Ecole nationale supérieure d'Agronomie: sortie de la 57e promotion d'étudiants    Migrants tués par la police marocaine: "le Maroc essaie d'effacer les preuves de la tragédie"    JM / haltérophilie : l'Algérien Fardjalla au pied du podium à l'épaulé-jeté    JM / Athlétisme (2e journée): résultats techniques des finales    JM /Handball dames/ Gr.A : le point après la 3e et dernière journée    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Deux clubs espagnols se disputent Isco    Feuille de route admissible ?    Nombreux forages et exploitations agricoles raccordés à l'électricité    El Tarf: Renforcement du réseau d'électricité    Pièces de rechange automobiles: «Pas de rupture d'approvisionnement»    Sahara occidental: L'émissaire de l'ONU en tournée dans la région    Tiaret - Match gala pour Tahar Benferhat: Dans l'attente d'un Mémorial    «Les attributions de logements ne vont pas s'arrêter»    Le partage du mouton et du repas    La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif    Libye : des manifestants investissent le siège du Parlement    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    Le directeur de l'Anad placé en garde à vue    Le sens et les messages d'un défilé    Le 60ème anniversaire de l'indépendance, "une opportunité pour mettre en relief les réalisations de l'Algérie indépendante"    Makri avance sa proposition    Bilal Afer crée la sensation    Les pros ou les charlatans?    Le bout du tunnel    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    La plaidoirie de Lamamra    Deux repentis de Boko Haram se rendent à l'armée    Béjaïa en fête    Les déchets ménagers inquiètent    Le Hamas salue un rapport de l'ONU    L'Algérie se dote d'une unité d'insuline    «C'est un superbe cadeau!»    Oran vibre au rythme de la mode algérienne    Il était une fois le rai d'antan!    "L'Algérie est une nation ancienne dont l'authenticité ne peut être mise en doute"    Le renforcement du front interne, un message de fidélité aux martyrs    Lancement de la distribution de 160.000 logements à l'échelle nationale    Des milliers de logements attribués à leurs bénéficiaires dans l'Ouest du pays    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Algérie-Unesco: volonté de renforcer la coopération dans le domaine éducatif    Migrants tués par la police marocaine: la CADHP déplore le recours excessif à la force    Zeroual: l'Algérie a besoin de tous ses enfants pour parachever l'édification d'un Etat moderne    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    El-Bayadh: Le célèbre «Rakb Sid Cheikh» de retour    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Oran sous psychotropes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tizi Ouzou
Hommage à Allaoua Zerouki
Publié dans Info Soir le 16 - 04 - 2008


La maison de la culture Mouloud-Mammeri abrite depuis hier et ce, jusqu'à demain jeudi, un hommage au rossignol de la chanson kabyle Allaoua Zerouki. Natif d'Amalou, un village de Sedouk (wilaya de Béjaïa), il est né le 5 juillet 1915. Enfant, il confectionnait lui-même les flûtes avec des roseaux pour reprendre des airs du patrimoine folklorique. Plus tard, il commence à écrire des poèmes et à fredonner des musiques. Il fut initié aux instruments à cordes et à la flûte par Mahmoud Baali, Larbi Abdelwahab et Boudjemaâ Kadim. Il se découvre une vocation pour le classique, même si ses débuts étaient dans l'andalou. Il a excellé dans le soprano et sa voix exceptionnelle, fluide et pure ne manqua pas de charmer ses auditeurs et d'attirer l'attention de Sadek Abedjaoui qui lui prodigue ses conseils. Il se rend en France où il se produit et se fait découvrir. Il connaît un grand succès à la profondeur des chansons. Son premier album est édité par Pathé Marconi. Le disque comporte des chansons Tilifoune soni soni (sonne téléphone, sonne) et Ya lahbab el youm kifah. Il a chanté plusieurs thèmes tels que l'amour, la vie, la révolution, l'exil… De retour en Algérie, il se produit en 1959 à la salle Pierre-Bordes (actuelle Ibn Khaldoun) et en 1965, il anime des spectacles dans plusieurs villes accompagné par l'orchestre de Amraoui Missoum. Allaoua Zerouki, qui a eu un accident de voiture alors qu'il était en compagnie de Dahmane El-Harrachi sur la route d'Avignon (France), est décédé le 17 novembre 1968 succombant à ses blessures. Son œuvre comporte une vingtaine de chansons. Un gala artistique est programmé pour demain, dernier jour de l'hommage avec la participation de grands chanteurs et amis de Zerouki.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.