Explosion de Beyrouth: quatre avions d'aides décollent d'Alger    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Constantine: réception prochaine du projet de raccordement du CW1 à la RN 27    75 ans après Hirochima, le désarmement reste un vœu pieux    Covid-19: 571 nouveaux cas, 436 guérisons et 12 décès    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Feux de forêts : la Protection civile déploie un important dispositif    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    La bataille du siège entre au tribunal    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    La défense exige la présence du secrétaire particulier de Bouteflika    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Deux Algériens légèrement blessés    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le féminicide, un crime silencieux    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    L'apocalypse à Beyrouth    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Festivités
La culture arabe à l'honneur
Publié dans Info Soir le 26 - 07 - 2006

Manifestation n La direction de la Culture de la wilaya d'Alger a organisé, hier, une conférence au Palais des Raïs (Bastion 23-Alger) à l'occasion de la Journée arabe de la culture.
La conférence vise à «mettre en exergue certains aspects de la culture algérienne qui a contribué dans une large mesure à l'enrichissement de la culture arabe», a précisé Abdelaziz Bouchfirat, cadre de la direction de la culture.
Dans son intervention, le critique Amar Ben Zayed a estimé que «la culture algérienne ne s'est pas éloignée de la culture arabe ni n'a délaissé son rôle arabe même dans les moments les plus difficiles». «Les hommes de lettres algériens n'ont jamais cessé de produire», a-t-il souligné.
«La scène littéraire et intellectuelle a connu, à l'époque coloniale, une renaissance marquée par l'objectivité et l'esprit critique», a souligné l'intervenant qui a cité d'illustres hommes de lettres issus d'époques et de courants littéraires différents à l'instar de l'Emir Abdelkader, du poète Mohamed Salah Badiya, d'Abdelhamid Ben Badis et d'Ahmed Reda Houhou.
Il a, par ailleurs, déploré la régression enregistrée aujourd'hui dans le domaine de la critique littéraire et des relations entre certains hommes de lettres.
Pour sa part, Wassini Lâaredj a évoqué, lors de son intervention, la contribution de la littérature algérienne à la fusion de la culture étrangère dans la littérature arabe par le biais de la traduction.
Il a expliqué que le Machrek n'a pris connaissance de la littérature algérienne d'expression française qu'une fois traduite par les Arabes du Machrek imputant cette situation à la misère que vivait l'intellectuel algérien durant la période coloniale loin de la langue arabe. Il a, par ailleurs, mis en exergue l'apport précieux de feu Abou Laïd Doudou qui maîtrisait la traduction vers plusieurs langues.
La Journée arabe de la culture a été marquée par un programme riche et varié dans d'autres wilayas du pays, à l'instar d'Oran et de Relizane. Dans ce contexte, le public oranais a été convié à des spectacles organisés au Palais de la culture Zeddour-Ibrahim (Paco), au théâtre régional Abdelkader-Alloula et à la cinémathèque.
L'association Bel-Horizon, qui se consacre à la préservation du patrimoine historique, a organisé, dans le hall du Paco, une exposition photos qui apporte un éclairage, à travers une trentaine d'œuvres, sur des sites antiques comme l'église de Saint Louis, Santa Cruz, le quartier de la Scalera ainsi que différents vestiges des différentes époques historiques qu'a connues la capitale de l'Ouest du pays.
Dans la galerie du palais des arts et de la culture d'Oran, l'association Civ-œil des arts plastiques a mis sur pied une exposition, composée d'une trentaine de toiles représentant les différentes écoles universelles de la peinture et d'un ensemble d'objets réalisés par des artisans locaux.
Le Théâtre régional d'Oran a, pour sa part, ouvert son espace pour une soirée musicale animée par la troupe folklorique Ouled Touat et une pléiade d'artistes connus sur la scène artistique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.