Selon l'ONM, le 2 novembre il fera beau    Rationaliser le régime des transferts sociaux    Mutisme !    En solidarité avec le bâtonnier Sellini: Des avocats protestent à Alger    Une délégation en visite à la Zone industrielle d'Es-Senia: La Chambre du Commerce apporte son soutien aux opérateurs économiques    Sites expropriés pour l'implantation des logements AADL à Es-Sénia: Des exploitants agricoles non indemnisés en appellent au ministre    Mascara: Le foncier industriel inexploité sera récupéré    Combats meurtriers au Karabakh: L'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Adrar: Des promesses pour le secteur de la jeunesse et des sports    CA Bordj Bou-Arréridj: Vers une autre saison ratée    USM Bel-Abbès: Chérif El-Ouazani ne fait pas l'unanimité    Protection des consommateurs: «Les Associations sont empêchées d'accomplir leur mission»    Pluies orageuses sur le Centre et l'Est    Djelfa: Trois morts dans une collision    LE BIENFAIT D'UN VIRUS    De pays de demain et de l'Algérie post-novembriste    «Le vent du sud ou ouargla la sultane des oasis»    Report du procès en appel    Les avis des partis et des personnalités    Les propositions des uns et des autres    Les contaminations continuent de baisser    L'Algérie a besoin d'un baril à 157 dollars    Guardiola encense de nouveau Mahrez    Sit-in des avocats à Alger    Tottenham : Mauvaise nouvelle pour Son Heung-min    Liban: appels à s'attaquer aux raisons de l'obstruction pour surmonter l'impasse politique    L'opération de révision des listes électorales s'est déroulée dans de bonnes conditions    Sahara occidental: mise en garde contre l'escalade marocaine    Covid-19: 153 nouveaux cas, 104 guérisons et 3 décès    Rentrée scolaire 2020-2021: la date pas encore fixée    EMIGRATION CLANDESTINE : Sauvetage de 755 personnes durant la dernière semaine    Alger : sit-in des avocats pour réclamer le règlement de leurs problèmes professionnels    23 morts dans le crash d'un avion militaire    40 terroristes présumés tués par l'armée    Algérie-Mexique, le 13 octobre à La Haye    CONDOLEANCES    Abdelwahab Maïche, l'homme au tempérament de gagneur    Ces nids à problèmes    Le FFS refuse de cautionner le référendum constitutionnel    Le leader du Mouvement M5 rappelle le rôle primordial de l'Algérie    Programme dense par le TNA et les théâtres régionaux    Ouverture de la galerie "Diwaniya Art Gallery" à Alger    Sommes-nous tous victimes de l'abstraction sélective ?    Et si on causait d'érotisme dans Les Mille et une Nuits ?    Robes noires    Vers l'abandon progressif de l'essence super à partir de 2021    Règlement de la crise malienne: les efforts de l'Algérie salués    Importation: Pas de retour aux licences    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les femmes dans le marché du travail : Pour «une discrimination positive»
Publié dans Info Soir le 20 - 01 - 2016

Constat n Malgré toutes «les avancées» qu'a connues la femme algérienne, celle-ci éprouve toujours des difficultés à accéder à des postes de responsabilité.
Réussissant mieux au baccalauréat, obtenant leurs diplômes plus vite, les femmes sont en effet, malgré tout, plus souvent frappées par le chômage, partent plus tard à la retraite et peinent à atteindre les postes de direction, notamment les plus élevés. Même à poste égal, elles demeurent moins bien rémunérées. Ce constat amer, a été une fois de plus rappelé par la vice présidente du FCE.
«En dépit d'un pourcentage de 70% de femmes diplômées, celles-ci éprouvent des difficultés à trouver un emploi, à accéder à des postes de responsabilité ou bien à se lancer dans l'entreprenariat», a déploré Mme Nacéra Haddad qui intervenait hier sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale.
«L'Algérie a encore beaucoup de chemin à faire pour intégrer les femmes dans les secteurs institutionnels et économiques, sachant qu'au niveau mondial elles sont 50% à avoir été promues à des postes de travail et de responsabilité contre seulement 20% en Algérie où elles sont, de plus, les principales victimes du chômage», a-t-elle relevé, estimant que l'article 31 ter du projet de la nouvelle Constitution, encourageant la promotion des femmes à des responsabilités dans les institutions, administrations et entreprises, représente une avancée pour la construction d'une société de droit «apaisée».
«Nous ne sommes pas des féministes acharnées, mais nous considérons que le libre accès des femmes à l'emploi et aux postes de responsabilité relève d'un principe d'équité», a soutenu la vice-présidente du FCE.
Selon elle, pour l'intégration de la population féminine dans les institutions, en particulier, il y a encore des efforts pour dépasser les résistances. Elle en veut pour preuve les dernières élections au sein du Senat, lors desquelles, «aucune femme n'a été pressentie par un quelconque parti politique».
Pour changer les choses, Mme Haddad appelle à instituer une discrimination positive pour briser les barrières et faire en sorte que les femmes puissent intégrer tous les postes, sous condition qu'elles en possèdent les aptitudes. «Vingt ans après l'adoption par le plus vaste rassemblement de femmes au monde d'un programme ambitieux pour promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes, celles-ci sont dans une situation à peine meilleure au regard de l'égalité au travail», souligne l'Organisation internationale du travail (OIT) dans un rapport rendu public dernièrement.
«La violence reste le facteur majeur qui mine la dignité des femmes et l'accès au travail décent. Quelque 35% des femmes sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles qui affectent leur présence au travail», a-t-on encore noté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.