PSG : Neymar remis à temps pour le match face à l'OM    Foot - Classement Fifa : L'Algérie conserve sa 30e position, perd une place au niveau africain    Benzema devra encore patienter pour le jugement    Loi criminalisant la spéculation: les opérateurs appelés à déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    Elections locales à Mostaganem : Des maires et des ex-députés exclus de la course aux candidatures    Météo : pluies sous forme d'averses orageuses dans plusieurs wilayas du pays à partir de ce vendredi    La prédiction de Ronaldinho pour Mbappé    Le procès Hamel reporté au 17 novembre    L'économie dans le brouillard    Les remises plafonnées à 50% à compter de 2022    L'impérative réforme du système de protection sociale    Vers un durcissement des contrôles    Large consensus sur les élections du 24 décembre    L'Espagne ouvre la porte aux migrants mineurs    Le Conseil de sécurité de l'ONU débarque chez le colonel Goïta    27 morts dans un attentat à Damas    Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !    Djabelkhir dans l'attente d'un avis du Conseil constitutionnel    Un scrutin miné ?    Rejet de 77 dossiers de candidature    Le RND au bord de la crise    Environ 290 transactions enregistrées    Slimani absent à Prague    Amara appelle les clubs à se conformer aux exigences de la CAF    Le Chabab affûte ses armes    Des candidats exclus font appel    Les citoyens ne se vaccinent plus    Entre relâchement et réticences vaccinales des Algériens    2 morts et 7 blessés dans une collision entre un véhicule léger et un bus scolaire    Des maires français réclament "la reconnaissance du crime d'Etat"    Le numérique au placard ! Vive le placard !    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    35e anniversaire de la mort de Samora Machel    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Connaître les Prophètes
Publié dans Info Soir le 09 - 09 - 2010

Les anges annoncent également à Abraham la naissance de son deuxième fils Isaac alors que sa femme était très âgée. Dieu a dit : «Ils dirent : N'aie pas peur ! Nous t'annonçons une bonne nouvelle, (la naissance) d'un garçon plein de savoir. Il dit : M'annoncez-vous (cette nouvelle) alors que la vieillesse m'a touché ? Que m'annoncez-vous donc ? Ils dirent : Nous t'annonçons la vérité. Ne sois donc pas de ceux qui désespèrent. Il dit : Et qui désespère de la miséricorde de son Seigneur, sinon les égarés ? » (Sourate 15 versets 53-56). Il a aussi dit : «Nous lui fîmes la bonne annonce d'Isaac comme Prophète d'entre les gens vertueux » (Sourate 37 verset 112). Il a dit également : «Et ils lui annoncèrent (la naissance) d'un garçon plein de savoir. Alors sa femme s'avança en criant, se frappa le visage et dit : Une vieille femme stérile... Ils dirent : Ainsi a dit ton Seigneur. C'est Lui vraiment le Sage, l'Omniscient» (Sourate 51 versets 28-30). Avant de mourir, Abraham a tenu à faire des recommandations à ses fils. Dieu a dit : «Et c'est ce que Abraham recommanda à ses fils, de même que Jacob : ô mes fils, certes Dieu vous a choisi la religion : ne mourrez point, donc, autrement qu'en Soumis (à Dieu) ! » (Sourate 2 verset 132).
Abraham sera la première créature à être couverte le Jour du Jugement. Selon Ibn Abbas, le Prophète (Qsssl) a dit : «La première créature à être vêtue le jour de la Résurrection sera Abraham » (Al-Boukhari, Mouslim).
l Il est interdit de prélever un organe d'une personne vivante si cela est de nature à perturbe une fonction essentielle pour la survie, même si celle-ci n'en dépend pas comme le prélèvement des rétines des deux yeux. Si le prélèvement n'entraîne qu'une paralysie partielle d'une fonction essentielle, la question fait encore l'objet de recherches. Il est permis de prélever un organe d'un mort pour le greffer dans le corps d'une personne vivante, dont la survie dépend de cette opération ou quand celle-ci est nécessaire pour assurer une fonction essentielle de son corps, à condition d'obtenir l'autorisation du défunt ou ses héritiers après sa mort ou l'accord de l'autorité musulmane si le défunt est un inconnu sans héritiers. Il faut tenir compte du fait que l'acceptation du transfert d'organes dans les cas abordés est assujettie à la condition que le transfert ne se passe pas grâce à des organes achetés, car il n'est pas permis en aucun cas que les organes humains fassent l'objet d'une vente.
