L'approche algérienne servira de modèle mondial    Ardjoun décroche sa 2e médaille d'or    MCA-USMA reprogrammé mardi prochain    L'Algérie avec dix représentants en Egypte    Appel à un vote massif    Aucun parti n'est favori    "Les terroristes n'ont aucune autre issue"    Oran mobilise 3 000 policiers    Choix des sites fin novembre ou début décembre    Sur les 10 premiers mois de 2017 : Les exportations ont progressé à 28,67 mds usd    Salon du logement et de la décoration à Oran    Le commerce international a globalement soutenu l'activité et les niveaux de vie moyens    "De grandes misères humaines"    Geat: un fleuron en devenir    Les minoteries broient du noir    Le CNDH défend la position de l'Algérie    «Aucun manquement professionnel»    Coopération Algéro-Française : L'OCDE recommande l'ajustement de l'accord bilatéral de 1968    La France va accueillir les premiers réfugiés    Expulsion de 300 femmes et enfants de terroristes étrangers    L'automobile en force à la prochaine foire de la production nationale    Mugabe démis de son poste de président de son propre parti    La 3008 décroche son 35e titre    La Chery QQ made in Algeria dès 2018 !    « Je sais où va l'argent de l'Anep »    Contrôle des candidatures aux élections : Nous respectons la loi, dit Yacoub    Dans le grand sud : Les opérations de vote commencent    Ounas et Bentaleb dans le Top 25    Bounedjah et Hamroun buteurs    L'EN enchaîne son 3e succès    Une adresse mail est ouverte    Le Sete récidive    Un réseau de trafic de drogue démantelé    Formation professionnelle : Le secteur adopte une stratégie basée sur la recherche permanente    Le Cndpi immortalise l'évènement    Un pizza-show sera ouvert vendredi à Alger    "Carte postale" applaudie par un public nombreux    L'artiste-peintre Choukri Mesli inhumé dans sa ville natale, Tlemcen    Sénégal : Face au changement climatique, des territoires insulaires s'unissent    Ministère de la Communication-HCA : Veiller à ce que la langue arabe soit "indemne d'incorrections"    Oran: une fillette retrouvée morte quelques heures après sa disparition    Ligue 1 Mobilis - Réserves : Le Paradou AC, nouveau leader    Oran : Le monoxyde de carbone, ce tueur silencieux    Festival international Cinéma et migrations : «Zeus» primé à Agadir    USM Alger    Rachid Boudjedra à propos de son pamphlet    Vaste opération d'aménagement sur la RN4: Vers la création d'un nouveau site de détente pour les familles    Le concours fixé au 26 décembre: L'Education recrute des médecins et des psychologues    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Iran poursuivra son programme balistique
CONDAMNANT LES NOUVELLES SANCTIONS AMERICAINES
Publié dans L'Expression le 30 - 07 - 2017

L'Iran a confirmé la poursuite de son programme balistique, non concerné par l'accord sur le nucléaire
L'Iran a condamné hier les nouvelles sanctions adoptées par le Congrès américain en affirmant qu'il allait poursuivre «avec toutes ses forces» son programme balistique, alors qu'un nouvel incident a opposé navires américains et bateaux iraniens dans le Golfe.
«Nous allons continuer avec toutes nos forces notre programme balistique», a affirmé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bahram Ghassemi, à la télévision d'Etat. «Notre politique dans le domaine militaire et balistique (...) concerne nos affaires intérieures. Les autres pays n'ont pas le droit de s'y ingérer». «Nous condamnons l'action hostile et inacceptable» des Etats-Unis, a-t-il ajouté en référence aux nouvelles sanctions votées par le Congrès que le président Donald Trump doit encore signer. Deux jours après la Chambre des représentants, le Sénat a adopté jeudi à la quasi-unanimité (98 voix contre deux) un projet de loi pour imposer des sanctions contre la Russie, l'Iran et la Corée du Nord. Dans le cas iranien, ces sanctions concernent son programme balistique, les droits de l'homme et le soutien de Téhéran à des groupes comme le Hezbollah libanais qualifiés de «terroristes» par les Etats-Unis. Pour M.Ghassemi, cette «loi concerne les sanctions non-nucléaires (...) mais vise à affaiblir l'accord nucléaire» conclu le 14 juillet 2015 à Vienne entre l'Iran et les grandes puissances, dont les Etats-Unis. La réaction iranienne intervient alors que les Etats-Unis et leurs alliés européens ont nettement haussé le ton vendredi contre l'Iran, en sommant Téhéran de cesser ses tirs de missiles balistiques, au lendemain d'un essai de lanceur de satellites par la République islamique. Dans un contexte de fortes tensions américano-iraniennes depuis l'arrivée au pouvoir de M.Trump, le Trésor américain a également imposé de nouvelles sanctions contre ce programme. Dans un communiqué diffusé par le département d'Etat, Washington, Paris, Londres et Berlin ont «condamné» le test iranien, jeudi, d'un lanceur de satellites et appelé Téhéran à «ne plus procéder à d'autres lancements de missiles balistiques». Aux yeux des Américains et des Européens, ce programme balistique «reste incompatible avec la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l'ONU (votée en 2015 après l'accord nucléaire) et a un impact déstabilisateur dans la région». Mais cette résolution «appelle (aussi) l'Iran à ne pas entreprendre d'activités liées à des missiles balistiques et capables de porter des armes nucléaires». L'Iran rejette ces accusations en affirmant que ses missiles ne sont pas «conçus» pour porter des charges nucléaires et que le pays n'a pas l'intention de produire des bombes atomiques, comme l'a encore affirmé le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif vendredi en réponse à Washington. Malgré sa promesse électorale de «déchirer» l'accord nucléaire, Donald Trump respecte jusqu'à présent ce texte historique, succès diplomatique de son prédécesseur Barack Obama et percée en matière de multilatéralisme et de non-prolifération. Il est cependant loin d'être certain que l'administration américaine continuera tous les trois mois de «certifier» que l'Iran respecte bien l'accord et poursuivra la levée de sanctions économiques liées au programme nucléaire. Pour les Européens, les deux dossiers - nucléaire et balistique - doivent être traités de manière distincte. Dans ce contexte tendu, un nouvel incident a opposé vendredi après-midi des navires américains et des bateaux iraniens dans le Golfe, après un précédent mardi, selon un communiqué des Gardiens de la révolution publié sur leur site officiel. Selon le communiqué, l'incident s'est produit entre le porte-avions Nimitz et les navires l'accompagnant d'un côté, et des frégates iraniennes équipées de missiles de l'autre. Le texte dénonce l'attitude «provocatrice et non professionnelle des Américains», qui «ont lancé des avertissements, notamment des fusées éclairantes en direction des frégates iraniennes». Mardi, un patrouilleur de la marine américaine a tiré des coups de semonce contre un vaisseau iranien des Gardiens de la révolution islamique, qui s'était approché à moins de 140 mètres, avait indiqué un responsable américain de la Défense. Les incidents se sont multipliés ces derniers mois entre bateaux américains et vaisseaux iraniens dans le Golfe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.