Comment dit-on «t'zaguett» en espagnol ?    La démission de Sahli de l'APN toujours d'actualité    La marche des libertés violemment réprimée    5e édition du Salon international de la sous-traitance    Appel pour un fonds pour le développement de l'Afrique    L'armée reprend le contrôle sur l'ensemble de la province de Soueida    Le groupe Renault dans l'expectative    Le Sportage à l'honneur    Le dossier sur les bureaux de la CNRL    Les «Rouge et Noir» en conquérants    La déroute des Canaris «L'efficacité nous a fait défaut»    Le nombre d'accidents en baisse    Des essais d'armes chimiques français au Sahara algérien ?    Le progrès informatique au service des arts et lettres    La générale de la pièce Istirahat El mouharidjine début décembre    22 novembre 1999 : assassinat de Abdelkader Hachani, un homme de dialogue    Tizi Ouzou : 55% des foyers ont accès à l'internet    600 associations se partagent 20 milliards    Football - Ligue 1: Match à six points à Sidi Bel-Abbès, la JSK en appel à Bordj    Guitouni: Un plan d'investissements de 75 milliards de dollars d'ici 2022    Relizane: Plus de 32.000 pétards saisis    Centres de vacances, le boulodrome, des locaux commerciaux...: Des directives pour récupérer les biens communaux squattés à Aïn El Turck    Les Falaises: Deux blessés graves après une chute de plus de 40 mètres    Belgique: Le front «El-Moustakbel» en Vip politique    Israël en plein doute sur son invincibilité militaire    37.000 migrants nigériens rapatriés en 4 ans: L'Algérie dénonce les pressions internationales    Hamma Bouziane: Des logements pour les enfants des deux victimes des inondations    Mahrez dans l'équipe type de la 5e journée    Les locaux contribuent au succès de Lomé    Des tourments de l'Histoire ravivés par le Brexit    Le "Onze" gagnant de Belmadi    La formation à l'entreprenariat des jeunes, un moyen de lutte efficace    Violation des arrêts de la CJUE : La communauté internationale et l'UE interpellées    Le ministère du Commerce saisit la justice    Le terroriste abattu à Mila, identifié    Le wali Ben Touati en visite à Medroussa    L'association nationale des éleveurs d'ovins est née    La DGSN tarde à exaucer le vœu des citoyens    Education : Mme Benghabrit satisfaite de l'intérêt porté aux questions pédagogiques    Ouyahia bientôt face aux députés    11 cadres de Djezzy décrochent leurs M.B.A international à l'université Paris1 Sorbonne    Djezzy lance une promotion HAAARBA et offre 75 Go pour seulement 1500 DA    Le P-dg fait des révèlations    L'épure comme démarche artistique    Ecrivain et linguiste le plus prolifique de sa génération    Un art majeur comme mode d'expression    Deux Algériens lauréats    Opération menée par l'ANP entre Constantine et Mila: Quatre terroristes abattus et un militaire tué    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il a marqué l'histoire du théâtre
Hommage à Sirat Boumediene
Publié dans Info Soir le 22 - 08 - 2005

Evocation n Il y a dix ans jour pour jour, le 20 août 1995, disparaissait à Oran le comédien Sirat Boumediene, terrassé par une longue maladie.
Le théâtre algérien venait de perdre un de ses meilleurs comédiens. Le nom de Sirat Boumediene est intimement lié à celui du défunt dramaturge Abdelkader Alloula qui lui a donné l?occasion d?«enflammer» les planches, notamment avec El-Adjouad (les généreux), l?une de ses ?uvres les plus marquantes. La carrière du défunt Sirat Boumediene, bien que riche pour avoir participé à de nombreuses pièces produites par le Théâtre régional d?Oran, reste fortement marquée par le personnage de Djelloul l?fhaïmi (Djelloul l?intelligent), cet époustouflant agent d?un hôpital qui court, court et court encore pour exorciser ses craintes et appréhensions, dénoncer tous les abus et crier tout haut sa colère et son indignation. Djelloul l?fhaïmi plonge le spectateur dans son univers boiteux et singulier où le comique et le rire deviennent les armes favorites pour faire passer le message. Sirat Boumediene a su également attirer la sympathie du public avec la série télévisée Chaïb Lakhdim, un reflet sans complaisance de la société avec toutes ses tares, ses contradictions et ses situations invraisemblables. Dans le cadre de la commémoration de ce 10e anniversaire, l'Association culturelle El-Amel (ACA-TTO) a rendu, hier, un vibrant hommage à cet artiste connu pour sa simplicité, son dévouement pour l?art scénique et ses qualités humaines intrinsèques. A cet effet, un programme riche et varié a été élaboré par les organisateurs qui ont voulu traduire, à travers le florilège proposé, la dimension de Sirat qui a beaucoup donné à l'art des planches, au cinéma et à la télévision. Une lecture biographique et de coupures d'articles consacrés au défunt ainsi qu'un montage théâtral et un message de reconnaissance à titre posthume «Sirat dans l'oubli» ont été présentés. «Ce compagnon de Alloula, disparu en 1995, a servi avec abnégation et amour le théâtre. Il a formé et inspiré plusieurs générations de comédiens qui voyaient en lui un exemple à suivre. L'hommage que nous lui rendons aujourd'hui est un rappel de ses qualités et de son talent à cette nouvelle génération de comédiens qui a fait irruption sur la scène après sa disparition», dira Mohamed Mihoubi, un responsable de l'association ACA-TTO.
Un spectacle, le montage d'un tableau de Djelloul l?fhaïmi, interprété par le jeune comédien Youcef Gasmi, et un débat ont clôturé cet hommage, tenu au siège de l?association.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.