle enveloppe pour l'achèvement des travaux    Les raisons du processus inflationniste    À quand le vrai bonheur?    La carte de la transition    Le président Saïed prend «des mesures exceptionnelles»    Une vingtaine de pays de l'UE proposent de reconduire Tedros    Les films hollywoodiens à l'affiche    La meilleure résidence d'accompagnement à l'écriture!    Du chant chaâbi à Dar Abdellatif    Deux passeurs arrêtés    Les milliards pleuvent...    La presse en deuil    Le FFS contre-attaque    40 Nouveaux forages fonctionnels dans 20 jours    Trois morts sur les routes    La crème de nuit !    Solidarité made in Ooredoo L'opérateur qatari a offert    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Vers une hausse des salaires    Pétrole : le juste prix ?    Une inauguration, puis rien !    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Formation en écriture cinématographique    Réouverture des cinémathèques aujourd'hui    Avoir le minaret aux trousses    Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    La France déchirée?    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



SOUS LE COUVERT DES «PROJETS EDUCATIFS» : La judaïsation d'El-Qods se poursuit
Publié dans Horizons le 17 - 08 - 2009


Ce mois-ci, deux familles palestiniennes ont été expulsées de leurs maisons à El Qods. Elles faisaient l'objet d'un ordre d'expulsion afin de permettre l'installation de familles de colons israéliens. Les donateurs américains d'une association d'encouragement à la colonisation juive à El Qods bénéficient d'une exemption de taxes accordée aux Etats-Unis au titre d'aide à des « projets éducatifs », a affirmé, hier, le quotidien israélien Haaretz. Les « Amis américains d'Ateret Cohanim » ont recueilli ces dernières années plusieurs millions de dollars pour cette association qui s'est donnée pour objectif de judaïser la partie orientale de la ville sainte annexée par Israël en juin 1967. Pour bénéficier d'une exemption de taxes, les « Amis américains d'Ateret Cohanim », sont enregistrés aux Etats-Unis en tant qu'organisme de financement d' « institutions éducatives » en Israël, précise le Haaretz. Toutefois cette organisation dément toute implication des donateurs américains dans l'achat de terrain mais reconnait être une « association nationaliste et religieuse qui s'emploie à renforcer les racines juives à Jérusalem-est par la rédemption de la terre », a déclaré son responsable de la campagne de fonds Daniel Luria. L'un des principaux bailleurs de fonds de cette association est l'homme d'affaires juif américain Irving Moskowitz dont le projet de construction d'un ensemble immobilier, approuvé récemment par les autorités, dans le quartier Cheikh Jarrah à El Qods, a provoqué de vives protestations, en particulier de Washington qui avait convoqué au département d'Etat l'ambassadeur d'Israël à Washington, Michael Oren, pour entendre ses explications. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait rejeté ces critiques. « Nous n'acceptons pas que des juifs n'aient pas le droit de vivre et construire où que ce soit à Jérusalem-est». De leur côté, les Palestiniens considèrent la colonisation comme le principal obstacle au processus de paix. Ce mois-ci, deux familles palestiniennes ont été expulsées de leurs maisons à El Qods. Elles faisaient l'objet d'un ordre d'expulsion afin de permettre l'installation de familles de colons israéliens. Dans le même quartier, la famille Al-Kurd qui a été expulsée en novembre dernier est devenue, depuis, le symbole du combat palestinien contre la colonisation israélienne. A l'heure où l'administration démocrate s'emploie à redonner vie au processus de paix, la persistance du déni colonial et la poursuite des colonies de peuplement, renforcée sous le gouvernement extrémiste de Netanyahu, ont avorté dans l'œuf les espoirs de règlement du conflit du Proche-Orient. Qui osera défier l'Etat- hors la loi ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.