Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Les Sanafir se méfient des Aigles    Souibaah et Aiboud également forfaits à Relizane    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    Football - Ligue 1: Indécision à tous les niveaux !    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    La pression est la force appliquée à la surface pressée    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jijel / Source de dommages pour l'agriculture
Alerte, les étourneaux arrivent !
Publié dans Info Soir le 04 - 11 - 2013

Dégâts - Les étourneaux sont de retour. Ils offrent depuis quelques jours un spectacle insolite au-dessus de la tête des citoyens faisant «frémir» d'appréhension les oléiculteurs.
D'interminables rubans d'oiseaux en rangs serrés occupent le ciel de l'antique Igilgili dès la tombée du jour, ce qui fait craindre des retombées fâcheuses sur l'oléiculture. Ce volatile migrateur venant du Nord est réputé pour être un «fléau» pour les oliviers dont de nombreux ménages ruraux tirent leur revenu.
«Selon les spécialistes de l'Institut national pour la protection des végétaux (INPV), il y aurait une centaine de millions d'étourneaux dans le pays», a indiqué un responsable de la Chambre de wilaya de l'agriculture, précisant que l'olive arrivant à maturité au mois de novembre est une «friandise» très appréciée par cet oiseau.
Chaque individu consomme en moyenne deux olives par jour, et par ricochet, en fait tomber plusieurs autres. Les dégâts sont estimés à plusieurs milliers de tonnes d'olives, soit un important manque à gagner en matière d'huile d'olive.
Dans cet ordre d'idées, une campagne de sensibilisation à la lutte biologique, chimique et mécanique de ce prédateur a été entamée auprès des oléiculteurs de la région qui totalise plus de 14 000 hectares d'oliviers, avec une production, bon an mal an, évaluée à cinq millions de litres d'huile d'olives d'excellente qualité. Outre le bruit qu'ils font en tournoyant dans un ballet à géométrie variable, ces volatiles noirs rejettent des déjections acides, nocives aussi bien pour les espèces végétales que pour les carrosseries automobiles dont ils accélèrent la corrosion. Les étourneaux nichent dans des arbres qui font office de dortoirs.
La lutte contre ce prédateur s'effectue au moyen d'effaroucheurs (des appareils sonores simulant les cris de rapace) ou de filet de capture, encore au stade d'essai, ou mieux encore en usant d'explosifs pour protéger les oliveraies.
Le tir d'explosif, explique les responsables du secteur agricole, endommage le tympan du volatile pour qui le système auditif joue un rôle moteur dans la migration. En attendant une solution définitive et durable à ce problème, les oléiculteurs restent impuissants sous un ciel assombri par des nuées d'oiseaux qui rappellent un célèbre film d'Alfred Hitchcock. L'étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris), a un penchant pour les fruits comme les cerises, les olives ou encore le raisin.
S'il est peu apprécié par les cultivateurs en Europe de l'Ouest et sur le pourtour méditerranéen, il demeure cependant apprécié par les Européens de l'Est, car il est essentiellement insectivore dans cette partie du monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.