Le prix Pomed décerné à Soufiane Djilali    "Nous sommes toujours aux côtés du peuple"    Les avocats des détenus mettent à exécution leurs menaces    Dossier clos    Silence radio à la Sonatrach    Une convention pour booster le commerce électronique en Algérie    Rencontre régionale sur le code des marchés publics    Suspension d'une usine de boissons gazeuses    L'illicite défigure le site Aadl à Tamanrasset    Erdogan menace de reprendre l'offensive mardi soir si l'accord n'est pas respecté    Grève générale et manifestation à Barcelone    L'UE menace Washington de représailles    14 civils tués dans des raids turcs    Les joueurs mettent fin à la grève    Zetchi : "Il y a des contraintes de calendrier, mais les motivations sont là"    Delort forfait contre Reims    Medaouar répond aux Usmistes et à Messaoudène    Les fans boudent, Laoufi s'interroge    Statu quo pour l'Algérie    La "harga" vers les côtes italiennes s'intensifie    3 exos pour se lever du bon pied    Le lait est-il un aliment gras ?    Merguez aux haricots blancs    65 millions d'analphabètes recensés par le gouvernement    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un sit-in de la communauté chrétienne violemment réprimé    Marie-Antoinette, cette figure de la pop culture    Concours de la chanson patriotique    Un lien entre deux peuples et deux cultures    L'Algérie représentée par le jeune Chikhi Samir    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Oued Tlelat - El Braya: Plus de 190 000 sachets de « chemma » saisis    Sétif: Deux morts et un nourrisson grièvement blessé dans une collision    Projets des Jeux méditerranéens: Constat satisfaisant et confirmation de l'échéance de réception, juin 2020    Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach    Nouvelle sortie de Amar Saâdani: L'«Etat profond», le hirak et le Sahara Occidental    Conseil de la nation: Début des procédures de levée de l'immunité de deux sénateurs    Automobile: L'usine Renault Algérie reprendra ses activités en 2020    Pour contrer le Hirak, le pouvoir tente d'obtenir la bienveillance internationale    La révolution légale    En marge de la vente dédicace de son livre: Le styliste espagnol Adolfo Dominguez revient sur son parcours artistique    Commémoration du 80ème anniversaire de l'exil républicain: Oran rend hommage aux réfugiés espagnols    145 postulants retirent les formulaires de souscription    L'Algérie domine l'Irlande 4-0    Un déficit de 4,68 mds dollars    Rohani : Les "Israéliens et les Saoudiens ont poussé les USA à sortir de l'accord    29.000 cibles terroristes detruites par l'aviation russe dans 9.500 sorties    Grève générale le 29 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ils veulent défendre l'accord nucléaire : L'Iran et l'UE font bloc face à Trump
Publié dans Info Soir le 11 - 01 - 2018

Démarche - Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif doit recevoir ce jeudi à Bruxelles le soutien des Européens à l'accord sur le nucléaire iranien, avant une décision imminente de Donald Trump sur l'éventuel rétablissement des sanctions américaines contre Téhéran.
Même si la diplomate en chef de l'Union européenne, Federica Mogherini, tient à isoler ce dossier des nombreux autres sujets de contentieux avec Téhéran, M. Zarif devra répondre aux préoccupations de ses homologues français, allemand et britannique après les récentes violences contre des manifestants en Iran.
Mais l'urgence aux yeux des Européens est de faire une nouvelle fois bloc pour défendre l'accord international sur le programme nucléaire iranien signé en 2015 après plus d'une décennie d'âpres négociations. Les Etats-Unis "se préparent à dénoncer l'accord sur le nucléaire iranien et donc à détruire un succès dans les efforts visant à empêcher que le nucléaire militaire continue à se propager dans le monde", a déclaré dimanche soir le ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel. M. Trump, détracteur farouche de cet accord, doit dire dans les prochains jours s'il réimpose une série de sanctions économiques qui avaient été suspendues après le démantèlement d'installations d'enrichissement d'uranium notamment, conformément à ce compromis jugé historique par les autres grandes puissances qui l'ont négocié (Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne). Selon deux sources, le président américain n'avait pas encore tranché hier soir, alors que la décision sera probablement annoncée demain, vendredi. Téhéran a d'ores et déjà promis des représailles, se disant "préparé à tous les scénarios". A Moscou, où il est venu chercher le soutien de la Russie hier, M. Zarif a dénoncé "la politique destructrice des Etats-Unis". "Les Etats-Unis doivent se rendre compte de l'unanimité de la communauté internationale par rapport à l'accord nucléaire et corriger leur politique en conséquence", a-t-il dit, appelant les grandes puissances à "résister aux actions hostiles" de l'administration Trump. Mme Mogherini, qui a présidé les négociations au nom de l'UE, a promis de tout faire pour préserver cet accord jugé essentiel pour endiguer la prolifération nucléaire, y compris en rencontrant à Washington des membres du Congrès hostiles au texte. Mais la réunion sera sans doute également l'occasion d'aborder avec M. Zarif les dossiers qui fâchent, à commencer par le développement de missiles balistiques par l'Iran et son soutien au régime du président Bachar al-Assad en Syrie, au Hezbollah libanais et à la rébellion houthie au Yémen. Les 28 pays de l'UE avaient déploré "la perte inacceptable de vies humaines" alors que les récentes manifestations en Iran ont fait 21 morts. Ils avaient appelé, par la voix de Mme Mogherini, "toutes les parties concernées" à s'abstenir "de toute violence". "Il y a évidemment des domaines de désaccord avec l'Iran, à commencer par son activité régionale déstabilisante et son programme de missiles balistiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.