Hamel, Haddad, Ouyahia et Sellal de nouveau devant le juge    Un mardi édifiant à Alger    L'Algérie achève la 1e étape de sa stratégie de déploiement du réseau de fibre optique    Alger: plus de 2000 logements au profit des habitants des bidonvilles et des bâtisses menaçant ruine    La communauté établie à Paris continue de voter dans de "bonnes conditions"    TAMANRASSET : Le vote se déroule dans des conditions normales    GREVE DES CONTROLEURS AERIENS FRANÇAIS : Air Algérie annonce des perturbations    PORTES OUVERTES ‘'CNAC - ANSEJ'' : Des opportunités pour les porteurs de projets    PRESIDENTIELLE : Report de toutes les compétitions sportives    Ballon d'Or africain 2019: Mahrez pourrait être défavorisé par son temps de jeu    Biskra: une marche pacifique de soutien à la présidentielle    Toutes les dispositions organisationnelle et sécuritaires prises pour le bon déroulement du scrutin    Nouvelle-Zéllande: manifestation à Christchurch contre le pillage du phosphate en provenance du Sahara occidental    La Cour des comptes a produit 936 rapports de contrôle en 2017    «Consensus» chez les sunnites pour garder Hariri Premier ministre    Un soldat tué dans une attaque contre un camp de l'armée    Interdiction des appareils énergivores    La Laddh appelle les Algériens à rester pacifiques    Le montant global des salaires impayés aux joueurs estimé à 69,8 milliards    Fin de saison pour Youcef Atal    La Fifa veut «clarifier les conséquences»    Téhéran se dit prêt à d'autres échanges de prisonniers avec Washington    3 ans de prison pour l'ex-directeur du commerce    Standing-ovation pour Robert Redford à Marrakech    «Genèse», première exposition de Yasmine Siad    11 Décembre 1960, Belcourt, allume le feu de la liberté    "Une révolution délicieuse" à l'Espace Ouest-France    Miss Côte d'Azur est d'origine algérienne    Les jeunes Algériens se méfient des partis islamistes    APN : adoption des projets de lois relatifs à la Recherche scientifique et aux Radiocommunications    Nâama : démantèlement d'un réseau de trafic de drogue et saisie de 510 kg de kif traité    Jijel : Acquisition d'ambulances médicalisées    Campagne: l'individu arrêté a perpétré des actes d'intelligence avec un Etat étranger    JSK-MCO (16H) au stade du 1er Novembre : El Hamri en quête d'un exploit à Tizi Ouzou    L'alliance gagnante entre l'OPEP et la Russie    Coupe de la CAF (2e journée) : Coup d'arrêt pour le Paradou AC    Axe Aïn El Turck-Bousfer: Un mort et trois blessés graves dans un accident    Les enseignants du primaire partagés: Entre gel momentané et poursuite de la grève    MC Alger: Le Doyen victime de conflits d'intérêts    Akid Lotfi: 37 kg de viande hachée impropre saisis    «Les Algériens vont voter pour l'Algérie»    L'Europe dénonce des tirs continus de missiles balistiques    «Irishman» de Martin Scorsese arrive sur Netflix    Rwanda : L'opposante Victoire Ingabire empêchée de sortir du pays    Le ministre des Finances, Mohamed Loukal affirme : "Le statut de 1950 salariés des contrats de pré-emploi sera réglé"    France : Retraite, "la convergence des luttes" Gilets jaunes-syndicats met Macron "sous pression"    Elections présidentielle et législatives en Namibie : Un pouvoir contesté    Littérature Lynda Chouiten, prix Assia Djebar : " Une valse est née, durant mon voyage à Vienne"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réorganisation du transport public des voyageurs
Les inquiétudes du privé
Publié dans Info Soir le 25 - 12 - 2008

Appréhensions n La volonté de l'Etat de se réapproprier le secteur des transports terrestres des voyageurs, à travers la création de nouvelles entreprises, à l'image de l'actuelle Etusa à Alger, inquiète les transporteurs privés.
«Le retour du monopole de l'Etat sur ce secteur, comme à l'époque de la Sntv (Société nationale de transport des voyageurs dissoute), va porter un coup dur aux transporteurs privés», a déclaré, hier, Bouchrit Abdelkader, en marge des travaux du premier congrès de constitution de la Fédération nationale des transporteurs des voyageurs et de marchandises (Fntmv) affiliée à l'Ugcaa, qui ont eu lieu à l'hôtel Essafir. Selon lui, le secteur, dont le privé assure 90% des activités, a besoin d'une organisation et d'un soutien afin de faire face à l'anarchie sévissant dans tous les domaines du transport. Mais l'Etat, au lieu de répondre aux doléances des opérateurs, tente de réinvestir le terrain à travers la création de nouvelles entreprises.
«Si cette démarche venait à se concrétiser, beaucoup d'opérateurs privés mettraient la clé sous le paillasson», compte tenu de la situation actuelle où de nombreux transporteurs travaillent à perte. C'est le cas des opérateurs assurant les dessertes en milieu rural où les conditions sont souvent rudes. Selon M. Bouchrit, président de cette fédération, ces transporteurs doivent bénéficier d'une exonération d'impôts afin de maintenir une politique des prix favorable à toutes les parties. En effet, les transporteurs de voyageurs et de marchandises demandent à l'Etat de revoir les plans de transport et de circulation.
«Les plans en question ont été établis dans les années 80 et sont complètement dépassés vu l'évolution importante de ce secteur», a-t-il estimé. En conséquence, l'anarchie est totale, surtout en ce qui concerne le transport des voyageurs. Ces derniers font face à l'insuffisance des infrastructures d'accueil, sachant que dix wilayas sont actuellement dépourvues de gares routières. Abordant le volet relatif à la saturation des lignes de transport, notamment dans les grandes villes du pays, le président de la fédération dira :
«Nous demandons un gel temporaire des autorisations de lignes jusqu'à l'organisation effective du secteur.» Dans un autre registre, les transporteurs souhaitent que la direction des impôts procède à un effacement des dettes. Ils demandent également au ministre des Transports d'établir une politique tarifaire de transport au niveau national. Cela afin de prémunir le citoyen des tarifs imposés unilatéralement par des transporteurs privés sans scrupule, en totale contradiction avec la loi. Pour sa part, le secrétaire général de l'Ugcaa, Salah Souilah, a plaidé pour l'organisation d'une assise nationale qui sera consacrée aux problèmes des commerçants et des artisans algériens qui représentent une frange de plus d'un million de personnes, mais qui sont marginalisés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.