Arsenal - Özil : "c'est toujours de ma faute"    JSK: Les nouvelles recrues seront qualifiées face au Raja    Un enfant évacué vers Alger pour ... extirper une cacahuète    Courbis : «L'Algérie a fait honneur à son statut face à la Colombie, c'était presque un match abouti»    Campagne de solidarité en faveur de Dahmani Nour El-Houda Yasmine    Les préparatifs vont bon train    De nouvelles charges contre Donald Trump    Les députés exigent la démission de la cheffe de l'Exécutif    3 morts et une vingtaine d'enfants blessés dans un attentat    Le véritable maître de DAESH    Bedoui en Russie    Karim Tabbou devant le juge aujourd'hui    Quel sort pour le projet ?    Abdelkrim Zeghilèche de nouveau devant les juges    «On peut faire encore plus mal»    L'Algérie et le Gabon terminent sur une belle note    Hamroune : "Je serai prêt pour le match du CSC"    L'absence du wali inquiète la direction    Le compte facebook du CNLD bloqué jusqu'au 22 octobre    Constantine : quelle scolarisation pour nos enfants ?    Ecole : le sinistre au quotidien    Gâteau fondant aux poires    150 migrants secourus dans plusieurs opérations    4 idées pour pratiquer massages et gymnastique du visage    ACTUCULT    "Derb Cinéma" lance l'appel à candidatures jusqu'au 15 novembre    Lumière sur une terre et ses hommes    Tout en excluant la trêve : Ankara exhorte les Kurdes de Syrie à déposer les armes    Boukhalfa : Huit blessés dans un accident de la circulation    Respect des délais d'achèvement des travaux    Corée du Sud, Italie, Turquie et Autriche à l'honneur    300.000 Algériens ont visité la Turquie en 2018    Sonatrach est le nouvel actionnaire majoritaire de Medgaz    En réaction à l'appel du report des élections    Selon le MSP: « Les autorités responsables de l'échec de la transition démocratique »    Sortie de la 3ème promotion des officiers de brigade: Le DG des douanes insiste sur la probité et la rigueur    Rachid Sekak: Le redressement économique passe par le règlement de l'équation politique    Mila / Céréaliculture: Tout est fin prêt pour la campagne labours-semailles    Pompiers en colère à Paris : tensions avec la police, au moins 6 interpellations    AUTOMOBILE: Le futur patron de Renault ne sera pas forcément français, selon Pannier-Runacher    5ème édition du Prix littéraire " Katara ": Le talent algérien brille de nouveau dans le ciel de Katara    Belmadi et les Verts sur leur lancée    Renault reprendra en 2020    Le MSP hausse le ton    67 % ont moins de 40 ans    Le FMI augmente à 2,6 % sa prévision    Les chrétiens d'Algérie dénoncent    La France garde le secret    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les femmes dans le marché du travail : Pour «une discrimination positive»
Publié dans Info Soir le 20 - 01 - 2016

Constat n Malgré toutes «les avancées» qu'a connues la femme algérienne, celle-ci éprouve toujours des difficultés à accéder à des postes de responsabilité.
Réussissant mieux au baccalauréat, obtenant leurs diplômes plus vite, les femmes sont en effet, malgré tout, plus souvent frappées par le chômage, partent plus tard à la retraite et peinent à atteindre les postes de direction, notamment les plus élevés. Même à poste égal, elles demeurent moins bien rémunérées. Ce constat amer, a été une fois de plus rappelé par la vice présidente du FCE.
«En dépit d'un pourcentage de 70% de femmes diplômées, celles-ci éprouvent des difficultés à trouver un emploi, à accéder à des postes de responsabilité ou bien à se lancer dans l'entreprenariat», a déploré Mme Nacéra Haddad qui intervenait hier sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale.
«L'Algérie a encore beaucoup de chemin à faire pour intégrer les femmes dans les secteurs institutionnels et économiques, sachant qu'au niveau mondial elles sont 50% à avoir été promues à des postes de travail et de responsabilité contre seulement 20% en Algérie où elles sont, de plus, les principales victimes du chômage», a-t-elle relevé, estimant que l'article 31 ter du projet de la nouvelle Constitution, encourageant la promotion des femmes à des responsabilités dans les institutions, administrations et entreprises, représente une avancée pour la construction d'une société de droit «apaisée».
«Nous ne sommes pas des féministes acharnées, mais nous considérons que le libre accès des femmes à l'emploi et aux postes de responsabilité relève d'un principe d'équité», a soutenu la vice-présidente du FCE.
Selon elle, pour l'intégration de la population féminine dans les institutions, en particulier, il y a encore des efforts pour dépasser les résistances. Elle en veut pour preuve les dernières élections au sein du Senat, lors desquelles, «aucune femme n'a été pressentie par un quelconque parti politique».
Pour changer les choses, Mme Haddad appelle à instituer une discrimination positive pour briser les barrières et faire en sorte que les femmes puissent intégrer tous les postes, sous condition qu'elles en possèdent les aptitudes. «Vingt ans après l'adoption par le plus vaste rassemblement de femmes au monde d'un programme ambitieux pour promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes, celles-ci sont dans une situation à peine meilleure au regard de l'égalité au travail», souligne l'Organisation internationale du travail (OIT) dans un rapport rendu public dernièrement.
«La violence reste le facteur majeur qui mine la dignité des femmes et l'accès au travail décent. Quelque 35% des femmes sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles qui affectent leur présence au travail», a-t-on encore noté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.