"Combattre, avec moi, la mafia du commerce ou descendre du train"    Flappy Bird : le petit oiseau jaune de retour en mode battle royale    Zetchi réitére sa confiance envers Belmadi    Les explications des experts    Décès d'une femme asphyxiée au monoxyde de carbone    Le coronavirus au menu    Un document relatant les ères historiques successives    Interland de Google apprend aux enfants à repérer les fake news    Microsoft propose un mash-up Minecraft Toy Story    Arzew obtient l'accord des autorités locales pour accueillir la compétition    Finale Tuniso-égyptienne    Comme l'ombre d'un doute…    Amina Belkadi confirme sa suprématie    Les autorités appellent à la vigilance et à la prudence    Près de 95% des accidents causé par le facteur humain    Le bras de fer synidcat-gouvernement se poursuit    Le MSP partie prenante du dialogue politique    Les autorités prévoient la mise en place d'un dispositif d'alerte et de riposte    Hommage à la mémoire de Matoub Lounes    Production et distribution du lait: Un système de traçabilité en cours de préparation    PREPARATION DU CONGRES DU RND : Mihoubi évoque de ‘'nouvelles bases'' pour le parti    MOSTAGANEM : 5 personnes écrouées pour trafic de drogue et vente d'alcool    La plateforme proposée pour l'aboutissement de la révolution    Tébessa: Recrutement de Trois Gardiens pour sécuriser la Nouvelle Mosaïque découverte à Négrine    PROGRAMME ECONOMIQUE DE TEBOUNE : BATATA ET GAZ DE SCHISTE    Réunion de conciliation avec Téhéran en février    Le procès de Fodil Boumala programmé pour le 9 février    Le réflexe de Chitour    Un vendredi dédié aux détenus d'opinion    Une secousse tellurique de magnitude 3.3 enregistrée à Jijel    La wilaya de Aïn Témouchent nous écrit    «Nous devons respecter nos adversaires»    Alger implique les voisins de la Libye    Au moins 11 soldats tués par des terroristes    Brexit : Boris Johnson a signé l'accord    Mostaganem abritera la 3e édition du Festival national de la poésie des jeunes    La prochaine édition sous le signe du rapprochement avec le citoyen    ACTUCULT    Bouira : Hommage à Matoub Lounès    Vita Club - JSK (aujourd'hui à 17h) : Belaïli «Nous avons les moyens de les surprendre»    PAC 1 - CSC 2 : C'est le grand retour du CSC    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 16ème journée    Energie et télécommunications : L'USTDA confirme l'intérêt américain    Venezuela : Maduro célèbre «l'échec de l'aventure putschiste» de Guaido    Pour des travaux de maintenance du réseau: Des coupures d'électricité annoncées dans trois communes    Indice de perception de la corruption 2019: L'Algérie à la 106e place    Réunion des voisins de la Libye à Alger: Rejet de l'ingérence étrangère    Tebboune, à coeur ouvert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A la mémoire d'Abdelkader Alloula
Théâtre / «Kessas Nessin»
Publié dans Info Soir le 10 - 08 - 2013

Une représentation de la pièce théâtrale ‘Kessas Nessin', du regretté dramaturge Abdelkader Alloula (1939-1994), a été donnée à Oran en hommage à cette grande figure du 7e Art algérien.
Cette création artistique a été jouée sur la scène du Théâtre régional d'Oran (TRO) portant le nom de feu Alloula, devant un public nombreux et en présence de Mme Raja Alloula, veuve du dramaturge et présidente de la fondation Abdelkader-Alloula.
‘Kessas Nessin' (Nouvelles de Nessin) a été interprétée par de jeunes comédiens sous la direction de Jamil Benhamamouch (neveu de Alloula), assisté de Rihab Alloula (fille de Alloula).
L'histoire qui est adaptée du texte de Alloula et inspirée de l'œuvre du romancier turc Aziz Nesin (1915-1995), se compose de deux nouvelles intitulées ‘El-Wajib el-Watani' (Le devoir national) et ‘El Wissam' (La médaille ou La récompense). Abdelkader Alloula est né le 8 juillet 1939 à Ghazaouet. Après des études secondaires à Oran, il débute au théâtre en 1956 avec la troupe Echabab. En 1962, il met en scène ‘Les captifs' de Plaute avec l'Ensemble théâtral oranais.
Il est appelé en 1963 à faire partie de la troupe naissante du Théâtre national algérien (TNA) et participe à de nombreux spectacles. Il est également acteur au cinéma. Il met en scène entre 1964 et 1968 plusieurs textes d'auteurs contemporains dont Rouiched, Tewfik El-Hakim, Gorki et Cervantès.
Il écrit et se met en scène pour le théâtre, entre autres dans ‘El Aleg' (Les sangsues) en 1969, ‘El Khobza' (Le pain) en 1970, ‘Homq Salim' adapté du ‘Journal d'un fou' de Gogol en 1972, ‘Lagouel' (Les dires) en 1980, ‘El-Ajouad' (Les généreux) en 1985, ‘El-Lithem' (Le voile) en 1989, ‘Arlequin valet de deux maîtres' en 1993 (adaptation de Carlo Goldoni) et ‘Etteffah' (Les pommes) en 1994, devenant l'un des auteurs majeurs de sa génération en Algérie. Abdelkader Alloula a été assassiné le 10 mars 1994 à Oran, à la sortie de son domicile par un soir de ramadan, rue Mohamed-Boudiaf (ex-rue de Mostaganem).
La Fondation Abdelkader-Alloula œuvre, depuis sa création en 1999, à soutenir les projets de création de jeunes troupes théâtrales tout en mettant son fonds documentaire à la disposition des universitaires et des chercheurs.
Elle a créé dans ce cadre un Centre de documentation et d'archives théâtrales qui compte plus de 800 ouvrages spécialisés dans le théâtre, les arts et la culture ainsi qu'un fonds audiovisuel sur l'expérience de Alloula.
L'œuvre, le parcours et la dimension humaine de ce grand nom du 7e Art national seront également mis en relief lors d'un colloque international prévu à Oran en mars 2014, date coïncidant avec la 20e année de sa disparition, a annoncé Raja Alloula.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.