«L'ANP œuvre sans relâche à la sécurisation des frontières»    Les députés valorisent l'engagement du Gouvernement de présenter la Déclaration de politique générale    Foot/ CHAN 2022: Algérie-Libye en ouverture le 13 janvier au stade de Baraki    Coronavirus: 3 nouveaux cas et aucun décès ces dernières 24h en Algérie    ONPO: 335 agences de tourisme autorisées à organiser la omra de l'année 1444 de l'hégire    La conjoncture difficile n'a pas eu raison de la détermination de l'Etat à préserver son caractère social    Escalade sioniste en Palestine: le silence de la communauté internationale déploré    «Toutes les conditions sont réunies pour son succès»    Ghardaïa: Deux morts et 17 blessés dans un accident de la route près de Mansoura    L'Algérie avance sur la voie de la véritable pratique démocratique    Benabderrahmane :«Près de 4 milliards USD à fin août 2022»    Ministère de l'Industrie: institution d'un comité de pilotage stratégique des filières textiles et cuir    Man City : Le taux de réussite délirant de Haaland    Real : Ancelotti n'accuse pas Benzema    Man City - Guardiola : "Certains joueurs n'étaient pas bons"    Benabderrahmane entame son grand oral    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    Ligue 1: l'ESS et le CSC se neutralisent, la JSK signe sa première victoire    Branchements illicites, manipulations frauduleuses sur les compteurs d'électricité: 1.814 cas de fraude et 436 dossiers devant la justice depuis janvier    Tiaret: L'appel des travailleurs de l'ONDECC    Commerce avec l'Algérie: L'Espagne a perdu plus de 230 millions d'euros en 2 mois    Entre contrebande et mauvaises habitudes: De nouveau, la pénurie d'huile de table    La pomme de terre victime de la pluie    Front social: La CSA veut être associée au dossier de revalorisation des salaires    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Benabderrahmane au charbon    Anouar Malek arrêté en Turquie    En un combat douteux    Poutine promet la victoire en Ukraine    Verdict le 5 octobre    Un week-end pour la propreté    60 milliards de DA réalisés en 2022    «Le don des reins est en déclin permanent»    Tirage clément pour l'Algérie    Nne E.N. New-look?    Les effets d'une profonde prise de conscience    «Les archives ne sont pas la propriété de la France»    Hamza Bounoua commissaire pour la session 2024    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Grazie Meloni !    Trabendisme mental !    Une sérieuse alerte    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



El-Tarf
Un potentiel touristique à valoriser
Publié dans Info Soir le 22 - 09 - 2011

Atouts n La biodiversité unique que recèle la wilaya constitue un potentiel touristique irréfragable, propre à promouvoir durablement l'économie dans cette région.
Aux hauts reliefs veillant sur des plaines qui s'étendent le long d'une côte partagée entre plages de sable fin, caps rocheux et lacs scintillants, s'ajoute une biodiversité exceptionnelle.
Les atouts que réunit cette wilaya de l'extrême-est du pays, où la nature exerce un attrait fascinant, lui confèrent une place de choix dans le contexte d'un tourisme national véritablement compétitif.
Aujourd'hui, toutefois, comme l'admet volontiers le directeur de wilaya du Tourisme, seules les activités balnéaires tirent, quoique de manière désordonnée, en l'absence de toute infrastructure adéquate, leur épingle du jeu en continuant d'attirer chaque été d'importants contingents de vacanciers.
Pourtant, en plus des sites littoraux, très beaux au demeurant, El-Tarf se singularise par une situation géographique unique et enviée. La particularité des milieux naturels de cette région, la diversité de sa faune et de sa flore, ses aulnaies, ses forêts denses et une foule d'autres attractions naturelles, militent pour l'engagement d'une «vraie réflexion» sur le développement du tourisme dans la région.
Parmi les atouts considérables de cette wilaya, figure sa plaine. Généralement marécageuse, elle est un authentique trésor. Ses étendues, ponctuées par un cordon dunaire qui s'étire sur une centaine de kilomètres depuis la Seybouse, à l'Ouest, jusqu'au cap Rosa, dans la commune d'El-Kala, vers l'Est, sont mises en valeur par de douces collines faites de maquis et de dunes de sable qui peuvent atteindre 30 m de hauteur, à l'image de la surélévation juxtaposant les plages «Messida» et «La Vieille-Calle».
C'est cette même zone qui renferme les 25 plages de la wilaya d'El-Tarf, dont les 15 ouvertes à la baignade au cours de l'été dernier.
Les collines qui entourent cette wilaya, notamment la ville d'El-Kala, la plus envahie en été, donnent à admirer un autre paysage verdoyant rehaussé par six lacs d'une beauté exceptionnelle, en l'occurrence le lac Tonga, l'Oubeïra, le Mellah, le Bleu, le Noir et le lac des Oiseaux, tous voisins de la Mekhada, une plaine marécageuse s'étendant sur plus de 16 000 hectares.
Il faut savoir que les plans d'eau faisant partie de ce parc protégé, à savoir les lacs Tonga, l'Oubeïra, Mellah et Bleu, figurent sur la liste des zones humides d'importance internationale. Ils forment, à eux seuls, grâce à leur richesse faunistique et floristique, un écosystème lacustre unique.
La région d'El-Tarf, de par sa position dans le Bassin méditerranéen, l'exubérance de sa végétation et l'étendue de ses lacs et marais, constitue un sanctuaire pour une faune remarquable, dont l'avifaune est l'une des composantes les plus spectaculaires.
Ces zones humides sont situées sur la voie de migration du paléarctique occidental et, de ce fait, des dizaines de milliers d'oiseaux d'eau viennent y hiverner ou y faire une halte avant d'entamer la traversée du Sahara ou de la Méditerranée à la recherche de milieux plus cléments.
R. L. / APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.