Aucun désagrément ne touchera les habitants du Paradis. Dieu a dit : « Nous aurons enlevé de leur coeur toute animosité » (Sourate 7 verset 43). Il a dit aussi : «Là, ils n'entendront ni parole futile ni accusation, mais seulement une parole: Paix, paix » (Sourate 56 versets 25 et 26). Le Paradis est éternel et personne n'en sortira. Dieu a dit : «Et là ils demeureront éternellement » (Sourate 2 verset 25). Il a dit aussi : « Ils auront là tout ce qu'ils désireront et une demeure éternelle » (Sourate 25 verset 16). Abdallah Ibn Omar a rapporté que l'Envoyé de Dieu (Qsssl) a dit : «Quand les habitants du Paradis s'y rendront et les habitants de l'Enfer rejoindront la Géhenne, on ramènera le mort jusqu'à mi-chemin entre le Paradis et l'Enfer et on l'égorgera. Puis un héraut proclamera : Ô habitants du Paradis, il n'y a plus de mort ! Ô habitants de la Géhenne, il n'y a plus de mort ! Les habitants du Paradis ajouteront une autre joie à leur joie et les gens de la Géhenne une autre tristesse à leur affliction » (Al-Boukhari et Mouslim).
Les musulmans constituent donc la troisième communauté du Sri Lanka après les cinghalais et les tamouls. Ils représentent entre 8 à 9 % de la population. Contrairement à ce que l'on observe dans d'autres pays asiatiques, les musulmans sri-lankais ne constituent pas une ethnie particulière. Bien avant la naissance du Prophète (Qsssl), des commerçants arabes fréquentaient les côtes de l'île de Ceylan ; c'est eux qui furent à l'origine de l'introduction de l'Islam dans le pays. C'est avec des femmes tamoules qu'ils se mariaient, et non avec des cinghalaises, vraisemblablement parce que l'ethnie tamoule s'adonnait davantage au commerce. Aussi, l'écrasante majorité des musulmans, quelque 90 %, habite la région tamoule. Les autres composantes musulmanes sont constituées de descendants de migrants originaires de l'Inde (appelés Samankars) ou, à l'époque coloniale hollandaise, d'exilés de l'Indonésie actuelle et surtout de Java, qui se sont métissés. Ces deux derniers groupes vivent en zone cinghalaise et sont, en général, des commerçants ou de petits entrepreneurs.
Les Compagnons
l Abdoullah Ibn Omar est le fils de Omar Ibn Al-Khattab. Il a adhéré à l'Islam dès l'âge de 10 ans. Lors de la bataille de Ouhoud, le Prophète (Qsssl) remarqua la présence au milieu de ses hommes de huit garçons qui aspiraient à prendre part au combat. Parmi eux, Ousama Ibn Zayd et Abdoullah Ibn Omar avaient 13 ans seulement. Le Prophète leur ordonna de retourner immédiatement chez eux. Toutefois, deux des garçons montrèrent qu'ils étaient des combattants accomplis et furent autorisés à participer à la bataille. Ibn Omar avait déjà tenté de participer à la bataille de Badr, mais en vain. Ce n'est que durant la bataille du Fossé qu'il fut autorisé à rejoindre les rangs de l'armée musulmane alors qu'il avait à peine 15 ans. Le calife Othman Ibn Affan le convoqua pour le nommer juge, mais Ibn Omar s'en excusa en affirmant : « On me fit savoir qu'il y a trois sortes de juge : un juge ignare qui ira à l'enfer. Un juge qui prononce ses sentences selon son gré, il ira à l'enfer également. Et un juge qui prononce des sentences justes et cela lui suffit car il n'aura ni récompense ni fardeau. Et je t'adjure par Dieu de m'en dispenser ». Il ne prit pas part au combat entre l'armée de Ali et celle de Mouaâwiya. Par contre, il assistera à l'arbitrage. Il mourut en l'an 73 de l'Hégire à l'âge de 85 ans.
Les piliers de la foi
Il faut croire en l'existence du Paradis et de l'Enfer et que tous deux sont prédisposés à la Création pour l'éternité. S'agissant du Paradis, c'est un lieu de félicité que Dieu a préparé pour les croyants pieux, ceux qui ont cru à tout ce qu'Il leur a enjoint de croire, c'est-à-dire la foi en Lui-même. Ceux qui Lui ont obéi ainsi qu'aux Messagers avec sincérité. Le Paradis contient des bienfaits qu'aucun oeil n'a pu contempler, qu'aucune oreille n'a pu entendre et qu'aucun esprit humain n'a pu imaginer.
Allah a dit : «Certes, ceux qui ont cru et accompli des actes pieux, voilà les meilleures des créatures, leur récompense sera auprès de Dieu, les jardins d'Eden sous lesquels coulent des fleuves. Ils y demeureront pour l'éternité, Dieu les agrée et eux L'agréent, voilà pour quiconque craint son Seigneur » (Sourate 98 Versets 7 et 8).
Quant au feu de l'Enfer, c'est un lieu de châtiment qu'Allah a préparé pour les mécréants, injustes, ceux qui ont mécru en Lui et désobéi à Son Messager.
Il y a dans l'Enfer plusieurs sortes de châtiments de punitions, qu'aucun esprit n'a pu concevoir.
Allah a dit : «Et craignez le feu destiné aux mécréants» (Sourate 3 verset 131).
«Dieu n'impose à chaque âme que ce qu'elle peut porter, elle sera rétribuée selon se qu'elle peut porter, elle sera rétribuée selon ce qu'elle aura accompli et elle sera punie selon le mal qu'elle aura fait»
(Sourate 2 verset 286).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.