Le Président Tebboune entame lundi une visite de travail en République arabe d'Egypte    Barça : Memphis Depay de retour en Eredivisie ?    Lancement d'une nouvelle campagne nationale de vaccination    Foot/ Ligue 2 : victoire de l'ASM Oran devant le MC Saida (2-0)    Wilaya d'Alger: réseau de trafic de stupéfiants démantelé et plus de 2.000 comprimés psychotropes saisis    Mostaganem: exportation de câbles électriques au Sénégal    Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes    Le FFS dénonce "une grave dérive du pouvoir"    L'Allemagne va livrer à l'Ukraine un hôpital de campagne    Foot, force et démocratie    Les avocats prônent la prudence    Barça : Ansu Fati face à un choix difficile    "L'Algérie a les moyens de rivaliser avec les meilleures nations au monde"    "Je vais me remettre en question"    Lait subventionné : l'augmentation du prix n'est pas à l'ordre du jour    Placement de près de 19 000 demandeurs d'emploi en 2021    Le Cnapeste reporte sa grève    Quand la quête de vérité met la lumière sur un passé sombre    Taghit, une source d'inspiration pour les artistes    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Cap sur la Coupe de la CAF !    Les championnats à huis clos    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Plus de 20 000 interventions effectuées par la Direction du commerce en 2021    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    T'wakhdhet !    Deux en un sur le podium    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Bouslimani affiche ses intentions    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tizi Ouzou
Hommage à Allaoua Zerouki
Publié dans Info Soir le 16 - 04 - 2008


La maison de la culture Mouloud-Mammeri abrite depuis hier et ce, jusqu'à demain jeudi, un hommage au rossignol de la chanson kabyle Allaoua Zerouki. Natif d'Amalou, un village de Sedouk (wilaya de Béjaïa), il est né le 5 juillet 1915. Enfant, il confectionnait lui-même les flûtes avec des roseaux pour reprendre des airs du patrimoine folklorique. Plus tard, il commence à écrire des poèmes et à fredonner des musiques. Il fut initié aux instruments à cordes et à la flûte par Mahmoud Baali, Larbi Abdelwahab et Boudjemaâ Kadim. Il se découvre une vocation pour le classique, même si ses débuts étaient dans l'andalou. Il a excellé dans le soprano et sa voix exceptionnelle, fluide et pure ne manqua pas de charmer ses auditeurs et d'attirer l'attention de Sadek Abedjaoui qui lui prodigue ses conseils. Il se rend en France où il se produit et se fait découvrir. Il connaît un grand succès à la profondeur des chansons. Son premier album est édité par Pathé Marconi. Le disque comporte des chansons Tilifoune soni soni (sonne téléphone, sonne) et Ya lahbab el youm kifah. Il a chanté plusieurs thèmes tels que l'amour, la vie, la révolution, l'exil… De retour en Algérie, il se produit en 1959 à la salle Pierre-Bordes (actuelle Ibn Khaldoun) et en 1965, il anime des spectacles dans plusieurs villes accompagné par l'orchestre de Amraoui Missoum. Allaoua Zerouki, qui a eu un accident de voiture alors qu'il était en compagnie de Dahmane El-Harrachi sur la route d'Avignon (France), est décédé le 17 novembre 1968 succombant à ses blessures. Son œuvre comporte une vingtaine de chansons. Un gala artistique est programmé pour demain, dernier jour de l'hommage avec la participation de grands chanteurs et amis de Zerouki.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.