Tebboune présente ses vœux au peuple algérien    Football / Ligue 1 algérienne : le NC Magra et le RC Arbaâ se neutralisent (0-0)    Sahara occidental: de Mistura à Moscou pour rencontrer Lavrov    Formation professionnelle: plus de 300.000 nouvelles places pédagogiques à la prochaine rentrée    Pneumologie : faire bénéficier l'Algérie de l'expérience de sa diaspora    Fédération algérienne de football (FAF) : "Le nouveau DTN sera connu au plus tard mi-décembre"    Cérémonies et activités religieuses à travers les différentes mosquées à l'occasion du Mawlid Ennabaoui    Man United : Ten Hag voit du positif dans la prestation de Ronaldo    Le président palestinien Mahmoud Abbas souligne l'importance du prochain Sommet arabe d'Alger    «Les engagements du Président concrétisés à 80%»    L'Algérie plébiscitée pour représenter l'Afrique au Bureau de l'Assemblée générale de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Foot/ équipe nationale : "Belmadi va prolonger son contrat jusqu'au Mondial 2026"    Belaabed appelle les enseignants à s'acquitter de leurs rôles et contribuer à la promotion du système éducatif    Batna : réalisation d'une station mobile de transformation d'électricité "avant mars prochain"    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans les secteurs d'Aousserd et Mahbes    Opéra d'Alger: le spectacle "Djazair zinet el bouldane" présenté au public    14e FIBDA : Rencontre à Alger avec Frédéric Ciriez, auteur du roman graphique, "Frantz Fanon"    Le processus de réforme auquel s'est engagé le Président Tebboune en vue du renouveau est désormais une réalité palpable    Des groupes organisés à l'origine de la spéculation illicite et la pénurie de certains produits alimentaires de large consommation    Benabderrahmane: Le Gouvernement oeuvre à trouver des solutions aux problèmes soulevés par les députés dans le cadre d'une approche participative    Visite de courtoisie chez Goudjil    L'Etat frappera d'une main de fer    Le Gouvernement œuvre à des solutions radicales    Chadli Bendjedid a consacré sa vie au service de son pays et de sa relance    Le SG de l'ONU rend hommage à l'Algérie    Tebboune adresse une invitation au président du Conseil de direction présidentiel au Yémen    L'Algérie gagne quatre places    Saisie de 7.143 unités de produits pyrotechniques    Algérie-Pays-Bas: Informer le citoyen sur le bon usage des fonds publics    162 médicaments en voie d'épuisement: «Le stock couvre moins d'un mois de besoins»    El-Bayadh: La nouvelle secrétaire générale de la wilaya installée    Oran: 29 harraga interceptés au large d'Arzew    À propos de l'homme qui promenait son âne    In memoriam Octobre 88    Embrouille    Tiaret: L'hippodrome «Kaïd Ahmed» plongé dans le noir    Algérie-Etats-Unis: Des relations «fortes et grandissantes»    Face aux déclarations incensées des néocolonialistes: Notre méfiance se doit d'être de mise    Comment oublier que nous avons été colonisés ?    L'UGTA se rebiffe    Le président Tebboune félicite les enseignants    Le MSP menace d'une «motion de censure»    Alerte à l'instabilité!    Fin imminente des travaux    Goudjil instruit la délégation parlementaire    Une semaine chargée pour l'ANP    La culture amazighe en deuil    Promotion ou restriction des mobilités?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Imperfections
Publié dans Info Soir le 25 - 09 - 2003

Les couleurs et les images ne correspondent pas aux textes et les normes de l?édition ne sont pas respectées.
En Algérie, l?édition pour la jeunesse traîne la patte. Encore à un stade primitif, elle n?arrive pas à émerger, parce que considérée comme une «littérature» non prioritaire et moins importante, même si le livre constitue le premier moyen de socialisation de l?enfant.
En effet, même s?ils envahissent depuis quelque temps les étals des librairies, le contenu et la qualité de ces ouvrages laissent à désirer et sont d?une médiocrité aberrante, alors que plusieurs insuffisances et imperfections sont enregistrées sur tous les plans de l?édition.
D?abord, ces publications sont «libérées», donc elles ne sont jamais soumises à des études scientifiques et pédagogiques ou à des commissions de contrôle. Surviennent ensuite les déficiences stylistiques, linguistiques et techniques. Les spécialistes notent que ces «?uvres» connaissent une densité d?écriture souvent pauvre.
Les textes sont longs et ennuyeux, la complexité syntaxique et le subordonnant lexical et conceptuel sont souvent gratuits et triviaux, ce qui rebute le jeune lecteur.
Ces publications se démarquent notamment par le non-respect des étapes du développement psycholinguistique de l?enfant.
Les auteurs écrivent pour les petits comme si c?était un public homogène, les mêmes livres sont destinés à tous les enfants. Les parents ne sont même pas orientés, alors que chaque livre devrait mentionner en première page la catégorie d?âge.
La faiblesse du style est notamment constatée, les histoires manquent de dialogue et sont loin d?être attrayantes, d?émerveiller, d?émouvoir et de chatouiller l?imagination. Souvent, les textes sont inaccessibles.
Il y a aussi les carences thématiques, soit la «standardisation» des histoires, et l?absence d?une orientation et une diversité des valeurs et des idées. Par ailleurs, le côté technique est également contesté, car les normes internationales de l?édition ne sont pas respectées. Des couleurs «pâles», des images qui ne correspondent pas aux textes, une illustration qui n?accroche pas et la plupart du temps inexistante. «Nous n?avons pas de vrais techniciens de l?image ou des dessinateurs spécialisés.
Généralement, nous avons recours à des personnes ordinaires. Nos maquettes leur sont confiées. Ces éditions ne sont pas soumises à des pédagogues ou à des psychologues. Des auteurs se présentent, nous faisons appel à un dessinateur et nous entamons l?édition. En Europe, cette tâche est confiée à des boîtes spécialisées et à des dessinateurs confirmés. Des études sont d?abord établies, à commencer par celles des couleurs adéquates, des expressions qui ne risquent pas de choquer? Toutes ces procédures ne sont pas respectées en Algérie», révèle un éditeur.
Il est à noter que les livres parascolaires se taillent la part du lion des ventes, car considérés par les parents et la corporation de l?édition comme des publications littéraires d?enfant. Cela s?explique par la faiblesse de la production du livre d?enfants, essentiellement confiné dans le conte traditionnel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.