La mobilisation populaire demeure intacte    "La corruption est une atteinte aux droits de l'Homme"    Le marché de voitures toujours fermé    L'AEP des communes de la daïra de Sidi Naâmane renforcée    Les employés de l'EPMC investissent la rue    Pénurie de véhicules    Une production record de tomate industrielle    «La Caisse pourrait revoir le seuil des remboursements actuels des soins médicaux»    L'ONU craint une escalade    Le Premier ministre tunisien délègue ses pouvoirs    Reprise des violences autour de Tripoli    Guenina et Meftahi de la partie face au WAT    Kadri : "Nous visons une victoire au Khroub"    L'ombre du passé    Un accord européen pour répartir les 356 migrants    Alger rit, Algérie pleure    Qui en est responsable ?    "La création doit s'inspirer de la question identitaire"    Deux grands rendez-vous à Aïn Témouchnent    Monarchie de juillet / 1re République (1830-1842)    L'acteur espagnol Javier Bardem appelle à protéger les océans    Compétitions africaines des clubs : Mission difficile pour les Canaris    MC Oran : Les Hamraoua à l'assaut de l'Aigle sétifien    Coupe arabe : La JSS contrainte de gagner face au CA Bizerte    Al Merreikh - JSK (aujourd'hui à 18h30) : Velud : «J'ai déjà battu Al Merreikh mais les matchs ne se ressemblent pas»    Oued R'hiou (Relizane) : Saisie d'armes à feu et d'un drone    Réhabilitation des hôtels publics à Tizi Ouzou : Trois structures livrées en novembre    «Book Exchange» au jardin botanique du Hamma, à Alger : Echangez vos livres contre d'autres    Dialogue: Sofiane Djilali pose ses conditions    5 morts et 32 blessés à Alger: Un concert vire au drame    Douanes: Plusieurs marchandises soumises à l'autorisation de circuler    Chlef: Installation du président et du procureur général de la Cour    Bouira: 19 têtes bovines et 30 moutons volés    Relizane, Naâma, Tlemcen: Des armes et plus de 280 kg de kif saisis    Tiaret: L'affichage des listes des logements sociaux reporté    Plus de 1 300 réfugiés rapatriés en l'espace de 24 heures    Martin Griffiths met en garde contre la fragmentation du pays    Découverte du cadavre d'un jeune homme à El Matmar    Medane n'est plus manager général de la sélection    Les manoeuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région    La maison traditionnelle Kabyle célébrée à Tazerouts    "Possibilité de ne pas recourir à l'importation du blé"    Hanni débute fort    Le Hirak, acte 27    Bensalah nomme de nouveaux ambassadeurs    La police veut démanteler le Mouvement islamique    Tayeb Louh en prison    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A la mémoire d'Abdelkader Alloula
Théâtre / «Kessas Nessin»
Publié dans Info Soir le 10 - 08 - 2013

Une représentation de la pièce théâtrale ‘Kessas Nessin', du regretté dramaturge Abdelkader Alloula (1939-1994), a été donnée à Oran en hommage à cette grande figure du 7e Art algérien.
Cette création artistique a été jouée sur la scène du Théâtre régional d'Oran (TRO) portant le nom de feu Alloula, devant un public nombreux et en présence de Mme Raja Alloula, veuve du dramaturge et présidente de la fondation Abdelkader-Alloula.
‘Kessas Nessin' (Nouvelles de Nessin) a été interprétée par de jeunes comédiens sous la direction de Jamil Benhamamouch (neveu de Alloula), assisté de Rihab Alloula (fille de Alloula).
L'histoire qui est adaptée du texte de Alloula et inspirée de l'œuvre du romancier turc Aziz Nesin (1915-1995), se compose de deux nouvelles intitulées ‘El-Wajib el-Watani' (Le devoir national) et ‘El Wissam' (La médaille ou La récompense). Abdelkader Alloula est né le 8 juillet 1939 à Ghazaouet. Après des études secondaires à Oran, il débute au théâtre en 1956 avec la troupe Echabab. En 1962, il met en scène ‘Les captifs' de Plaute avec l'Ensemble théâtral oranais.
Il est appelé en 1963 à faire partie de la troupe naissante du Théâtre national algérien (TNA) et participe à de nombreux spectacles. Il est également acteur au cinéma. Il met en scène entre 1964 et 1968 plusieurs textes d'auteurs contemporains dont Rouiched, Tewfik El-Hakim, Gorki et Cervantès.
Il écrit et se met en scène pour le théâtre, entre autres dans ‘El Aleg' (Les sangsues) en 1969, ‘El Khobza' (Le pain) en 1970, ‘Homq Salim' adapté du ‘Journal d'un fou' de Gogol en 1972, ‘Lagouel' (Les dires) en 1980, ‘El-Ajouad' (Les généreux) en 1985, ‘El-Lithem' (Le voile) en 1989, ‘Arlequin valet de deux maîtres' en 1993 (adaptation de Carlo Goldoni) et ‘Etteffah' (Les pommes) en 1994, devenant l'un des auteurs majeurs de sa génération en Algérie. Abdelkader Alloula a été assassiné le 10 mars 1994 à Oran, à la sortie de son domicile par un soir de ramadan, rue Mohamed-Boudiaf (ex-rue de Mostaganem).
La Fondation Abdelkader-Alloula œuvre, depuis sa création en 1999, à soutenir les projets de création de jeunes troupes théâtrales tout en mettant son fonds documentaire à la disposition des universitaires et des chercheurs.
Elle a créé dans ce cadre un Centre de documentation et d'archives théâtrales qui compte plus de 800 ouvrages spécialisés dans le théâtre, les arts et la culture ainsi qu'un fonds audiovisuel sur l'expérience de Alloula.
L'œuvre, le parcours et la dimension humaine de ce grand nom du 7e Art national seront également mis en relief lors d'un colloque international prévu à Oran en mars 2014, date coïncidant avec la 20e année de sa disparition, a annoncé Raja Alloula.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.