«Oui, nous soutenons le candidat Bouteflika»    Le temps et la diversion    Boumerdès en effervescence pour un poste de sénateur    Pagaille dans les gares    Discussions pour une meilleure attractivité à l'investissement dans le bassin occidental de la Méditerranée    «L'Afrique doit prendre ses responsabilités»    Censure, autocensure et réserves...    Une éclatante résurrection    Médaille d'argent pour les Algériens Ould Kouider et Lamri    L'ASO Chlef reprend les commandes    Les pétards inondent le marché à Mostaganem    Arrestation de deux personnes pour avoir saccagé 20 véhicules    Un jour, la mer vous engloutira à votre tour!    L'énigme fascinante    Djemaâ Djoghlal, la mémoire de l'Aurès    Traitement du diabète : Pénurie d'hémoglobine glyquée    Sénatoriales : les candidats du FLN et du RND connus    El-Bayadh: Un dépôt de stockage de carburant avant la fin de l'année    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Alger: Libération d'enfants subsahariens prisonniers de réseaux de traite humaine    La présidentielle s'emballe    Le sens des guerres dans l'évolution du monde: L'âge nucléaire mènera-t-il l'humanité vers un monde sans guerre, un monde plus uni ?    La confrérie des Gnawa : entre les directives du culte et le folklore du spiritisme    La DGSN dément le décès d'un policier    «Sans la proclamation en Algérie de l'Etat de Palestine, nous ne saurions pas là aujourd'hui»    Athlétisme : collège technique national 2018-2019    Victoire du CRBDB devant l'OMSM    46 personnes de différentes nationalités arrêtés dans le sud du pays    Une atteinte à l'ordre public    Démantelèlement d'une bande de malfaiteurs    La société civile et les partis politiques interpellent le président de la République    Lenteur dans la régularisation des constructions    Un cours au-dessus de 50 dollars permet une réduction partielle du déficit budgétaire    Inauguration de la première unité de production d'accessoires de câbles    Triptyque décisif pour la stabilité et la relance économique de la Libye    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Journées d'arts urbains d'Oran    Ghardaïa : Valoriser les plantes aromatiques et médicinales et des agrumes    Préparation JO-2020 et JM-2021: "300 milliards de centimes déjà débloqués par le gouvernement"    Bourses : Les places européennes refroidies par le Brexit    À l'occasion du 63e anniversaire de l'indépendance de son pays : Le Président Bouteflika félicite le souverain marocain    Ratification d'accords de coopération avec plusieurs pays : Le Président Bouteflika signe plusieurs décrets    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Une quarantaine de civils tués dans les frappes de la coalition US    18ème Salon de l'automobile du 9 au 15 décembre à Oran : La production nationale à l'honneur    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    Le temps n'a pas d'âge    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réorganisation du transport public des voyageurs
Les inquiétudes du privé
Publié dans Info Soir le 25 - 12 - 2008

Appréhensions n La volonté de l'Etat de se réapproprier le secteur des transports terrestres des voyageurs, à travers la création de nouvelles entreprises, à l'image de l'actuelle Etusa à Alger, inquiète les transporteurs privés.
«Le retour du monopole de l'Etat sur ce secteur, comme à l'époque de la Sntv (Société nationale de transport des voyageurs dissoute), va porter un coup dur aux transporteurs privés», a déclaré, hier, Bouchrit Abdelkader, en marge des travaux du premier congrès de constitution de la Fédération nationale des transporteurs des voyageurs et de marchandises (Fntmv) affiliée à l'Ugcaa, qui ont eu lieu à l'hôtel Essafir. Selon lui, le secteur, dont le privé assure 90% des activités, a besoin d'une organisation et d'un soutien afin de faire face à l'anarchie sévissant dans tous les domaines du transport. Mais l'Etat, au lieu de répondre aux doléances des opérateurs, tente de réinvestir le terrain à travers la création de nouvelles entreprises.
«Si cette démarche venait à se concrétiser, beaucoup d'opérateurs privés mettraient la clé sous le paillasson», compte tenu de la situation actuelle où de nombreux transporteurs travaillent à perte. C'est le cas des opérateurs assurant les dessertes en milieu rural où les conditions sont souvent rudes. Selon M. Bouchrit, président de cette fédération, ces transporteurs doivent bénéficier d'une exonération d'impôts afin de maintenir une politique des prix favorable à toutes les parties. En effet, les transporteurs de voyageurs et de marchandises demandent à l'Etat de revoir les plans de transport et de circulation.
«Les plans en question ont été établis dans les années 80 et sont complètement dépassés vu l'évolution importante de ce secteur», a-t-il estimé. En conséquence, l'anarchie est totale, surtout en ce qui concerne le transport des voyageurs. Ces derniers font face à l'insuffisance des infrastructures d'accueil, sachant que dix wilayas sont actuellement dépourvues de gares routières. Abordant le volet relatif à la saturation des lignes de transport, notamment dans les grandes villes du pays, le président de la fédération dira :
«Nous demandons un gel temporaire des autorisations de lignes jusqu'à l'organisation effective du secteur.» Dans un autre registre, les transporteurs souhaitent que la direction des impôts procède à un effacement des dettes. Ils demandent également au ministre des Transports d'établir une politique tarifaire de transport au niveau national. Cela afin de prémunir le citoyen des tarifs imposés unilatéralement par des transporteurs privés sans scrupule, en totale contradiction avec la loi. Pour sa part, le secrétaire général de l'Ugcaa, Salah Souilah, a plaidé pour l'organisation d'une assise nationale qui sera consacrée aux problèmes des commerçants et des artisans algériens qui représentent une frange de plus d'un million de personnes, mais qui sont marginalisés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.