FUSILLADE DE STRASBOURG : Le frère du tireur arrêté en Algérie    PRODUCTION D'AGRUMES : Près de 40.000 quintaux d'oranges récoltés    EXPLOITE DE MANIERE SCANDALEUSE EN FRANCE : Le médecin algérien payé ‘'à moitié prix''    LE FLN ET LE RND SE LIVRE UNE RUDE BATAILLE : La campagne des sénatoriales bat son plein à Oran    INTERDICTION DU NIQAB : Les Zaouïas appellent à une interdiction totale    LES NEGOCIATIONS ABOUTISSENT A DE "BONS RESULTATS" : Une zone de libre-échange africaine dans 10 ans    TIARET : Un homme et une femme écroués pour charlatanisme    AIN TEMOUCHENT : 07 harraga portés disparus en mer    ORAN : Un jeune arrêté pour chantage sur facebook    L'art de la confusion.    Dans les coulisses de : Naïma Salhi «chassée» de Naciria et de Chabet ElAmeur    Après la découverte d'une bombe à M'chedallah, les villageois réclament la sécurité    Emeutes à Si Mustapha (Boumerdès) : la population se révolte en signe de soutien au président d'APC    Turquie 9 morts et 86 blessés dans un accident de train à Ankara    Défi de survie pour le mouvement des «gilets jaunes»    Natation : Sahnoune éliminé sur 50 mètres en Chine    Mouvement au sein des chefs de sûreté de wilaya    Ouverture demain du Salon international des dattes    Exploitation des mines d'or dans le Sud : les discussions avec les partenaires étrangers avancent    CNAS : tenter de réduire les accidents du travail    Ouadhias (Tizi Ouzou) : Deux voleurs de batteries de relais téléphoniques identifiés par la police    Soins des Algériens en France : Y a-t-il un changement ?    Issiakhem : Il aurait sans doute ri !    Léo Rojas, nous y étions !    Kamel Messaoudi : Le chanteur qui a osé    La menace terroriste plane à nouveau sur la France    Bouira : Le DJS sur la sellette !    Tournoi de beach-volley demain et dimanche à Oran    Le FLN part en favori    Trio malien pour JS Saoura-IR Tanger    Votre week-end sportif    «Tôt ou tard, le tarif de l'électricité doit être revu»    Sidi-Saïd prend de vitesse ses détracteurs    L'auto-satisfecit algérien    Déclaration de politique générale du gouvernement: Ouyahia dément tout empêchement de la présidence    Un individu sous les verrous: Chantage sur le Net    Aïn El Turck: Cinq femmes tuées par le monoxyde de carbone    Démission du SG et menaces du RCK: La FAF et la LFP retombent dans leurs travers    Division nationale amateur - Ouest: Le dauphin à l'assaut du leader    Défaitisme    L'histoire à méditer    Coup d'envoi de la première rencontre culturelle «Voix de femmes»    Une ville au passé révolutionnaire    Réminiscences de mots à l'Espaco    Brexit : Theresa May à la peine dans son tour d'Europe pour obtenir des concessions    Répression meurtrière à la suite de manifestations de l'opposition    Mondial des clubs: Vers une finale River Plate-Real Madrid    Un monument à Soljenitsyne inauguré à Moscou le jourde son centenaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





France / Hommage au raï
Khaled, maître de cérémonie
Publié dans Info Soir le 22 - 09 - 2010

l Le chanteur Khaled sera le maître de cérémonie, vendredi, samedi et dimanche prochains au Cirque d'hiver à Paris, d'un hommage au raï urbain, qui a investi à partir des années 40 les cafés d'Oran. Khaled, qui demeure la grande vedette internationale du raï, a invité pour cette série de concerts trois autres chanteurs : Boutaïba Sghir, considéré comme l'un des pères du raï moderne, Cheb Sahraoui et Cheba Zahouania, qui font partie de la génération des années 80, à l'époque où le concept de «world music» perçait sur les marchés occidentaux. Le pianiste et chanteur, Maurice El Médioni, viendra également de Marseille pour être de la fête.
El Médioni, une figure de la scène musicale oranaise - Médioni est aussi le nom d'un quartier de cette ville -, est, à 82 ans, l'un des derniers héros de la musique judéo-arabo-andalouse. Il a également inventé le «pianoriental», un style mêlant la musique arabo-andalouse, la rumba et le jazz, et participé à ses débuts à l'évolution esthétique du raï, accompagnant notamment dans les années 40 Blaoui El Houari, l'un de ses premiers rénovateurs. La présence, dans le cadre de cet hommage, de Boutaïba Sghir a aussi valeur d'événement. Ce chanteur est considéré comme l'un des pères du raï moderne : il y a introduit dans les années 60 guitares électriques et cuivres, pour ce qu'on a appelé le «pop raï». Cheb Sahraoui a exporté le raï aux Etats-Unis et formé un duo fameux avec Chaba Fadela. Comme Khaled, il a ouvert son raï à d'autres musiques, comme la salsa sur «Un homme libre», un de ses albums.
Cheba Zahouania, enfin, rappellera que le raï était à l'origine souvent l'affaire des femmes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.