Milan AC : Bennacer débute par une défaite face à l'Udinese    Ligue 1 (2e j) : l'ES Sétif piégée à domicile    Le gouvernement Bedoui face à une rentrée sociale explosive    Demande de levée d'immunité pour Djemaï    Un processus laborieux et de longue haleine    La 3e édition du salon Pharmex en septembre    Les explications du directeur de Giplait    Agence ENTMV saccagée    Des mesures, mais pour quoi faire ?    Bolsonaro s'appuie sur l'armée …    Des militants rifains demandent à être déchus de leur nationalité    60 morts et 101 blessés dans des inondations    Le nouveau commandant régional de la gendarmerie installé    Les jeunes chahutent une réunion présidée par Bouhadja    Tuchel « troublé » par le cas Neymar    Ardji en route vers la Bulgarie    Le saviez-vous… ?    Hé ! Oh ! Y a pas écrit poubelle sur mon Front !    Une édition dédiée à Fernand Pouillon et l'Algérie    Une stèle à la mémoire du militant Belaïd Aït-Medri    Le FLN tente de se réapproprier le titre de l'Amenokal    Enfin rêver pour réaliser ses désirs !    Une dizaine de jeunes formés aux techniques théâtrales    Douze villageois tués par Boko : Haram dans la région de Diffa    Tébessa : Rush sur les espaces d'attractions et de détente    Turquie : La défense annonce une nouvelle opération anti-PKK    Jeux africains 2019 : Domination totale des Egyptiens    Les accidents de la route en baisse    Mascara: Le cambrioleur d'une école arrêté    Tenes: Le corps d'un baigneur repêché    Madame la Ministre, vous n'êtes pas coupable, mais responsable!    Entre la « Proclamation » du Premier Novembre et la « Plate-forme » du Congrès de la Soummam, faut-il vraiment choisir ?    «Slimani peut apporter son agressivité offensive»    Les suites de la bousculade au concert de Soolking    Etude réalisée avec la collaboration d'experts juristes, économistes, politologues et sociologues    Saisie de cannabis traité    Complexe Tosyali d'Oran : Exportation de 22.000 tonnes de rond à béton vers les Etats-Unis    JS Saoura : Lahmeri et Farhi sanctionnés par le club    Les contre-mesures répondent à l'escalade tarifaire des Etats-Unis    Alger : Un incendie à Dounia Parc sans faire de victimes ni de dégâts matériels    Syrie: Un sommet Turquie-Russie-Iran le 16 septembre à Ankara    Journal Officiel : Plusieurs marchandises soumises à l'autorisation de circuler dans la zone terrestre du rayon des douanes    Djamel Belmadi convoque 22 joueurs    Vols suspendus à l'aéroport de Mitiga après le tir d'une roquette    Vers une jonction avec les partis politiques    L'inévitable saignée des parents    Ounissi Khelifa, nouveau DGSN    Meriem Merdaci démissionne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Débats à l?Insp
Journée mondiale de la santé mentale
Publié dans Info Soir le 12 - 10 - 2004

Rencontre Un vaste plaidoyer en faveur des troubles concomitants entre la santé mentale et psychique a été engagé depuis 2001 par l?OMS.
Cette dernière définit, d?ailleurs, la santé comme un bien être physique, mental et social complet et non pas uniquement comme l?absence de maladie ou d?infirmité.
En Algérie, un vaste travail de promotion de la santé mentale a été mis en ?uvre par un dispositif comprenant la réorganisation des soins, la révision de la législation sur la santé mentale, la réhabilitation des malades mentaux ainsi que la communication sociale.
Cependant, les professeurs présents à la journée organisée hier à Institut national de santé publique (Insp) demeurent unanimes et attestent que le problème de la santé mentale nationale réside, plutôt, dans la non-application de toutes les démarches avancées par le ministère.
Pour appuyer ses dires, le professeur Mohamed Abdelfateh Bakiri exerçant à l?hôpital psychiatrique Frantz-Fanon de Blida nous invite à nous déplacer vers les centres hospitaliers spécialisés en psychiatrie pour constater de visu les conditions d?hospitalisation de ces malades. Pour lui, cette journée est devenue «presque un rituel annuel qui fait appel à des théories qui n?ont aucun impact concret sur la réalité de la santé mentale dans notre pays.
Or le problème réside dans la médecine psychiatrique de santé publique, de pratique et de formation des spécialistes aussi bien sur le plan quantitatif que qualitatif».
Cependant, dans son intervention, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Redjimi, a largement mis en exergue le rapport étroit existant entre la santé mentale, la santé physique et le bien-être.
Tout en soutenant les actions entamées par son département, visant à sensibiliser le grand public et les professionnels sur la notion de la concomitance des deux catégories d?intervention, M. Redjimi n?a pas omis de mettre l?accent sur les contraintes et les insuffisances qui règnent dans son secteur.
L?occasion était aussi une opportunité pour réfléchir sur la politique de la santé mentale en matière d?approvisionnement en médicaments, de développement des ressources humaines et de soutenir la recherche dans ce domaine.
A ce propos, le ministre a assuré que dans les perspectives de son programme, il prévoit l?amélioration des conditions de vie dans les milieux hospitaliers, la révision de la nomenclature des médicaments destinée à cette catégorie, la mise en place d?un programme national de prévention du suicide, des formations complémentaires et continues de toutes les compétences en place dans le dispositif de soins de santé mentale, ainsi que l?amélioration de l?intégration de la santé mentale dans les soins de santé généraux pour prévenir et traiter efficacement ces maladies.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.